Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet.

Temps de travail/Congés université Paul Sabatier

Démarré par Université Paul Sabatier, 06 Avril 2019, 19:08:23

« précédent - suivant »

Alain Favennec

Bonjour,

Danou a raison, rien ne se perd sur internet... et c'est dommage car, une nouvelle fois, il faut arrêter, pas Danou mais d'autres, d'écrite certaines chose sur ce forum du SNPTES du type : "on travaille réellement 35 heures par semaine et on a, minimum, 55 jours de congés annuels !".
Ce comportement est suicidaire car, nous le savons, ce genre de données régalent certains de nos adversaires et, à terme, nous risquons tous de perdre un aménagement du temps de travail singulier et  ce même s'il est justifié.
Bref, il est inutile de nous demander comment encadrer une pratique qui, si elle existe, est totalement illégale... Nous savons, au SNPTES, faire des miracles mais le champs de nos connaissances à ses limites :)

Bon dimanche
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Université Paul Sabatier

Bonjour,
Au risque de me répéter, nous sommes à la recherche de témoignages de collègues exerçant dans
d'autres universités et ayant subi ce type de plan social !
Encore une fois merci d'en tenir compte avant de laisser un commentaire peu constructif...
Cordialement

Université Paul Sabatier

Bonjour,
Je viens témoigner des dernières évolutions concernant un plan social
au sein de notre université.
Un collectif des personnels a demandé le retrait pur et simple de ce plan social.
Ce collectif maintien toujours une certaine pression sur un président sur le départ...
C'est grâce à ce collectif que le président est maintenant plus enclin à "certaines négociations".
En espérant que notre lutte puisse servir à d'autres collègues.
Cordialement

Alain Favennec

#18
Citation de: Université Paul Sabatier le 15 Avril 2019, 17:28:36
Au risque de me répéter, nous sommes à la recherche de témoignages de collègues exerçant dans
d'autres universités et ayant subi ce type de plan social !
Encore une fois merci d'en tenir compte avant de laisser un commentaire peu constructif...

Mes commentaires sont constructifs puisque, vous le voyez, aucun autre établissement n'a été touché par un tel projet... Il est vrai, comme je l'ai indiqué, que la situation que vous décrivez est très exceptionnelle et qu'ailleurs les pratiques sont cadrées.
Enfin, comme vous le décrivez, seule la pression locale des agents et des organisations syndicales, SNPTES compris, permettra de sortir de cette crise. En fait, encore plus à Toulouse qu'ailleurs, je ne pense pas que les autorités administratives (préfecture de région, rectorat-chancellerie, etc.), par les temps qui courent, accepteront de voir un mouvement social fort démarrer dans une grande université.

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Université Paul Sabatier

Bonjour,
Hélas la section locale du snptes a avoué lors d'une réunion mensuelle d'information que c'est la
pression mise par le collectif des personnels qui a fait reculer les lignes de la présidence !
Notre section locale fait partie des groupes de travail mais aucune information ne filtrait...
Un tract a été diffusé depuis peu, dans lequel notre section locale propose au président des jours de congés
afin de compenser les primes ridicules...
Cordialement

F-31-32-0

#20
Bonjour,

J'ai vu ici ou là une certaine forme de jugement de valeur au sujet de la grogne des agents de l'Université Paul Sabatier...
Il faut replacer les choses en contexte pour comprendre l'origine de cette grogne... et surtout pourquoi elle est légitime.

L'accord signé au début des années 2000 lors du passage aux 35h avait un but de compromis pour compenser la faiblesse de la défunte PPRS.
Cet accord stipulait 35h avec 55 jours de congés et les primes restaient au ras du plancher. En simplifiant, c'est à peu près l'idée.

Il faut savoir que l'Université Paul Sabatier fait partie, depuis toujours, des universités qui rémunèrent le plus mal ses agents en France (si ce n'est le plus mal)... A Toulouse on est déjà les champions du ras des pâquerettes...

