Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Proposition grille IR

Démarré par oc78aze, 12 Janvier 2022, 14:24:21

« précédent - suivant »

oc78aze

Bonjour tout le monde,
Je me permets de relancer le sujet car il suscite beaucoup de commentaires et débats. Je remercie au passage le snptes et les modérateurs de ce forum pour la mise à disposition de cet espace de discussion et son animation qui est unique dans l'ESR.
Malgré nos différences de vision et d'approche, tachons cette fois-ci de rester courtois, bienveillants et non violents dans nos discussions.

Je me lance avec une première proposition. Partant du principe que le corps des IR est un corps de catégorie A+, l'idéal serait de faire converger la grille avec les autres corps de catégorie A+ de la fonction publique, tout en ménageant les spécificités des corps de recherche MCF/PR et CR/DR.
La proposition est la suivante:
1- Corps des IR sur 2 grades en fusionnant IR2/IR1 dans une IRCN, et IRHC culminant en HEB (idéalement décontingentée). IRCN et IRHC seraient calquées sur les grilles de MCF et CR pour assurer une comparabilité au niveau de l'ESR.
2- Création d'un grade à accès fonctionnel d'IGR, Ingénieur Général de Recherche, culminant en HED, pour assurer une convergence avec les corps de catégorie A+ de la fonction publique (Administrateurs de l'état et territorial, ingénieur territorial...). Le GRAF IGR aurait un indice sommital en HED inférieur à celui de PR et DR (HEE) et permettrait une comparabilité de ces 3 filières de l'ESR: IR/IGR, MCF/PR, CR/DR.

La proposition 1 semble être en passe d'être réalisée suite à la LPR. La proposition 2 me semble être une bonne cible ou en tout cas une base de discussion raisonnable pour l'évolution du corps. Qu'en pensez-vous ?

SG-SNPTES

Bonjour

Merci pour votre contribution qui va dans le sens de ce que nous revendiquons depuis des années, notamment dans notre communication relative aux élections professionnelles de 2018 :
- Le SNPTES revendique que le corps des ingénieurs de recherche soit rapidement aligné sur les corps homologues qui accèdent déjà en grande majorité à la hors échelle D ;
- une augmentation des primes permettant d'atteindre les taux les plus favorables de la Fonction publique. Nous exigeons également leur prise en compte intégrale dans le calcul de la retraite ;
- la fusion de la 2e classe et de la 1re classe des ingénieurs de recherche ;
- la fin du contingentement pour l'accès à la hors échelle B. Le SNPTES demande la transformation de l'échelon spécial en un échelon « classique » (avancement à l'ancienneté sans contingentement)
- etc.

Comme vous le précisez, une partie du chemin a été parcourue puisque la fusion de la 1re classe et de la 2e classe est acquise pour 2022. Pour mémoire, les maitres de conférences ont bénéficié de cette fusion en 2001 et les conservateurs en 2010. Par contre, les chargés de recherche n'ont pas encore accès à la HEB.

Néanmoins, il reste encore beaucoup de choses à négocier dans le cadre de cette fusion (modalités de reclassement dans la classe normale (fusion 1re et 2e classe), modalités d'accès à la hors classe, etc.).

Bien entendu, dans le même temps, nous maintenons nos revendications de décontingentement de l'accès à la HEB et d'accès à la HED. En clair, nous souhaitons allez au-delà des termes du protocole d'accord du 1er octobre 2020 que ce soit dans le cadre de la LPR ou dans un autre cadre, car, à la lecture de cet accord, vous aurez remarqué qu'il s'agit plus de rendre plus favorable l'accès des ingénieurs d'études au corps des ingénieurs de recherche que d'une véritable revalorisation du corps des ingénieurs de recherche. Cette revalorisation globale du corps des ingénieurs de recherche est pourtant urgente et justifiée.


Bien cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

fabienclanche

Bonjour,

Les propositions de revalorisation permettent d'avoir une bonne lisibilité au sein de l'ESR et vis-à-vis des CR/Mcf et DR/Pr.
Cela dit, ne faut-il pas avoir une autre approche en comparant ce corps d'IGR avec les autres corps techniques A+ des autres ministères ?

