FORUM SNPTES

Sujet de discussion => ITRF => Discussion démarrée par: Michel G. le 10 F?vrier 2021, 16:44:38



Titre: LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 10 F?vrier 2021, 16:44:38
Bonjour

J'ai bien compris que la fusion IGR2/IGR1 était décidée (et actée), car "les modifications apportées par PPCR aux grilles d’ingénieurs d’études rendent
peu attractif le passage dans le corps des ingénieurs de recherche", et nous pouvons vous remercier grandement pour cette avancée !

Même avec cette fusion, l'indice terminal d'IR (nouvelle classe normale) sera sensiblement le même que l'indice terminal d'IE. Sauf à passer IR hors classe, ce qui est pour l'instant réservé à des profils particuliers et peu nombreux, la grille IR deviendra sensiblement la même que celle d'IE et reste donc peu attractive au vue des responsabilités et contraintes, par exemple les difficultés à obtenir une mutation dues au petit nombre de postes et de leurs spécificités. 

Savez vous si une réflexion sur la nouvelle grille d'IR classe normale est prévue, l'ajout de quelques échelons supplémentaires en IR classe normal a t il été envisagé ou évoqué, ou des possibilités beaucoup plus larges d'accéder à la HC  ?

Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée

Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: SG-SNPTES le 10 F?vrier 2021, 17:07:25
Bonjour,

Rien ne permet d'affirmer que l'indice terminal du nouveau grade sera le même que celui de la 1re classe actuelle. Les discussions n'ont pas commencé sur ce point, car la publication du décret n'est pas prévue avant octobre 2021 ( voir ici : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=notice_display&id=12670 ).

Vous souhaiteriez des "possibilités beaucoup plus larges d'accéder à la HC", mais il faut savoir que cette année encore toutes les possibilités de promotion n'ont pas été utilisées ni par les jurys d'examen pro et ni par le ministère pour le tableau d'avancement. Selon eux il n'y a pas assez de bons candidats. Cet argument est incompréhensible. Est-ce que tous les bons candidats se présentent à l'examen pro? Est-ce que les établissements et rectorats transmettent au ministère les meilleurs dossiers? Ou est ce que les jurys et le ministère sont devenus trop élitistes?

N'hésitez pas à nous faire part de vos propositions ou observations.

Bien cordialement,


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 10 F?vrier 2021, 17:40:14
Bonjour

Merci pour ces précisions, attendons donc de voir ce que sera cette nouvelle grille (jamais contents, à toujours en vouloir plus à chaque avancée :)

Quand je parle de possibilités d'accès à la HC, j'évoque à la fois le quantitatif et le qualitatif. Le ministère ne semble pas vouloir trop d'IR HC, l'ajout du HEB n'a peut être pas aidé. Il est clair que les jurys placent actuellement vraiment la barre très haut, seuls les profils très particuliers ont une chance, diriger un gros service, des publications majeures, des interventions dans des conférences pour être connu dans le milieu sont essentiels. Pourquoi ne pas reconnaître ainsi les compétences ou carrières particulières de ce groupe d'élite, mais du coup aucune chance pour les autres et on en revient à ma première remarque : sauf à proposer une nouvelle grille plus évolutive que celle calquée sur la grille d'IE - notamment un échelon terminal bien plus élevé-, la carrière d'IR restera peu attractive.

Cordialement
Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: bdussoubs le 11 F?vrier 2021, 08:13:03
Bonjour,

Un des problèmes à mon sens c'est que les IGE sont des corps de A-type, et les IGR non. Les 2 corps évoluent donc assez indépendamment. Pour les IGR, l'alignement se fait sur les MCF et les CR des EPST. Avec la LPR et la possibilité du HEB pour les CR, on a 3 corps assez équivalents en termes de grilles sur les échelons finaux. Donc remonter le niveau terminal de la grille d'IGR CN, c'est empiéter sur la grille IGRHC. Comme pour 95% facile des IGRHC, l'échelon terminal c'est le HEA, du fait du contingentement du HEB, ça ne laisse pas beaucoup de différentiel entre la fin d'IGRCN et IGRHC... A partir de là, on peut imaginer différents scenarii (je n'ai pas d'actions dans le MESRI, je ne fais que des suppositions persos !) :

- remonter les grilles IGRHC vers le HEC et HED. C'est une revendication du SNPTES, mais cela nécessite de faire de même pour les MCF et CR. Et donc de remonter aussi sans doute les PR et DR. Bref, pas imaginable sur le court terme.

- amener la grille d'IGRCN quasi au même niveau que l'IGRHC. Le seul intérêt de ce dernier serait de progresser plus vite en terme de carrière et entérinerait le fait que de toute façon, l'examen pro n'attire pas les foules. On bloque alors par le haut et on fait tasser par le bas les grilles.

- décontingenter le HEB (revendication du SNPTES également) afin de donner plus de possibilités d'évolution aux IGRHC, et remonter l'échelon terminal de l'IGRCN. Un des moins mauvaises possibilités à mon avis.

- baisser l'indice terminal des IGEHC  ;D  mais évidemment, je dis cela uniquement pour mémoire  :P

Mais fatalement, le fait que la grille des IGR n'aie pas été touchée depuis 84 finit par se faire sentir...

Amicalement
bd


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 11 F?vrier 2021, 13:16:00
Bonjour

Merci pour ces pistes, à soumettre aux actionnaires  ;-).

Le différentiel entre la fin d'IGR CN et la fin du HEA IGR HC étant quand même proche de 150 points, ça laisse une petite marge à ceux qui voudraient bien enfin revoir cette grille même sans toucher à la HE B. Du coup une lueur d'espoir pour les vieux IGR qui plafonnent ou plafonneront en haut du IGR 1 pendant des années, en regardant leurs collègues IGE avec jalousie...

Bonne journée
Michel G.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Yoyo le 11 F?vrier 2021, 18:15:50
- remonter les grilles IGRHC vers le HEC et HED. C'est une revendication du SNPTES, mais cela nécessite de faire de même pour les MCF et CR. Et donc de remonter aussi sans doute les PR et DR. Bref, pas imaginable sur le court terme.