Pour comprendre pourquoi cet accord est né à l'époque, penchons nous sur quelques montants de RIFSEEP dans quelques universités et tout deviendra plus limpide:

Cat. C (G2):
Toulouse Paul Sabatier: 180 euros
Toulouse Capitole: 270 euros
Montpelier: 240 euros
Limoges: 245 euros
(le socle MENESR étant.... 180 euros !)

Cat. B (G3):
Toulouse Paul Sabatier: 252 euros
Toulouse Capitole: 350 euros
Montpelier: 370 euros
Limoges: 376 euros
Aix Marseille: 356 euros
(le socle MENESR étant.... 252 euros!)

Je vous épargne les autres catégories mais c'est du même acabit...

Ces chiffres, ce sont des données factuelles, vérifiables.
Alors d'accord, on a 55 jours de congés... Ca peut choquer... Mais on a aussi beaucoup moins de salaire qu'ailleurs dans une ville dont le coût de la vie est sensiblement plus élevé qu'une ville moyenne.

Voilà pourquoi travailler davantage pour conserver cet acquis n'intéresse personne à l'UPS, le "surplus" de prime proposé par le président Vinel étant tellement négligeable qu'il ne compensera jamais tout ce que ce temps travaillé en plus va impliquer (bouchons, garde d'enfants, j'en passe et des meilleures).

A ceux qui ont pu penser que nous étions des privilégiés, il convient de considérer TOUTES les données du problème...  ;)

Bonne journée  :)


Université Paul Sabatier

Bonjour,
Afin d'apporter vraiment tous les éléments factuels sur ce sujet, il faudrait préciser
que la section locale du snptes Paul Sabatier participe depuis le début aux groupes
de travail concernant le plan social de notre président.
Il n'y a eu aucune transparence, aucun élément contractuel, aucune réponse claire
qui sortait de ces réunions !
Ils veulent nous octroyer des primes ridicules avec de l'argent qu'ils n'ont pas !
Ces groupes de travail ont pour objectif d'augmenter notre temps de travail avec le sourire
en échange de primes ridicules et non pérennes et uniquement pour les titulaires.
Sachant qu'un tiers des personnels biatss sont contractuels !
Notre section locale pourrait en voyant cette entourloupe sortir de ces négociations honteuses...
Cordialement


Xav_D

Bonjour,

Il est vrai que l'on peut être énervé, si l'on considère que cela reviendrait à supprimer 9 jours de congé (représentant entre 720 et 1215€ suivant la catégorie en cas de monétisation) plus l'équivalent d'une prime d'un montant équivalent à un 13ème mois.

Université Paul Sabatier

Bonjour,
Oui, effectivement, il y a de quoi être énervé !
Surtout quand notre section locale va nous annoncer les résultats de ces soi-disant "négociations intenses".
Si négociation il a eu, elles sont le fruit de la pression du collectif des personnels de l'université.
Il est fort probable qu'il y est énormément de gens déçus et cela aura des répercutions sur les futures adhésions !
Encore une fois, les propositions de ce plan social sont inacceptables...
Cordialement

F-31-32-0

Je ne peux qu'être d'accord avec ta prévision, et je le déplore.
Pour ma part, je ne suis pas syndiqué mais j'avais quelques accointances qui ont toujours favorisé mon vote aux diverses élections depuis 22 ans que je suis à Paul Sabatier.
Je pense qu'une certaine forme de point de non retour a été atteinte et je ne crois pas être le seul à sentir cela. On s'est vraiment sentis lâchés et les évolutions dans la négociation ne sont que le fruit du combat acharné qu'a mené le collectif qui est, je le crois, asyndical au vu de l'hétérogénéité de ses membres.
Je pense que cette étape de l'histoire de l'université va laisser des traces et les cartes vont inévitablement être redistribuées dans la représentation des personnels.

danou

Bonjour,
Citation de: F-31-32-0 le 17 Avril 2019, 21:47:49
Je pense que cette étape de l'histoire de l'université va laisser des traces et les cartes vont inévitablement être redistribuées dans la représentation des personnels.
Il le faudra, mais en prenant en compte la réalité vis à vis de notre époque et l'application de la réglementation en vigueur.

Université Paul Sabatier

Bonjour,
Dans d'autres universités la mise en application des 1607 heures c'est faite par l'intégration de
l'heure méridienne dans le temps de travail.
De plus, l'augmentation de travail de 5 heures hebdomadaires est compensée par une une aumône...
Ce plan social n'est qu'une arnaque en bonne et due forme !
La section locale doit quitter ces groupes de travail dont les résultats de soit-disant
"négociations intenses" vont être catastrophiques pour les biatss !
Cordialement

danou

#27
Citation de: Université Paul Sabatier le 18 Avril 2019, 10:01:26
Dans d'autres universités la mise en application des 1607 heures c'est faite par l'intégration de
l'heure méridienne dans le temps de travail.
Ah bon, la pause méridienne n'est pas incluse dans le temps de travail pour tous les fonctionnaires. Le chef d'établissement l'inclue dans le temps de travail de l'agent, que s'il doit être à la disposition de son employeur....

Citation de: Université Paul Sabatier le 18 Avril 2019, 10:01:26
De plus, l'augmentation de travail de 5 heures hebdomadaires est compensée par une une aumône...
Ce plan social n'est qu'une arnaque en bonne et due forme !
Normal,  il n'y a pas eu de compensation financière dans les autres administrations, et aucun texte réglementaire ne le prévoyait.
Citation de: Université Paul Sabatier le 18 Avril 2019, 10:01:26
La section locale doit quitter ces groupes de travail dont les résultats de soit-disant
"négociations intenses" vont être catastrophiques pour les biatss
De quelle section locale parlez vous ?

Université Paul Sabatier

Bonjour,
L'intégration de la pose méridienne dans le temps de travail
se pratique dans d'autres universités dans le cadre des 1607 heures.
De plus, comme dit plus haut nous avons les primes les plus basses
de toutes les universités !
La ligne politique à Paul Sabatier

-primes de misères
-avancement nul
-conditions de travail approximatives (bâtiments mal chauffés, vétustes...).

Lorsque le président de notre université a voulu s'entourer d'organisations
syndicales dans le but de constituer des groupes de travail pour valider son
plan social, certaines ont refusées d'emblée voyant qu'il s'agissait d'une régression
sociale...
Notre section locale snptes a fait, elle, le choix d'y participer !
Cordialement

Xav_D

Bonsoir,

Participer à des groupes de travail n'oblige en aucun cas à accepter ce qui est proposé. Ne pas participer empêche de négocier quoi que ce soit.

Contrairement à d'autres syndicats, le SNPTES fait le choix de négocier et de s'opposer quand ce qu'on lui propose n'est pas à la hauteur des enjeux.

On peut s'opposer bêtement en pratiquant la politique de la chaise vide, mais cela n'empêchera pas votre Président de faire voter son plan si le droit est pour lui. Il y a donc fort à négocier pour que n'advienne pas la régression sociale dont vous parlez.

Ces mêmes syndicats qui utilisent communément la politique de la chaise vide font leurs choux gras de la misère qu'ils contribuent à créer. Cela demande moins de travail et on peut ainsi formuler toutes les propositions les plus démagogiques possibles.

Par ailleurs, vous dites que vous avez des primes de misère, ce n'est pas vrai, car si on reprend le calcul relevant ce que vous perdriez la prime d'un catégorie C à l'UPS est de 180 € + 60 € (1/12ème de 720 € de monétisation de 9 jours de CET) + 127 € (j'ai pris 1/12ème du salaire mensuel d'un ATRF en grille C1 au 1er échelon), soit 367 € brut mensuel de prime pour un ATRF au 1er échelon du premier grade, pour un ATRF P1 au dernier échelon cela représente l'équivalent de 422 € brut mensuel.

Voilà par exemple une base de négociation pour 1607h effectives avec 46 jours de congé (47 - la journée de solidarité).