Vous précisez que la fusion de la 1ere classe et la 2ème classe est acquise pour 2022. J'en déduit qu'il n'y aura pas de campagne au tableau d'avancement IGR 1ere classe cette année.
Est-ce exacte ?

En ce qui concerne la justification de la revalorisation du corps IGR permettant ainsi aux IGE de nouvelles perspectives ; j'observe un nombre de promotions internes très très faibles pour les BAP "recherche". Les BAP J et BAP E sont relativement bien structurées dans nos universités, ce qui permet chaque année de proposer des postes au concours interne. Cela me semble moins vrai pour les autres BAP.

jacdix

#3
Citation de: oc78aze le 12 Janvier 2022, 14:24:21
IRCN et IRHC seraient calquées sur les grilles de MCF et CR pour assurer une comparabilité au niveau de l'ESR.

Bonjour ,
je me permets de réagir à nouveau au sujet de cette proposition car comme je l'ai mentionné dans la discussion "LPPR et IGR", il faut faire attention à la durée dans l'échelon.
En effet, si l'IM de 830 est l'indice de fin de grilles pour les MCF CN, CR CN et IGR 1c, la durée dans le 3ème échelon (IM 830) des IGRs HC est inférieure de 2 ans à celle des MCF HC (5ème échelon) et CR (6ème échelon) dont la durée dans l'échelon est alors de 5 ans.
Du coup, si l'idée d'appliquer les grilles des MCF et CR HC aux IGR HC était retenue, cela pénaliserait les IGRs HC actuels (qui sont au 3ème échelon) qui pourraient se voir rajouter 2 ans de + à l'indice IM 830.

Grille MCF : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=cmspage&pageid=4&id_article=107
Grille CR : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=cmspage&pageid=4&id_article=315
Grille IGR : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=cmspage&pageid=4&id_article=308&opac_view=1

Bien cordialement


clothoide

Citation de: SG-SNPTES le 12 Janvier 2022, 15:22:11
Comme vous le précisez, une partie du chemin a été parcourue puisque la fusion de la 1re classe et de la 2e classe est acquise pour 2022.

Vous mentionnez que cela est acquis, mais avons nous une idée de la date de mise en œuvre de cette mesure ? Rétroactif au 1er janvier ? Quid des primes liées au grade comme au CNRS ?

cachecache

Citation de: SG-SNPTES le 12 Janvier 2022, 15:22:11

il s'agit plus de rendre plus favorable l'accès des ingénieurs d'études au corps des ingénieurs de recherche que d'une véritable revalorisation du corps des ingénieurs de recherche. Cette revalorisation globale du corps des ingénieurs de recherche


Bonjour ,
Dans l état, il s' agit donc bien du sacrifice de IR/IGR 1 au profit des IGE au lieu de la valorisation de ces premiers.
Pourquoi cette punition !!!
Meilleurs Voeux.
CC

SG-SNPTES

Citation de: clothoide le 12 Janvier 2022, 17:21:19
Citation de: SG-SNPTES le 12 Janvier 2022, 15:22:11
Comme vous le précisez, une partie du chemin a été parcourue puisque la fusion de la 1re classe et de la 2e classe est acquise pour 2022.

Vous mentionnez que cela est acquis, mais avons nous une idée de la date de mise en œuvre de cette mesure ? Rétroactif au 1er janvier ? Quid des primes liées au grade comme au CNRS ?

Je confirme que c'est acquis. À ce stade des discussions, la date d'effet n'a pas été fixée.

Bien cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

SG-SNPTES

Citation de: cachecache le 13 Janvier 2022, 11:52:57
Bonjour ,
Dans l état, il s' agit donc bien du sacrifice de IR/IGR 1 au profit des IGE au lieu de la valorisation de ces premiers.
Pourquoi cette punition !!!
Meilleurs Voeux.
CC

Votre analyse est curieuse. Je ne vois pas en quoi cette mesure favorise les IGE. Elle les empêche surtout de continuer à être perdants lors d'une promotion dans le corps des IGR. Je ne vois pas de quelle punition vous parlez. Les IGR 1 ne perdent rien dans l'histoire.

