Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

reforme retraite et depart anticipé parents 3 enfants

Démarré par ft35, 17 Septembre 2019, 15:38:08

« précédent - suivant »

ft35

Bonjour

Je suis née en 1963 et bénéficie du dispositif de départ retraite anticipé parents 3 enfants.
Dès que j'aurai mon nombre de trimestre pour ne pas avoir de décote (à date pour ma génération : 168 trimestres que j'atteindrai le 01/08/2023), je demanderai à partir à la retraite

Mais si la réforme des retraites est mise en œuvre à partir du 01/01/2025 (donc de la génération 1963 soit ma génération), pensez-vous que je pourrai ?

Merci d'avance pour votre réponse

Cordialement

Ammour

Bonjour,

Bien sûr si vous partez en retraite avant la mise en place de la réforme, 2025 ou plus tard... plusieurs mesures seront mises en place progressivement.

Cordialement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

ft35

Bonsoir

Le discours du 1er ministre de ce soir n'est pas pour me rassurer.

Si l'age pivot est mis en place à partir du 01/01/2022, j'ai bien peur qu'il soit posé un ultimatum aux bénéficiaires du dispositif de départ anticipé parent de 3 enfants (comme cela a été le cas en 2010) : prendre sa retraite avant la mise en place de l'age pivot soit le 01/01/2022 (si c'est cette date qui est retenue) et de ne plus pouvoir partir en aout 2023 (année de mes 60 ans où j'aurai 168 trimestres). Qu'en pensez-vous ?

Après avoir consulté le site de l'ensap et avoir fait des simulations, je perdrai 300 euros net par mois si je décidais de partir le 31/12/2021 par rapport à un départ à taux plein en aout 2023 dans le contexte actuel !!!...

cordialement.

Alain Favennec

Ft 35,

Il est impossible, en l'état des données dont le SNPTES dispose, de pouvoir vous renseigner. Vous avez vu que les choses évoluent chaque jours... Nous en serons un peu plus lorsque le projet de loi sera réellement connu (apparemment le 22 janvier) et encore les choses pourront ensuite, grâce au mouvement social, évoluer "positivement".

restant à votre disposition
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

ft35

Bonjour

Merci pour votre retour et je me doutais bien de cette réponse.
Mais c'est tellement anxiogène d'être dans l'inconnu surtout lorsqu'on se projetait déjà dans un avenir proche !!!...Je vais donc continuer à suivre avec assiduité les informations et reviendrai vers vous si d'autre interrogation.

Cordialement

Opinion

#5
Citation de: ft35 le 20 Décembre 2019, 00:26:14
Bonsoir

Le discours du 1er ministre de ce soir n'est pas pour me rassurer.

Si l'age pivot est mis en place à partir du 01/01/2022, j'ai bien peur qu'il soit posé un ultimatum aux bénéficiaires du dispositif de départ anticipé parent de 3 enfants (comme cela a été le cas en 2010) : prendre sa retraite avant la mise en place de l'age pivot soit le 01/01/2022 (si c'est cette date qui est retenue) et de ne plus pouvoir partir en aout 2023 (année de mes 60 ans où j'aurai 168 trimestres). Qu'en pensez-vous ?

Après avoir consulté le site de l'ensap et avoir fait des simulations, je perdrai 300 euros net par mois si je décidais de partir le 31/12/2021 par rapport à un départ à taux plein en aout 2023 dans le contexte actuel !!!...

cordialement.
Bonjour
Si vous avez 168 trimestres à l âgé de 60 ans il est possible que vous répondiez aux conditions pour pouvoir bénéficier de la carrière longue. Le gvt s'est engagé oralement à maintenir le dispositif. MAis on connaît ce que valent les promesses puisqu'il avait été dit maintes fois que le dispositif ne devait pas toucher les personnes à moins de 5 ans de la retraite .
Je n'ose penser aux personnes qui ont dépensé une fortune pour racheter des années d'études pour avoir le nombre de trimestres et qui risquent de l'avoir fait pour rien. Heureusement vu le coût de rachat le nombre doit être réduit .

ft35

Bonsoir

Merci Opinion pour votre suggestion mais malheureusement je ne réponds pas aux conditions carrières longues.