Et bien justement, l’axiome qui consiste à comparer les MCF et CR aux IGR est la plaie de l’avenir de ces derniers. Ce à quoi les IGR doivent prétendre aujourd’hui, c’est l’harmonisation avec, ou au moins de tendre vers, les corps d’ingénieurs d’encadrement supérieur des autres ministères (IPEF par exemple pour l’écologie et l’agriculture) ou fonctions  publiques (ICT dans la territoriale), tout comme les IE se sont rapprochés des A types de ces administrations. A titre personnel, je ne vois pas en quoi je devrais me comparer avec un MCF, je ne suis pas un chercheur, ni un enseignant, je n’en ai pas le statut, les avantages, inconvénients, spécificités  ou contraintes. Et si demain les MCF finissent en HEE je ne vois pas non plus en quoi je devrais estimer mériter un alignement de principe : autre statut, autres règles (sans parler de l’existence des corps d’avancement de PU/DR qui rendent encore plus caduque la comparaison).

Si on pouvait se comparer aux corps d’ingénieurs reconnus comme équivalent dans le cadre d’un détachement ou d’une intégration (même si notre déclassement tend à faire apprécier notre corps comme non équivalent par certains ministères), on ne s’en porterait que mieux.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: biboun le 07 Octobre 2021, 13:57:21
Bonjour à tous

Concernant la fameuse fusion IR1-IR2 (IGR1-IGR2), on a lu ici et là que les négociation allaient débuter à l'automne 2021. Nous y sommes mais aucune nouvelle. Un personne (du SNPTES ou autre) bien informée pourrait-elle nous donner des nouvelles ?

Cordialement


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: SG-SNPTES le 08 Octobre 2021, 07:32:51
Bonjour,

Les négociations sur le projet de décret relatif à la restructuration des corps des ingénieurs de recherche (ITA, ITRF, etc.) n'ont pas encore démarré.

Bien cordialement,


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 26 Octobre 2021, 07:47:28
Bonjour,
Si les négociations n ont pas commencé en novembre, comment penser qu elles puissent aboutir avant.les.élections?

Tres triste de constater l absence d avancée pour les.IR apres les.cycles PPCR et.LPR :-(




Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 14 Novembre 2021, 12:38:31
Bonjour

Pouvez vous nous indiquer si les discussions sur la restructuration du corps des IGR ont enfin débuté ou si au moins un calendrier a été fixé ? Les IGR en attente d'une amélioration de leur grille  sont nombreux et une promotion dans ce grade est toujours bien peu attractif pour les IGE.

Merci, et bon week end à tous

Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: ccedric21 le 14 Novembre 2021, 23:17:11
Bonjour,

Les textes qui doivent être pris ou modifiés dans le cadre des mesures inscrites dans le cadre du protocole d'accord ont pris du retard. Cependant les dossiers avancent. La question des repyramidages est à l'étude au niveau de la fonction publique, le conseil d'Etat devra ensuite prendre les décrets.

La fusion des deux premiers grades d'IGR est l'étape suivante. Le SNPTES est bien conscient de ce que vous décrivez (attractivité pour les IGE notamment). Mais il est également urgent pour les IGR déjà en poste et ceux qui seront recrutés (niveau doctorat notamment), que l'ensemble du corps soit revalorisé.

Cordialement,
CC


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 16 Novembre 2021, 12:01:19
Bonjour

Merci  pour votre retour sur ces avancées. Tous les IGR attendent effectivement depuis longtemps une revalorisation de leur grille.

Bonne journée

Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Mat56 le 17 Novembre 2021, 10:40:04
Bonjour

Merci pour ces infos et merci pour le travail accompli.

Il faut jouer collectif j'en suis convaincu et si on "recopie" les grilles des MCF sur les futures grilles IGR, l'amélioration sera certaine.

J'espère cependant en les regardant que les reclassements le seront aussi car certaine durées et certains gains d'indice semblent moins avantageux qu'actuellement notamment pour les 1ère classe.

Bonne continuation


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 17 Novembre 2021, 16:36:36
Merci pour votre engagement, et pour ces informations.

A titre personnel, si la comparaison avec le corps des maitres de conférence présente un intérêt certain, étant entendu la règle du doctorat, en revanche, les multiples activités (et responsabilités associés) des IR ne me semblent pas gagner à être minorées.

Bon courage, et à bientôt.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: jacdix le 17 Novembre 2021, 20:25:33
Bonjour
Merci pour ces infos et merci pour le travail accompli.
Il faut jouer collectif j'en suis convaincu et si on "recopie" les grilles des MCF sur les futures grilles IGR, l'amélioration sera certaine.
J'espère cependant en les regardant que les reclassements le seront aussi car certaine durées et certains gains d'indice semblent moins avantageux qu'actuellement notamment pour les 1ère classe.
Bonne continuation

Bonjour,
Si l'IM de 830 est l'indice de fin de grilles pour les MCF CN et IGR 1c, la durée dans le 3ème échelon (IM 830) des IGRs HC est inférieure de 2 ans à celui des MCF HC (5ème échelon) dont la durée dans l'échelon est alors de 5 ans.
Du coup, si l'idée d'appliquer les grilles des MCF HC aux IGR HC était retenue, cela pénaliserait les anciens IGRs 1C (au dernier échelon) qui pourraient se voir rajouter 2 ans s'ils étaient, en cas de promotion, reclassés dans cette nouvelle grille à l'indice IM 830.

Je ne suis pas sûr par ailleurs qu'il soit judicieux de copier la grille indiciaire d'une catégorie à une autre alors que les métiers et activités sont différents.

Bonne soirée

Jacques



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Yoyo le 17 Novembre 2021, 20:49:40
Bonsoir.

Et donc, si les textes sont à l’étude de la FP, peut on savoir ce qui leur a été soumis? On irait vers quoi?