Bien cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

Mazmaz

#8
Cette réforme elle était effectivement nécessaire pour les agents de grade et corps <= IR2 (aka IE et IR2) et je m'en réjouis, mais il est légitime que les IR1 et les IRHC se sentent frustrés.
Tout le monde peut légitimement regretter la perte des échelons accélérés et le gel du point d'indice mais il est aussi vrai que les IR1 et IRHC ne gagnent rien dans cette réforme contrairement à d'autres corps dans les changements précédents.
On peut toujours voir le verre à moitié plein ou à moitié vide mais il est tout à fait compréhensible que les IR1 se sentent particulièrement amers. Le passage IR1 était une forme de reconnaissance (et de "lutte" pour certains pour être classés par leur unité puis par le CNRS ou Université) et quand on a passé cette étape se voir "reclassé" dans le même grade que les IR2 il est humain de ressentir cette perte de reconnaissance.
De mon point de vue, il devient donc urgent de revaloriser les échelons IRCN et d'ouvrir les vannes au passage IRHC. On ne peut pas s'arrêter à cette fusion qui dévalorise (je n'ai pas peur des mots) le corps des IR ou pour le moins qui ne reconnait pas le travail et la qualification des IR à leur valeur.
Adhérent SNPTES - IR CNRS BAP E

ccedric21

Bonjour,

Mazmaz, vous avez raison. Il faut mettre de côté les éventuels réflexes de frustration inutiles, se réjouir de ce qui est en passe d'être obtenu par l'accord du 12 octobre 2020 et travailler à "revaloriser les échelons IRCN et d'ouvrir les vannes au passage IRHC".

Cela fait parti des revendications du SNPTES décrites plus haut dans ce fil de discussion. 

Cordialement,
CC
Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

SG-SNPTES

#10
Bonjour,

Nous partageons évidemment votre frustration, mais rien ne vous et ne nous permet d'affirmer, à l'heure d'aujourd'hui, que "les IR1 et IRHC ne gagnent rien dans cette réforme".
Comme précisé plus haut, les maitres de conférences ont bénéficié de cette fusion des deux premiers grades en 2001 et les conservateurs en 2010. La punition c'est plutôt de ne pas l'avoir obtenue en même temps que pour ces corps. Par contre, vous avez raison "il devient donc urgent de revaloriser les échelons IRCN" pour ce qui est d'ouvrir des vannes au passage IRHC, cela ne relève pas d'une réforme statutaire, mais du ratio promus/promouvables. Néanmoins, il faut savoir que pour l'accès à la hors classe des IGR HC de statut ITRF le ministère est, selon lui, en incapacité d'utiliser toutes les possibilités de promotion par manque de candidatures "recevables". J'aimerais bien que l'on débatte ici de cet argument qui me parait fallacieux.

Il est faux d'affirmer que cette fusion dévalorise le corps des IR. Elle le rendra même plus attractif. Par contre, soyez certain que le SNPTES ne considère pas cette réforme comme une finalité, mais bien uniquement comme une étape nécessaire, pour obtenir la suite.

Comme le précise mon ami Cédric : "Cela fait partie des revendications du SNPTES décrites plus haut dans ce fil de discussion."

Merci de votre contribution constructive

Bien cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

Mazmaz

#11
Bonjour Alain,
Citation de: SG-SNPTES le 15 Janvier 2022, 09:28:43
Il est faux d'affirmer que cette fusion dévalorise le corps des IR.
Effectivement, je me suis mal exprimé.
Ce qui est dévalorisé, c'est :
- la reconnaissance des diplômes (du doctorat en particulier).
- la reconnaissance du travail d'un agent qui lui valait sont passage IR2->IR1 puisqu'elle est gommée
Adhérent SNPTES - IR CNRS BAP E

SG-SNPTES

Bonjour

Merci pour vos précisions que je partage.

Bien cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

Mazmaz

En résumé :
Je suis sincèrement content pour les IE qui passent IR et pour les IR2.
Je suis triste pour les IR1.
Adhérent SNPTES - IR CNRS BAP E

Mazmaz

#14
Citation de: Mazmaz le 15 Janvier 2022, 10:11:27
- la reconnaissance des diplômes (du doctorat en particulier).
En cette matière, le déroulement de carrière sur 2 grades minimum serait une bonne chose pour les recrutés IR qui seraient ainsi assurés de passer HC. Encore faut-il que cela soit effectivement mis en place (et pas trop tard dans une carrière).
Adhérent SNPTES - IR CNRS BAP E