Donc je vais juste espérer ne pas trouver devant le dilemme suivant si âge pivot maintenu à partir du 01/01/2022 avec une augmentation de 4 mois par an et ultimatum comme en 2010 :

- partir au 31/12/2021 avec une retraite amputée de 300 euros net par mois (décote pour trimestres manquants et un échelon supplémentaire non atteint)
ou
- partir après le 01/01/2022 et être obligée d'atteindre 63 ans et 4 mois soit un recul de mon départ en retraite de 3 ans et 4 mois (en décembre 2026 au lieu de août 2023) par rapport au régime actuel. J'aurai 182 trimestres alors qu'il m'en faut 168 pour ne pas avoir de décote. Mais peu m'importe la surcote, je ne veux juste pas de décote....

Cordialement

Ammour

Bonjour,

D'après les dernières informations, l'âge pivot sera mis en place qu'à partir de 2027.

Cordialement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

Opinion

Citation de: Ammour le 10 Janvier 2020, 09:49:02
Bonjour,

D'après les dernières informations, l'âge pivot sera mis en place qu'à partir de 2027.

Cordialement

Bonjour,

Je suis intéressé sur l'origine de cette information car pour l'instant il a toujours été communiqué la mise en place dés 2022  avec 4 mois de plus par an pour atteindre 64 ans en 2027

Cordialement

Ammour

#9
Bonjour

En effet la mise en place sera progressive, mais l'âge pivot de 64 ans ne sera atteint qu'en 2027.

"Projet de loi instituant un système universel de retraite" qui vient d'être publié ce matin :

Article 56bis

"En l'absence de délibération, l'âge d'équilibre est fixé à 64 ans pour la génération 1965 qui partira à la retraite à partir de 2027".

Ce dispositif se mettra progressivement en place à partir de 2022 pour la génération 1960 afin d'assurer une transition et une convergence vers cet âge d'équilibre. L'âge d'annulation de la décote baissera symétriquement, et au même rythme, afin que les personnes aujourd'hui contraintes d'attendre 67 ans pour liquider leur retraite puissent partir plus tôt
."


Ce qui donne bien 4 mois de plus chaque année à partir de 2022 pour aboutir à l'âge de 64 ans en 2027.

A contrario celles et ceux qui sont obligés d'aller jusqu'à 67 ans devront aussi attendre 2027 pour partir à 64 ans, en fait il est "expliqué", qu'un tiers serait gagnant, donc 1/3 sera perdant et 1/3 sans effet.

Ce qui peut encore bouger avec les négociation avant le vote de la loi au parlement en mai - juin 2020.

Cordialement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

ft35

Bonjour

En fait, je me suis peut-être mal exprimée lors de ma question initiale.

En effet, dans le cas d'un départ anticipé parents de 3 enfants (dispositif supprimé en 2011 mais maintenu pour certains parents si 3 conditions réunies avant 2012), il n'y a pas de condition d'âge requise pour demander sa retraite anticipée. Par contre, une décote est appliquée si durée de cotisations insuffisante par rapport à sa génération.

Voilà ma question pourrait donc se transformer en celle-ci :

Etant de la génération 1963, pensez-vous que je pourrai être concernée par l'âge pivot ? (sachant qu'à aujourd'hui, je n'ai pas de condition d'âge et peut demander ma retraite anticipée à tout moment mais avec application d'une décote si durée cotisation insuffisante).

Merci d'avance

Ammour

#11
Ces dispositifs conservés mais en extinction ne devrait pas être affectés par la réforme parce qu'ils concernent des dispositions d'anciennes réformes qui sont censés s'appliquer jusqu'à la fin prévue.

Exemple article 60

"Le système universel de retraite garantira l'intégralité des droits constitués avant son entrée en vigueur pour l'ensemble des assurés qui en relèveront.
Il sera tenu compte des droits ouverts au titre de la solidarité nationale, de l'ensemble des périodes d'assurance ou majorations de pension accordées dans leur régime antérieur, notamment les majorations d'assurance et de pension octroyées afin de prendre en compte l'incidence sur la vie professionnelle des parents de la naissance ou de l'adoption des enfants et de leur éducation. Ces assurés pourront par ailleurs bénéficier de la retraite minimale du système universel.

4° L'application du coefficient d'ajustement prévu à l'article L. 191-5 du même code à l'ensemble de la retraite, en lieu et place des décotes et surcotes des régimes antérieurs d'affiliation.
"

Mais je crains qu'il faille attendre la fin des négociations mais aussi savoir ce que le parlement et le sénat en modifieront pour vraiment connaitre tous les aspects techniques.

Cordialement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

Opinion

#12
Citation de: Ammour le 10 Janvier 2020, 12:21:34
Bonjour

En effet la mise en place sera progressive, mais l'âge pivot de 64 ans ne sera atteint qu'en 2027.