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cachecache le 17 Novembre 2021, 21:09:37
Bonsoir,
Peut être l intégration des ir1 dans la hc et la classe cn jusqu à la hea, non ?
bine soirée,
CC


Titre: Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Mat56 le 18 Novembre 2021, 11:34:33
Bonjour
Merci pour ces infos et merci pour le travail accompli.
Il faut jouer collectif j'en suis convaincu et si on "recopie" les grilles des MCF sur les futures grilles IGR, l'amélioration sera certaine.
J'espère cependant en les regardant que les reclassements le seront aussi car certaine durées et certains gains d'indice semblent moins avantageux qu'actuellement notamment pour les 1ère classe.
Bonne continuation

Si l'IM de 830 est l'indice de fin de grilles pour les MCF CN et IGR 1c, la durée dans le 3ème échelon (IM 830) des IGRs HC est inférieure de 2 ans à celui des MCF HC (5ème échelon) dont la durée dans l'échelon est alors de 5 ans.
Du coup, si l'idée d'appliquer les grilles des MCF HC aux IGR HC était retenue, cela pénaliserait les anciens IGRs 1C (au dernier échelon) qui pourraient se voir rajouter 2 ans s'ils étaient, en cas de promotion, reclasser dans cette nouvelle grille à l'indice IM 830.

Je ne suis pas sûr par ailleurs qu'il soit judicieux de copier la grille indiciaire d'une catégorie à une autre alors que les métiers et activités sont différents.

Bonne soirée
Jacques

Je suis tout à fait d'accord avec vous Jacques mais lorsqu'on lit le protocole je ne vois pas trop à quelle autre grille nous pourrions nous référer...: "Cette fusion permettra ainsi de dégager un large champ statutaire composé de trois corps de niveau doctorat culminant en HEB et structurés en deux grades (CN/HC) : les maîtres de conférences, les chargés de recherche et les ingénieurs de recherche"

Mat


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 18 Novembre 2021, 12:40:52
Bonjour

Selon moi, c'est toute la grille qui a besoin d'être revue et améliorée depuis tout ce temps.

Les IGR qui sont déjà 1ère classe mériteraient aussi un bon coup de pouce. La sélectivité du  passage au HC les contraint souvent à stagner pendant des années au dernier échelon en attendant la retraite (et le Gipa...)

Bonne journée

Michel


Titre: Re : Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Greta2 le 19 Novembre 2021, 14:47:20
Bonjour
Merci pour ces infos et merci pour le travail accompli.
Il faut jouer collectif j'en suis convaincu et si on "recopie" les grilles des MCF sur les futures grilles IGR, l'amélioration sera certaine.
J'espère cependant en les regardant que les reclassements le seront aussi car certaine durées et certains gains d'indice semblent moins avantageux qu'actuellement notamment pour les 1ère classe.
Bonne continuation

Si l'IM de 830 est l'indice de fin de grilles pour les MCF CN et IGR 1c, la durée dans le 3ème échelon (IM 830) des IGRs HC est inférieure de 2 ans à celui des MCF HC (5ème échelon) dont la durée dans l'échelon est alors de 5 ans.
Du coup, si l'idée d'appliquer les grilles des MCF HC aux IGR HC était retenue, cela pénaliserait les anciens IGRs 1C (au dernier échelon) qui pourraient se voir rajouter 2 ans s'ils étaient, en cas de promotion, reclasser dans cette nouvelle grille à l'indice IM 830.

Je ne suis pas sûr par ailleurs qu'il soit judicieux de copier la grille indiciaire d'une catégorie à une autre alors que les métiers et activités sont différents.

Bonne soirée
Jacques

Je suis tout à fait d'accord avec vous Jacques mais lorsqu'on lit le protocole je ne vois pas trop à quelle autre grille nous pourrions nous référer...: "Cette fusion permettra ainsi de dégager un large champ statutaire composé de trois corps de niveau doctorat culminant en HEB et structurés en deux grades (CN/HC) : les maîtres de conférences, les chargés de recherche et les ingénieurs de recherche"

Mat

Je suis également d'accord avec vous, cela semble une bonne référence. Je voudrais juste ajouter que
1-les MC sont recrutés avec une reprise à 100% de leur ancienneté vs 50% pour les IGR. Donc les IGR perdent automatiquement des échelons s'ils sont recrutés après de nombreux CDD.
2- le régime indemnitaire est, il me semble, assez différent entre ces corps notamment avec la nouvelle revalorisation de la PRES des MC et le doublement des attributions de la PEDR (et c'est une très bonne chose pour eux!).

Bon week-end avec un peu d'avanc


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Mat56 le 22 Novembre 2021, 10:43:35
Bonjour,

Par contre quand je vois la grille des profs agrégés (même si elle est sur trois grades) je me dis qu'elle pourrait être une bonne base de travail pour une belle amélioration de celle des IGR mais je rêve un peu.

Mat


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 02 D?cembre 2021, 09:36:56
Bonjour à tous,

Merci pour le communiqué qui nous a été transmis par mail. Nous avons enfin des précisions sur l'état d'avancement des mesures de la revalorisation des IGR.
Les nouvelles ne sont pas encourageantes, ce n'est toujours pas à l'ordre du jour du comité technique ministériel !
Bon courage à tous ceux qui essaient de faire avancer ces négociations dans le cadre de la LPR.

Bonne journée


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 02 D?cembre 2021, 13:55:25
Bonjour,

accepteriez vous de résumer les principaux points de ces nouvelles "pas encourageantes"?

Aussi, ne convient il pas de discuter de l'opportunité d'éteindre le corps, et de réorienter les effectifs, soit vers les corps de CR ou MC, soit vers les corps des administrateurs civils de l'Etat pour les effectifs n'exerçant pas d'activité scientifique?

Cela peut sembler provocateur, mais cela permet à chacun des IRs de progresser, tout en tirant les conséquences du désintérêt manifeste de ce corps pour l'animation des politiques publiques d'enseignement, de recherche et d'innovation?


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: ccedric21 le 02 D?cembre 2021, 23:55:16
Bonjour,

Le corps des IGR a tout son intérêt dans l'enseignement supérieur et la cherche.

Vous trouverez un communiqué du SNPTES, en suivant ce lien  :https://www.snptes.fr/index.php?lvl=notice_display&id=13668

Cordialement,

CC


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 03 D?cembre 2021, 10:56:56
Merci pour ces informations.

Le fait que le dossier semble vraiment au point mort (pas de texte pré rédigé alors même qu'aucun gain indiciaire ne semble en vue...pas plus que la réduction de l'ancienneté nécessaire pour passer la sélection professionnelle HC) soulève la question de la pertinence du corps des IGR.

