Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Proposition grille IR

Démarré par oc78aze, 12 Janvier 2022, 14:24:21

« précédent - suivant »

cachecache

#30
Ces moyens déterminés par cette 'association' pourraient appuyer les demandes syndicales, non ?
Les IR/IGR1 mettent souvent en oeuvre des programmes de recherche ou d'accompagnement à la recherche d'ordres européens, nationaux et régionaux et le remerciement proposé est de les rétrograder !!!
C est à croire qu'il y a  de bons IGE 1 qui ont mérité le passage à la HC et de mauvais IGR 1 qui n arrivent pas à s'élever à la HC au point de ne pas utiliser par leur "Incompétence" les possibilités offertes ("à votre bon cœur") par examen professionnel.
C'est vraiment humiliant pour des personnes qui cogèrent des  projets CPER, FEDER, Labex, Équipex (+), ANR, ERC ...et le fonctionnement de services universitaires de plus en plus important par la fusion des universités ou des structures de recherche.
CC

Rolox

Bonsoir,

Je pense aussi que c'est clairement une régression pour les IGR1 qui souvent ont pris de leur temps pendant des années pour rédiger des dossiers de promotion IR1 et qui se retrouvent rétrograder en IR CN sans augmentation de leur indice terminal. Beaucoup d'IR1 autour de moi sont vraiment découragés par rapport à cette futur réforme. Je ne comprend pas que cette réforme insuffisante soit autant soutenue par le snptes.
Il faudrait vraiment revoir tout cela et revaloriser complément tous les grades de ce corps quitte à décaler la réforme.
C est vraiment dommage pour ce corps qui semble de plus en plus délaissé. Probablement en raison du nombre peu élevé de ses membres en comparaison par exemple des corps d enseignants.

cachecache

Bonjour ,
@ Rolox: oui, vous avez raison.

L' équité voudrait que le gain de 3 ans obtenu entre l indice 680 et 756 dans le nouveau grade soit aussi répercuté aux IR/IGR se trouvant à l indice 756 et au dessus (dans les anciens grades) car ils ont eu à faire ces 3 ans pour passer cet indice 756.

Pour ceux qui se trouvent à l indice sommital de la première classe, ça ne serait toujours pas équitable. C est pourquoi, il est incompréhensible que ce dernier échelon reste à sa valeur actuelle de 830.

Bon Dimanche,
CC

Michel G.

Bonjour

Pour ajouter un peu à la déception, les primes des IR1 sont traditionnellement supérieures à celles des IR2. Les établissements vont se faire une joie de pouvoir gommer cette différence, et ce ne sera probablement pas en alignant vers le haut...

Je n'ai pas vu la nouvelle grille envisagée, mais il me semble aussi que nos représentants ne devraient pas accepter une réforme qui ignore les IR1, a minima il est possible d'ajouter quelques échelons et/ou ouvrir largement les vannes vers la HC.

Bonne semaine
Michel

cachecache

#34
Bonjour,
Une intégration des IR/IGR 1 dans la HC avec libération de la HEB soumise à l ancienneté dans le grade dans un premier temps aurait été plus simple et moins polémique.
Cordialement,
CC

Michel G.

Bonjour

Ah oui, ce serait encore mieux que mon "a minima".  Mais ne rêvons pas, cette réforme ne prévoit que la fusion IR2/IR1 et je ne pense pas que l'idée soit de faire gagner grand chose aux IR1.

Cordialement

Michel

cachecache

Peut être ne pas gagner grand chose, mais au moins un traitement équitable dans la nouvelle échelle pour les IR/IGR situés actuellement aux échelons 756 et supérieurs pour palier à la disparition du 10eme échelon (710/3ans) de la deuxième classe.
CC

Bal

Bonjour,
Je partage votre déception, on a vraiment l'impression d'être toujours les dindons de la farce.
IR1 bloquée à 830 depuis 12 ans !!!! :(

fabienclanche

Sur ce fil de discussion, les IR1 semblent mécontents.
Je pense que de nombreux IR2 sont satisfaits, notamment pour avoir un déroulé de carrière plus fluide et rapide.
Cela me semble aussi un gain de temps vis-à-vis de la constitution puis de l'analyse de nos dossiers.
Il est du ressort de chacun de prendre des responsabilités ou de développer une expertise  leur permettant d'évoluer vers la Hors Classe.
Les IR2 sont peu nombreux à se manifester vis à vis de cette réforme qui n'est que positive !
Bien cordialement

cachecache

Citation de: fabienclanche le 27 Janvier 2022, 12:29:37
Sur ce fil de discussion, les IR1 semblent mécontents.
Je pense que de nombreux IR2 sont satisfaits, notamment pour avoir un déroulé de carrière plus fluide et rapide.
Cela me semble aussi un gain de temps vis-à-vis de la constitution puis de l'analyse de nos dossiers.
Il est du ressort de chacun de prendre des responsabilités ou de développer une expertise  leur permettant d'évoluer vers la Hors Classe.
Les IR2 sont peu nombreux à se manifester vis à vis de cette réforme qui n'est que positive !
Bien cordialement

Bonjour FabienClanche,
Je me demande quelle lecture de votre message devrions-nous avoir ?
Oui,  je le prends pour une analyse ironique  ;)
Cordialement,
CC

Michel G.

Bonjour

Si l'on suit votre raisonnement, pourquoi ne pas simplement attendre que tous les ir2 développent l'expertise qui leur permette d'accéder à la 1ère classe ? L'accès à la HC est bien particulier et sélectif, des collègues pourtant très meritants ne semblent pas avoir le profil attendu.

Je pense également qu'après 20 ans sans évolution, il aurait été facile de trouver une grille qui puisse améliorer la situation de l'ensemble du corps. Nous nous réjouissons tous des avancées, on peut quand même regretter que cette réforme soit si injuste pour une grande partie de nos collègues.

Bonne soirée
Michel

clothoide

Le paradigme va changer désormais. Étant donné que la seule chance de promotion se fera IRCN vers IRHC, les dossiers seront évalués en conséquence.

Je comprends que les IR1 attendaient plus de la LPR. Depuis le début de cette loi, il était attendu très peu d'avancées concernant les ITA/ITRF. Seuls les chercheurs ont été mis en avant depuis le début par le gouvernement. Il est vrai que les chercheurs méritent une vrai amélioration salariale. En attendant, les autres personnels ont été oubliés.

Et là on se bat pour des miettes. On se tire dans les pattes. Pour l'instant, cette fusion IR2/IR1 s'est vraiment faite a minima. Tout juste une jonction de grille, pas de révision du début, pas de révision du rythme, pas de propositions de reclassement. On est loin d'avoir atteint une grille équivalente aux MCF. Pas de révision des échelons terminaux (quand les MCFs ont la possibilité d'évolué PU). Et à ma connaissance, toujours pas de reprise d'ancienneté renégociée non plus.

Attendons de voir ce qui va être négocié par les différents syndicats, car je ne peux pas croire que cela en reste ainsi. Sinon la déception sera grande, IR2 comme IR1, croyez moi.

harry34

Bonjour,

  Pour les IR1 actuels, la solution serait l'intégration en IRHC, comme cela a été le cas pour les IE1 vers IEHC.

  Qu'en pensez vous?

bdussoubs

Bonjour à tou(te)s,

Par habitude d'ITRF je vais parler d'IGE et IGR, mais bien sûr la même lecture peut être faite avec IE et IR chez les ITA.
Visiblement ce qui sous-tend cette proposition gouvernementale "a minima" c'est (mis à part faire à l'économie) d'éviter les inversions de carrière des IGE lorsqu'ils passent IGR. En effet, si on part du principe que ce sont surtout des IGEHC (INM terminal 821) qui passent dans le corps supérieur et donc forcément IGR2, ils peuvent se retrouver au-delà de l'indice terminal d'IGR2 (INM 735) et doivent attendre de passer un TA supplémentaire pour voir leur INM redémarrer. Avec au final un gain potentiel faible (+ 9 points vu que l'IGR1 culmine en INM à 830). La fusion IGR2-IGR1 gomme le 1er problème (inversion) mais pas le 2ème (gain potentiel minime, mais évidemment à corréler avec le différentiel indemnitaire IGEHC - IGRCN dépendant de l'Université/de l'EPST). Et elle crée de la frustration chez les IGR1 dont on a déjà parlé ici.

L'autre solution aurait été la proposition de harry34 : fusionner IGR1 et IGRHC comme cela a été fait pour les IGE. Elle avait la logique de proposer des améliorations aux IGR1, tout en donnant des perspectives d'évolution aux IGR2 (potentiel TA où les possibilités ne sont pas négligeables). Mais elle aurait conduit à de la frustration des IGRHC (qui ont passé un TA ou un examen pro pour en arriver là) et aurait coûté bien plus cher pour l'Etat à court terme : c'est environ 1200 IGR qui peuvent prétendre à l'examen pro HC sauf erreur, dont je suppose une bonne partie d'IGR1 qui à court terme passaient tous en hors échelle, ce qui a forcément un coût. En plus, pour laisser des perspectives aux HC, il aurait fallu a minima décontingenter le Hors échelle B, voire créer comme pour les ingénieurs d'autres ministères un accès en HEB1, voire HEC et HED (revendication de longue date du SNPTES).

Sauf que même si on pourrait comparer les IGR aux autres ingénieurs de l'Etat, ce que nous faisons ici - et certainement à raison, le MESRI parle bien de 3 corps à recrutement niveau doctorat, et implicitement aligne MCF, CR et IGR. Evidemment faisant cela, il oublie :
- le débouché des MCF et CR dans le corps supérieur (PR et DR, même si dans ce dernier cas notamment, c'est fortement contingenté)
- les reconstitutions de carrière : 1:1 chez MCF et CR, 2:1 chez les IGR (un MCF recruté après 3 ans de thèse et 3 de post-doc est intégré dans la grille MCF CN en comptant 6 ans d'ancienneté, dans le même cas un jeune IGR a une ancienneté de 6/2=3 ans...)

Mais il n'en demeure pas moins que le MESRI aura je pense conceptuellement du mal à imaginer mettre des IGR en HEB1, etc. quand les MCF HC et CR HC culminent en HEB contingentée... Ou alors il faut remonter sur les mêmes grilles ces 2 corps, donc forcément remonter également PR et DR (qui au mieux culminent en HEE, certes, on dira que ce sont des problèmes de riches, mais dans d'autres ministères comme Bercy, des ingénieurs Bac+5 culminent bien en HEF ou HEG pour pouvoir dire que dans le supérieur, le HEB suffit bien pour les collègues...). Une autre possibilité est de créer un pendant des PR et DR pour les IGR, avec concours permettant l'entrée dans un corps d'IGR en chef ou que sais-je, couvrant HEB1-HED.

Dit comme cela, ça n'est pas impossible, mais ça nécessite 2 éléments que notre ministère n'a visiblement pas :
- de la volonté à la fois pour lancer le chantier et mener le (gros) travail...
- du temps
Mais on nous dira qu'enfin, depuis 1984 et la création des corps que nous connaissons, une "grande" réforme a été menée pour les IGR. Dommage... Faisons confiance à nos représentants du SNPTES pour obtenir le mieux-disant, mais fatalement dans un cadre (très) contraint...

Amicalement
bd

toreascience

J'ai lu que cette fusion était actée pour 2022 (ce qui d'ailleurs supprimerait la session de TA pour cette année), mais a-t-on une idée plus précise de quand les éléments seront arrêtés (notamment la grille définitive)?...