"Projet de loi instituant un système universel de retraite" qui vient d'être publié ce matin :

Article 56bis

"En l'absence de délibération, l'âge d'équilibre est fixé à 64 ans pour la génération 1965 qui partira à la retraite à partir de 2027".

Ce dispositif se mettra progressivement en place à partir de 2022 pour la génération 1960 afin d'assurer une transition et une convergence vers cet âge d'équilibre. L'âge d'annulation de la décote baissera symétriquement, et au même rythme, afin que les personnes aujourd'hui contraintes d'attendre 67 ans pour liquider leur retraite puissent partir plus tôt
."


Ce qui donne bien 4 mois de plus chaque année à partir de 2022 pour aboutir à l'âge de 64 ans en 2027.

A contrario celles et ceux qui sont obligés d'aller jusqu'à 67 ans devront aussi attendre 2027 pour partir à 64 ans, en fait il est "expliqué", qu'un tiers serait gagnant, donc 1/3 sera perdant et 1/3 sans effet.

Ce qui peut encore bouger avec les négociation avant le vote de la loi au parlement en mai - juin 2020.

Cordialement

Bonjour,

Pour les carrières longues c'est 100% de perdants  puisque dés 2022 ils devront partir de 4 mois à 2 ans plus tard alors qu'ils ont le nombre de trimestres.
Il est particulièrement inique de changer les règles du jeu pour des personnes à 2,3 ou4  ans de la retraite
Il était quand même proposé  de racheter des années d'études pour éviter les décotes  alors que dés 2027 seul l'age serait pris en compte. Donc rachat pour des prunes .
Une personne qui partirait à 63 ans avec 43 ans de cotisations aurait une décote et une personne qui partirait à 64 ans avec 30 ans de cotisations n'aurait aucune décote.
Changement complet de paradygme  pour en arriver à un système   encore plus inéquitable  , il fallait oser .

Alain Favennec

Bonjour,

Je confirme, à court terme l'âge pivot (ou d'équilibre) pose un gros problème pour les collègues qui aurait, à 60, 61, 62, ou 63 ans, une carrière complète en terme de trimestres. a perte, sans nous lancer dans des calculs, peut être de 10% du montant des pensions mais pourront aller parfois au delà de ce taux. Quant au collègues, relativement rares (le dispositif étant extrêmement couteux et peu "rentable"), qui ont acheté des années d'études, ils risque effectivement, comme le fait remarquer fort justement Opinion, d'être dépités.

Restant à votre disposition
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Ammour

#14
Citation de: OpinionPour les carrières longues c'est 100% de perdants  puisque dés 2022 ils devront partir de 4 mois à 2 ans plus tard alors qu'ils ont le nombre de trimestres.
Il est particulièrement inique de changer les règles du jeu pour des personnes à 2,3 ou4  ans de la retraite

Je me permet de préciser que le sujet de cette discussion est "Réforme retraite et départ anticipé parents 3 enfants", il aurait été utile d'ouvrir une autre discussion sur les carrières longues qui semblent être le plus impactés par l'âge pivot, mais qui en fait impactera beaucoup plus largement, si il y a bien un dossier où tout le monde sera concerné et doit se serrer les coudes c'est bien ce projet de réforme des retraites.

Sans chercher à défendre cette réforme, surtout pas sous sa forme actuelle, mais pour rester objectif l'article 28 nuance puisque les carrières longues continueront à partir 2 ans avant les autres :

"CHAPITRE II LA PRISE EN COMPTE DES SITUATIONS SPÉCIFIQUES
Article 28
Le dispositif de carrières longues sera maintenu afin que les assurés ayant réalisé de longues carrières puissent partir deux ans plus tôt que les autres.
Ce dispositif conservera les conditions d'accès actuelles : il ouvre le droit à un départ en retraite dès 60 ans aux assurés ayant commencé tôt leur activité (avant l'âge de 20 ans) et ayant effectué une carrière longue. Comme aujourd'hui, le bénéfice de ce dispositif reposera sur la durée d'activité qui sera calculée selon les modalités prévues pour le minimum de retraite.
Afin de limiter les effets de l'anticipation de leur départ sur le montant de la retraite des assurés concernés par ce dispositif, elle sera calculée avec un âge d'équilibre abaissé de deux années ; toutefois, la possibilité de surcoter ne sera pas ouverte avant l'âge d'équilibre de droit commun
.
"

Cordialement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique