Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Perte de spécialité suite à une mutation

Démarré par phil97231, 27 Octobre 2017, 18:36:08

« précédent - suivant »

phil97231

Bonjour
un collègue a réussi à un concours d'aide technique en S.V.T en 1991
Ce dernier aurait-il perdu sa spécialité lors d'une mutation d'une année en collège
lors de l'année scolaire 2012-2013 (sous le statut IRTF)
La, il occupe un poste à nouveau en SVT en lycée depuis 2013, mais apparemment
sans spécialité d'après le rectorat
Et, est sous la menace d'une affectation en sciences physiques (3 seuls postes vacants
dans l'académie), suite a un redéploiement qui sera effectif au 1er septembre 2018
Je précise qu'il a toujours travailler en S.V.T, depuis 1980
merci d'avance pour la réponse
bonne fin de journée

Ammour

#1
Bonsoir Philippe,

Sur un plan strictement réglementaire, les aides techniques étaient avec spécialité mais dés leur première mutation sur un poste, ils perdaient cette "spécialité" puisque les postes d'adjoints étaient devenus "sans spécialité" pour multiplier les chances de mutation.

Depuis nous sommes devenus ITRF en EPLE avec des BAP (A, B, C, B&C, A&B voire A&B&C) qui correspondent aux anciennes spécialités mais il ne faut pas revendiquer ces BAP pour les mutations sinon nous allons tout bloquer, le principe est que l'administration doit tenir compte de la spécialité du concours (BAP) afin de ne pas imposer une BAP à un collègue qui ne s'estime pas en avoir les compétences tout en acceptant les mutations sur d'autres BAP mais à la demande de l'agent, ce qui arrive même avec des techniciens.

En conclusion, il y a la réglementation et la pratique et nous ne voulons surtout pas gripper la machine des mutations, la mobilité est devenue une réalité pour les ITRF en EPLE, il faut donc éviter de revenir en arrière (époque des aides techniques de laboratoire).

Ton collègue est donc en droit de refuser un poste en lycée qui ne correspond pas à sa BAP, sans que ce principe ne devienne une règle générale.

Ce collègue fait donc l'objet d'une mesure de carte scolaire, en général les rectorats octroie 500 pts supplémentaires pour cette priorité en mutation mais elle n'est applicable qu'aux communes limitrophes de la commune de résidence administrative (lieu de travail).

En pratique, comme il a été fait pour les collègues transférés des collèges vers les lycées, nous avons pu négocier à la fois le rapprochement du domicile et la BAP mais dans les petites académies comme la tienne, le nombre de postes vacants limitent les possibilités, il ne faut donc pas hésiter à suivre son dossier, proposer d'attendre qu'un poste vacant s'ouvre en BAP A.

Bien amicalement
AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

phil97231

Bonsoir Amar

En effet, au niveau des mutations, cela élargit les possibilités
qui étaient limitées par le passé en particulier dans les petites académies
pour les anciens aides techniques de laboratoire.
Sans oublier celles en université qui peuvent être possible maintenant
Il s'agit d'un dossier que je suivrai bien entendu
bonne soirée
Philippe