Le fait de dire en une phrase que le corps a tout son intérêt en matière d'éducation et de recherche, me semble un peu court par rapport à la réalité.

D'abord, pourquoi se limiter à l'éducation et à la recherche sans s'ouvrir aux politiques publiques culturelles et d'innovation?

Ensuite, les ingénieurs de recherche non scientifiques ont manifestement des fonctions d'administrateurs, avec très probablement des compétences transverses comme la pratique de langues étrangères, bien plus développées que le reste.

Il n'est pas exclu que la fonction publique table sur l'extinction du corps à moyen terme. Autant le savoir, en parler, et valoriser les membres du corps dont les compétences et connaissent font la différence.

Bon courage.



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: oc78aze le 03 D?cembre 2021, 15:22:16
Proposition surprenante à première vue mais qui a le mérite de la nouveauté.
Je rajouterais que le corps des IGR semble recruter de moins en moins, la pyramide des âges est vieillissante, le statut a à peine été toiletté depuis 1984 et la grille est manifestement bloquée depuis des années comparée aux corps homologues en A+.
Si la fonction publique souhaitait attendre le départ à la retraite des IGR pour éteindre le corps sans trop de difficultés elle pourrait difficilement s'y prendre mieux.

Prendre les devants en proposant l'extinction du corps et le choix entre un corps scientifique CR/MC ou le corps des administrateurs de l'état pour les actuels titulaires ne serait pas si déraisonnable comparé à la perspective d'attente d'un éventuel décontingentement de la HEB ou plus si affinité avec un éventuel futur gouvernement (HeBbis, youhou !).


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: ccedric21 le 04 D?cembre 2021, 10:16:11
Merci pour ces informations.

Le fait que le dossier semble vraiment au point mort (pas de texte pré rédigé alors même qu'aucun gain indiciaire ne semble en vue...pas plus que la réduction de l'ancienneté nécessaire pour passer la sélection professionnelle HC) soulève la question de la pertinence du corps des IGR.

Le fait de dire en une phrase que le corps a tout son intérêt en matière d'éducation et de recherche, me semble un peu court par rapport à la réalité.

D'abord, pourquoi se limiter à l'éducation et à la recherche sans s'ouvrir aux politiques publiques culturelles et d'innovation?

Ensuite, les ingénieurs de recherche non scientifiques ont manifestement des fonctions d'administrateurs, avec très probablement des compétences transverses comme la pratique de langues étrangères, bien plus développées que le reste.

Il n'est pas exclu que la fonction publique table sur l'extinction du corps à moyen terme. Autant le savoir, en parler, et valoriser les membres du corps dont les compétences et connaissent font la différence.

Bon courage.



Bonjour,
l'expression était probablement un peu réductrice. Vous n'êtes pas sans connaitre l'ensemble des missions d'un établissement d'enseignement supérieur.


Cordialement,
CC
 


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 04 D?cembre 2021, 11:55:43
Bonjour,

Je n ai pas de problème à ce que vous ne partagiez pas mon point de vue, en revanche je ne m attendais
Pas à votre condescendance.

Je vous rassure, je n ignore rien de la diversité des emplois dévolus aux ingénieurs de recherche, tant dans les établissements d enseignement supérieurs, qu au sein des EPST.

Je suis sur que vous avez aussi qu un des grands leitmotives de la LPR consistait à assurer le recrutement des chercheurs et enseignants chercheurs à au moins 2 smics.mensuels.

Force est de constater que les profils scientifiques parmi les ingénieurs de recherche ont juste été totalement éclipsés de ces discussions, et de leur traduction en mesures. Si vous voulez mon avis, c est d autant plus triste que ces profuls sont clés pour permettre à la société francause et à la jeunesse de se créer des opportunités dans le monde bouleversé par les transformations écologiquea et numériques.

Venons en maitenant à la révision statutaire du corps. La fusi9n des deux.premiers grades (igr2 et igr1) ne correspond à aucune difficulté juridique...et n a probablement presqu aucun coût budgétaire. Difficile de faire plus facile.

Par conséquent, l incapacité de la fonction publique a prendre un texte de fusion très simple doit etre analysé. Et probablement qu une des pistes de cette administration centrale est d aller vers l extinction du corps. Je note d ailleurs que la difficulté à admettre que la fonctiion publique valorise des profils scientifiques en dehors des labos et amphis alimente ce.point.

Alors, il me.semble qu entre le risque d etre momifié dans un statut de 1984 alors que l inflation repart de us belle, pourquoi ne pas prendre les devants et venir proposer une extinction accélérée du corps.

Tous ces membres y gagneraient immédiatement.

Quant à l hétérogéneité des fonctions que vous mentionnez, elle ne me parait absolument
Pas en mesure d empecher l incorporation des IGRs non scientifiques dans le corps interministeriel des adninistrateurs.
Civils. Pour vous donner un exemple, en 2022, l.Union Européenne procédera au recrutement par concours d adninsitrateurs IT qui seront placés dans le meme corps que des administrateurs juristes et ou économiques

Permettez moi de conclure avec un exemple perso. J ai travaillé dans les dernières années comme expert national détaché aupres de la Commission européenne. A cette occasion, je me suis rendu compte que mon traitement indixiaire brut est similaire à mes collègues des Etats d Europe Centrale et Orientale ...or le niveau de vie est quand meme sensiblement diddérent.

Bon week end.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Yoyo le 05 D?cembre 2021, 10:45:58
Bonjour,

C’est certes un peu provocateur, mais après tout en effet plutôt que de garder un A+ au rabais, qui ne présente plus grand interêt et qui se rapproche de plus en plus des A types, autant le mettre en extinction et le remplacer par ce qui existe ailleurs pour assurer l’encadrement supérieur. Parce que l’hétérogénéité des missions elle se retrouve ailleurs et elle pourrait tout à fait être assumée par des corps à vocation interministérielle (administrateurs et ingénieurs + chercheurs). Par exemple : bap G = ingénieurs des ponts eaux et forêts ou en chef de la territoriale. Et il ne s’agit même pas de reclasser les IGR actuels, qu’on nous laisse tranquilles dans notre corps mourant dans l’indifférence générale…

Après, pas sur que ces corps veuillent venir chez nous vu le niveau de misère de nos primes…. Alors allons encore plus loin, suppression sèche au profit des IE qui auront ainsi des possibilités d’évolution et peut être un peu plus de primes.

Qu’on en soit à prôner la fin, c’est quand même révélateur du niveau de découragement qui est le notre.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cachecache le 05 D?cembre 2021, 12:07:14
Bonjour,
Je suis en accord avec Yoyo.
Pourquoi garder un corps dont la  piètre qualité des membres est telle que seulement 70% des promotions par examen professionnel sont attribuées ?
Qui de plus, oblige à rétrograder ces IR/IGR 1c au premier grade par la fusion de la 2c et 1c sans y apporter un quelconque avantage. Un conseil, la punition pourrait être amplifiée en augmentant la durée du passage d échelon en fin d échelle.
Cordialement,
CC


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 05 D?cembre 2021, 14:08:02
Bonjour

Plutôt que de rétrograder les IR déjà 1ere classe, profitons de cette refonte pour proposer de les passer (au moins ceux qui stagnent en fin de grille) hors classe. Ou alors ils sont vraiment de trop 'piètre qualité'...
Allez rêvons, c'est bientôt Noël  :)
Bon dimanche
Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 05 D?cembre 2021, 14:44:00
Bonjour,

Personne ne souhaite rétrogader qui que ce soit.

La refonte n existe pas, puisqu aucun texte n est sur la table.

Partant, considérant l absence de difficulté manifeste à fusionner les 2 premiers grades, et la faiblesse de son impact budgétaire, et considerant l indice sommital autorisant déjà lea IGR à exercer des emplois de sous directeur directrice en administration centrale...

Pourquoi ne pas jouer le jeu de la réforme de l Etat, et inscrire l évolution du corps des IGR au sein d un ou de plusieurs corps de l encadrement supérieur de l Etat et des corps de chercheurs et ensignants chercheurs?

Ce ne serait pas la.premiere fois  depuis les annèes 80 qu un corps d encadrement superieur est dissous, tout en bénéficiant au parcours des membres du grade, pour tous.les grades. La variété des expertises des IR ne pourra du reste que bénéficier à ces corps de destination.

Le.niveau de.l inflation devrait nous rappeler qu il ne s agit pas d attendre Noel...cela sonne vraiment comme un aveu de defaite.

Au premier janvier 2022, avec la suppression de l ENA et le lancement de sa remplaçante, la gestion des corps d encadrement va se restructurer.

Apres avoir manqué le train PPCR, esperons que le corps des IGR ne manquera pas celui là.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Opinion le 07 D?cembre 2021, 13:29:44
Bonjour

Plutôt que de rétrograder les IR déjà 1ere classe, profitons de cette refonte pour proposer de les passer (au moins ceux qui stagnent en fin de grille) hors classe. Ou alors ils sont vraiment de trop 'piètre qualité'...
Allez rêvons, c'est bientôt Noël  :)
Bon dimanche
Michel

bonjour,

j'ai du mal à comprendre votre logique de rétrogradation.
J'étais IGE 1ere classe quand la fusion   des 2 premiers  grades d'IGE a eu lieu  et je ne vois pas en quoi j'ai été pénalisé.
Pour la HC des IGR  il existe quand même désormais 2 voies d’accès (  tableau d'avancement et examen pro) ce qui est beaucoup plus favorable qu'avant.
Le problème  des personnes en fin de grade est un problème  général et non propre aux IGR , il faudrait dans ce cas une modification  des règles de la fonction publique.

Bonne journée


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cachecache le 07 D?cembre 2021, 16:05:47
Bonjour,
Passer du 2 ème grade d un corps au premier est bien une rétrogradation. Il en aurait été autrement , à l instar des Ige , si les igr 1c passaient du deuxième grade au grade supérieur.
Cordialement,
CC


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 07 D?cembre 2021, 17:26:42
Passer du 2 ème grade d un corps au premier est bien une rétrogradation. Il en aurait été autrement , à l instar des Ige , si les igr 1c passaient du deuxième grade au grade supérieur.

Bonjour Cachecache,

Je comprends votre ressentiment, mais il y a eu, dans notre secteur, des précédents de fusions des deux premiers grades comme chez les maîtres de conférences, en 2001, et, beaucoup plus récemment, chez les chargés de recherche. Les collègues en question n'ont pas vécu cela comme une "rétrogradation" puisque le nouveau grade n'est plus chiffré (il s'appelle "classe normale") et, surtout, les nouvelles grilles permettaient de nouvelles évolutions de carrière.
Je ne me souviens pas, pour ce qui concerne les maîtres de conférences, avoir vu, en 2001 et 2002, des collègues désespérés par cette mesure, bien au contraire.

Restant à votre disposition


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 07 D?cembre 2021, 18:11:44
Bonjour

Après près de 40 ans sans évolution de cette grille, on pourrait espérer un peu plus qu'une simple fusion des 1ere et 2è classes.

Les IGE  HC finissent à l'indice 821. Quel est l'intérêt de passer un concours pour devenir IGR, parfois même en changeant de région, si l'indice final de la future classe normale plafonne toujours à 830, avec très peu de chance d'évoluer vers la HC (avec 70 promus à l'examen professionnel cette année, et 30% non attribuées...de quoi se demander quel est le niveau attendu) ? Des responsabilités qui vont avec les horaires, la disponibilité attendue...et des possibilités de mutation beaucoup plus réduites.

Si l'ensemble de la grille n'est pas améliorée, elle risque fort de s'éteindre doucement d'elle même. Et visiblement, toujours rien de spécial à l'horizon malgré les promesses ministérielles.

Bonne soirée

Michel




Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 08 D?cembre 2021, 10:17:57
Bonjour Michel G.,

Le SNPTES revendique bien la disparition de cette aberration statutaire qui pénalise, comme vous le décrivez très bien, les IGE-IE hors-classe qui passent deviennent IGR-IR, en clair, la future grille doit définitivement régler le problème, notamment en relevant l'indice sommital du premier grade des IGR-IR.

Restant à votre disposition


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 08 D?cembre 2021, 11:01:50
Bonjour,

désolé de rebondir, mais il est spectaculaire que votre effort porte sur la réduction de l'effet de seuil entre les IGE hors classe, et les IGRs 2eme classes.

C'est louable, mais il est étrange de donner tant d'efforts à cette situation particulière (quid des recrutés directs, des recrutés depuis IGE 2classe...)...

Tout cela laisse entendre encore une fois que le corps de IGR n'est pas un corps aux missions claires, et que dès lors il est analysé seulement comme le couronnement d'une carrière d'IGE chevronné.

Exit la présence de scientifiques dans le corps...et la rémunération pas en accord avec le plancher de 2 SMICs, tel qu'annoncé dans la LPR.

Le PPCR avait abouti en début 2017...2 législatures et toujours pas de solution...



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: emmla le 08 D?cembre 2021, 11:43:07
Bonjour,
Il me semble important de ne pas réduire les perspectives d'avancement des IGR 1ère classe qui sont au 2ème échelon de leur grade (et plus).
Est-il envisageable qu'une partie des IGR 1ère classe soient basculés dans la nouvelle grille des IGR HC....?
Sincères salutations et encore merci pour ce forum !


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Opinion le 08 D?cembre 2021, 13:03:16
Bonjour,
Passer du 2 ème grade d un corps au premier est bien une rétrogradation. Il en aurait été autrement , à l instar des Ige , si les igr 1c passaient du deuxième grade au grade supérieur.
Cordialement,
CC

Bonjour,
A la fusion je n'ai pas vu les IGE 1ere classe passer HC . 


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: emmla le 08 D?cembre 2021, 13:25:42
Merci Opinion pour ce retour.
Je voulais juste attirer l'attention car la question de la grille des IGR 1ère classe ne se pose-t-elle pas (aussi) ?
Les IGR 2 passés IGR 1 ont obtenu un avancement de grade au regard des postes tenus et de leur manière de servir....
Si les IGR 1ère classe venaient à passer IGR CN, il me semble important de veiller à ce que leur nouvelle situation soit plus favorable dans le meilleur des cas ou égale en terme de perspectives d'avancement dans le pire des cas.
Bien cordialement.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 08 D?cembre 2021, 13:40:19
Bonjour,

Opinion,
Je vous rassure, au moment de la fusion des deux premiers grades des IGE-IE, les collègues ingénieurs d'études de l'ancienne première classe sont bien tous et toutes passés dans la hors-classe des ingénieurs d'études. Clairement, ça a fait quelques centaines d'heureux.

Emmla,
Je vous rassure aussi, le SNPTES veille aussi à ce que les actuels première classe IGR-IR soient gagnants, ne saurait-ce quand obtenant un indice sommital du nouveau grade bien supérieur à l'actuel qui pénalise, à la fois les actuels ingénieurs de recherche, mais aussi les ingénieurs d'études qui, dans la situation actuelle, renonce à la perspective singulière d'une promotion qui leur ferait perdre en rémunération.

Restant à votre disposition


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 08 D?cembre 2021, 16:00:37
C'est tellement frustrant de constater que davantage d'énergie est consacrée à assurer des avantages pour un sous groupe du corps (les 1eres classes)...du fait de l'avantage supposé d'un autre sous groupe d'un corps (les ingénieurs d'études HC).

Franchement, rien d'étonnant à ce que la situation du corps statutaire soit enlisée devant des revendications aussi peu en phase avec l'intérêt général.

Je n'ai pas souvenir d'une intervention auprès du gouvernement pour leur rappeler que les scientifiques recrutés ingénieurs de recherche ne disposent pas vraiment d'une rémunération à 2 smics au début de leur carrière.

De même, je n'ai pas le souvenir d'une promotion positive de ce corps, dont l'expertise de ses membres est en mesure d'assurer le dialogue entre sciences et politique publique.

Enfin, je suis prêt à parier que la sociologie du corps laisse apparaitre d'autres atouts majeurs: il faudrait une étude en bonne et due forme, mais il est plus que probable que les IGRs maitrisent plus de langues vivantes que le reste des agents publics.


Bon courage, et merci pour votre engagement (dont l'animation de cet espace de parole).



Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: cyss le 08 D?cembre 2021, 16:23:40

Emmla,
Je vous rassure aussi, le SNPTES veille aussi à ce que les actuels première classe IGR-IR soient gagnants, ne saurait-ce quand obtenant un indice sommital du nouveau grade bien supérieur à l'actuel qui pénalise, à la fois les actuels ingénieurs de recherche, mais aussi les ingénieurs d'études qui, dans la situation actuelle, renonce à la perspective singulière d'une promotion qui leur ferait perdre en rémunération.
Je pense qu'Emma parlait de la pente de l'échelle des IR1, et notamment pour ceux qui sont échelon 1 ou 2.
Il faut quand meme savoir que pour certains IR1 qui sont passés IR1 à l'échelon 1, ils ont "perdu" 1 an d'ancienneté... En effet, on peut passer d'IR2 échelon 7 à échelon 1 d'IR1 (même indice), mais l'échelon 1 IR1 dure 3 ans, alors que l'échelon 7 d'IR2 dure 2 ans. Soit disant qu'on est gagnant à long terme...

Pour cevx, je ne pense pas qu'il y ait de petites situations particulières. Je pense plutot que la situation (et l'ambiance) générale est justement le fruit de toutes ces petites particularités des statuts.
Maintenant, de mon point de vue, je ne comprends pas l'intérêt de la fusion des IR2 dans les IR1... Il n'y avait déjà pas beaucoup de perspectives pour une personne embauchée IR2 en termes de carrière et d'évolution; j'ai l'impression que ca va empirait la situation.


Titre: Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: toreascience le 08 D?cembre 2021, 16:35:34
Maintenant, de mon point de vue, je ne comprends pas l'intérêt de la fusion des IR2 dans les IR1... Il n'y avait déjà pas beaucoup de perspectives pour une personne embauchée IR2 en termes de carrière et d'évolution; j'ai l'impression que ca va empirait la situation.

Sur le côté motivation au long de la carrière, je suis assez d'accord (un jeun IR CN n'aura plus qu'à attendre de très longues années avant de tenter la HC... avec le faible taux de réussite qu'on lui connait).
Sur le plan indiciaire, j'y suis plutôt favorable quand je vois l'opacité de sélection et les critères retenus pour les tableaux d'avancement IR2 à IR1 (je comptais beaucoup sur la réforme LPRR pour améliorer ce point... c'est le cas dans certains établissements, pour d'autres c'est juste encore pire qu'avant). Je préfère encore la fusion des classes.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 09 D?cembre 2021, 10:06:08
Ces échanges sont autant desespérants qu'instructifs sur les raisons de la difficulté à réformer le corps vers le haut:

a) pas de vision de la contribution du corps à l'intérêt général, c'est à dire au pilotage d'initiatives et d'équipes en lien avec les sciences de la soutenabilité, et les transitions écologiques et numériques...

b) une approche catégorielle excluante au sein même du corps: certains collegues semblent penser que les 1eres classes pourraient subir une forme de dumping de la future classe normale... ???


Devant cette incapacité à faire émerger une vision solidaire entre les membres du corps, le gouvernement aura beau jeu de ne pas inscrire une réforme par le haut à l'agenda.

Bonne journée.



Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Opinion le 11 D?cembre 2021, 09:16:34
Bonjour,

Opinion,
Je vous rassure, au moment de la fusion des deux premiers grades des IGE-IE, les collègues ingénieurs d'études de l'ancienne première classe sont bien tous et toutes passés dans la hors-classe des ingénieurs d'études. Clairement, ça a fait quelques centaines d'heureux.

Emmla,
Je vous rassure aussi, le SNPTES veille aussi à ce que les actuels première classe IGR-IR soient gagnants, ne saurait-ce quand obtenant un indice sommital du nouveau grade bien supérieur à l'actuel qui pénalise, à la fois les actuels ingénieurs de recherche, mais aussi les ingénieurs d'études qui, dans la situation actuelle, renonce à la perspective singulière d'une promotion qui leur ferait perdre en rémunération.

Restant à votre disposition

Au temps pour moi. En fait j'étais déjà IGE HC lors de la fusion.  Et je n'ai pas du me sentir "dégradé"  par le passage des 1ere classe en hors classe , puisque je l'avais oublié :)
Passer de 3 grades à 2 est une opération gagnante pour un corps.  Le reste est un peu de la littérature.
IL y a forcément des personnes qui en bénéficient un peu plus que d'autres.
Pour ma part je pense que nos corps doivent dans la mesure du possible sortir des cas atypiques .
Le corps  des IGE n'a fait que suivre l'évolution des corps A-Type de la fonction publique. Et  de façon mois favorable puisque qu'il n'existe pas de  3eme grade fonctionnel  contrairement à  la très grande majorité des autres.    Ce grade existe pour les Certifiés  alors qu'il existe le corps des agrégés.
Le problème des   assistants ingénieurs et des IGR  est d’être atypique et donc de ne pas suivre les accords globaux de la fonction publique. Il faudrait que les IGR puissent être rattachés à une grille  plus commune de la fonction publique ( agrégés ou autres )  pour arrêter   d'essayer de recoller au train.


Bonne journée


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 16 D?cembre 2021, 18:43:23
Bonjour,

Est-ce que l’on a des précisions quant à la fusion des deux premiers grades IGR ?
Un accord a-t-il été signé il y a un an ?


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: ccedric21 le 17 D?cembre 2021, 08:19:52
Bonjour,

Est-ce que l’on a des précisions quant à la fusion des deux premiers grades IGR ?
Un accord a-t-il été signé il y a un an ?


Bonjour,
Un accord a été signé le 12 octobre 2020. Vous pouvez le trouver sur ce lien : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=notice_display&id=12401

Pour l'heure les négociations sont en cours pour la question de la fusion des deux premiers grades d'IGR prévue par cet accord.
Vous pouvez suivre les évolutions sur la page d'accueil du SNPTES sur laquelle vous pouvez retrouver tous les communiqués.
Cordialement,
CC


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Ysokras le 17 D?cembre 2021, 09:31:28
Bonjour,

Est-il possible que le gouvernement actuel ou futur revienne sur cet accord?


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 17 D?cembre 2021, 11:55:09
Bonjour à tout le monde,

je crois que l'honneteté intellectuelle commande de préciser que cet accord sera caduc dès la fin de la législature.

La complexité de la fusion de 2 grades ne peut expliquer le retard pris.

Il convient de comprendre qu'il n'existe pas de volonté politique de transformer le corps des ingénieurs de recherche.

Alors pourquoi pas la disparition du corps au profit des corps CR/MC/DR/PU et administrateurs civils?



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: bdussoubs le 17 D?cembre 2021, 20:10:54
Bonsoir

En réponse à cevx :
> Alors pourquoi pas la disparition du corps au profit des corps CR/MC/DR/PU et administrateurs civils?

Par exemple parce que les métiers de MCF/CR et IGR/IR ne sont pas les mêmes, et que cela a parfaitement du sens d'avoir des Ingénieurs en face des MCF et CR...
Personnellement, je suis très heureux de mes fonction d'IGR et je ne vois pas l'intérêt de passer un jour Enseignant-chercheur ou Chercheur CNRS.

En revanche il y a un souci clair : les IGR sont pris entre le marteau (l'échelonnement indiciaire des IGE qui sont A-type et bénéficient de certaines évolutions par ce biais) et l'enclume (si les IGR montent en échelonnement, cela posera problème vis à vis des MCF et CR)

Rappel : la demande du SNPTES c'est que les IGR terminent en HED, et c'est ce qu'on doit revendiquer aussi pour les MCF et les DR, avec des PR/DR qui termineraient en HEG, comme c'est le cas de personnels de certains ministères... Du côté MESRI on est uand même très mal lotis.

Mais évidemment, le coût de tout cela...

Amicalement
bd




Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 18 D?cembre 2021, 08:19:32
Oui, on peut toujours rever et parler de hors échelle le plus loin possible dans l.alphabet....mais la réalité, c est qu en un an, les syndicats n ont meme pas été en mesure de pousser le gouvernement à publier au moins une premiere mouture.

Vous souhaitez insister sur les différences entre chercheur et ingénieur, tres bien, mais reconnaissez qu il.s agit là plutot de nuances pertinentes pour les specialistes.
Personnellement, je prefere raisonner sur les similitudes pour faciliter les convergences.

Aussi, maintenant que les corps de chercheurs et enseingnants chercheurs ont été revalorisés sur hors echelle B, n attendez pas de traitement de faveur pour les IGR

IGR dont le traitement indiciaire ne permet pas de se loger décemment dans la région parisienne.

Bon courage pour la suite, mais encore une fois soyons clairs, suite à la LPR, les IRs n ont RIEN obtenu. Peut etre que le.corps.est trop petit pour permettre aux.organisations syndicales d etre efficaces.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 18 D?cembre 2021, 12:00:41
Oui, on peut toujours rever et parler de hors échelle le plus loin possible dans l.alphabet....mais la réalité, c est qu en un an, les syndicats n ont meme pas été en mesure de pousser le gouvernement à publier au moins une premiere mouture.

Aussi, maintenant que les corps de chercheurs et enseingnants chercheurs ont été revalorisés sur hors echelle B, n attendez pas de traitement de faveur pour les IGR

Bon courage pour la suite, mais encore une fois soyons clairs, suite à la LPR, les IRs n ont RIEN obtenu. Peut etre que le.corps.est trop petit pour permettre aux.organisations syndicales d etre efficaces.

Bonjour cevx et permettez moi d'avoir l'oucrecuidance de vous contredire.

Tout d'abord, je ne comprends pas bien votre référence à la lettre B (hors échelle B) puisque les ingénieurs de recherche hors-classe, sous certaines conditions, peuvent y accéder depuis 2017...

Ensuite, je ne peux pas en dire plus puisque le SNPTES est actuellement en pleine négociation, mais notre ministère, notamment grâce à l'action du SNPTES-UNSA, prépare bien une revalorisation des grilles des ingénieurs de recherche. Par analogie avec d'autres corps (ce travail de comparaison est indispensable) on peut penser, en étant réaliste, à une fusion des deux premiers grades et à d'autres apports qui auront des conséquences positives pour les ingénieurs de recherche ITRF et ITA, mais aussi pour les ingénieurs d'études hors-classes ITRF-ITA détenteurs d'indices qui, paradoxalement, les pénalisent lorsqu'ils sont promus ou recruter dans le corps d'ingénieurs de recherche.

Bref, les syndicats, et plus particulièrement le SNPTES, font avancer les choses. Un exemple, si nous n'avions pas été là, lors des négociations relatives au PPCR c'est l'ensemble des corps de catégorie A qui n'auraient pas été revalorisé puisque les premières propositions ne concernaient que les catégories B et C.

Enfin, j'aimerais, comme mes camarades, me consacrer à ces négociations relatives aux IGR-IR au lieu de tenter de contrer celles et ceux qui pensent que l'action syndicale est désuète et inutile. Comme seul le SNPTES dispose d'un espace de discussions (ce forum), il faut cependant bien en passer par là :)

Bonnes fêtes de fin d'année


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 19 D?cembre 2021, 14:45:58
Bonjour

Qui a dit que les syndicats sont désuets?
Je ne le prends aucunement pour moi.

Sur la situation du PPCR, c est tres bien de discuter avec le ministere...mais depuis 2017 et la pubblication du PPCR, le temps commence à être long, et les résultats absents.

Merci de ne pas justifier l absence de volonté gouvernementale à avancer par l existence d un débat pluraliste.

Aujourd hui un IGR seul et ou parent isolé ne peut se loger décemment en région parisienne.

Le secret que vous revendiquez.vis à vis des discussions avec le ministère est surprenant. En cas d absence de revorisation de la grille, vous en porteriez donc la responsabilité politique.

Heureusement que d autres confédérations syndicales accompagnent vos discussions.

En tout cas, merci pour votre engagement et Bonne fin d année.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: toreascience le 20 D?cembre 2021, 10:39:55
Vous souhaitez insister sur les différences entre chercheur et ingénieur, tres bien, mais reconnaissez qu il.s agit là plutot de nuances pertinentes pour les specialistes.
Personnellement, je prefere raisonner sur les similitudes pour faciliter les convergences.

Sur ce point particulier, je pourrais vous rejoindre pour les BAP scientifiques (personnellement, je fais au quotidien un boulot de CR + la responsabilité d'appareillages...) mais pas pour les autres BAP (un IGR bap E ou G n'a rien d'un chercheur à mon point de vue).
C'est peut-être en cela que ce corps est compliqué à manager: mélange de scientifiques et administratifs durs à uniformiser à ce niveau de qualifications.

Sur la revalorisation, je pense qu'on ne peut pas blâmer les syndicats pour leur implication, mais on peut évidemment trouver que le temps d'application par le ministère est bien trop long.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 20 D?cembre 2021, 11:37:50

Le secret que vous revendiquez.vis à vis des discussions avec le ministère est surprenant. En cas d absence de revorisation de la grille, vous en porteriez donc la responsabilité politique.

Heureusement que d autres confédérations syndicales accompagnent vos discussions.

Bonjour Cevx et merci pour vos recommandations,

Il y a, selon le contexte, différentes manières de se comporter lors d'une négociation. Ainsi, si toutes les organisations syndicales défendent le même objectif, il n'y a aucune difficulté à étaler publiquement celui-ci et la manière de l'aborder.
En revanche, lorsque la plupart des organisations syndicales sont opposées à nos revendications (seuls le SNPTES, l'UNSA et le SGEN ont signé le protocole d'accord relatif, notamment, à la revalorisation des ingénieurs de recherche), vous vous doutez bien que nous préférons travailler discrètement de notre côté.
Quant à nos responsabilités, nous savons les prendre, depuis longtemps, en demeurant ouverts aux réformes et, c'est fondamental, aux négociations qui les accompagnent. Le progrès naît rarement de l'immobilisme.

Bonnes fêtes de fin d'année


Titre: Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: cachecache le 20 D?cembre 2021, 17:17:16
mais pas pour les autres BAP (un IGR bap E ou G n'a rien d'un chercheur à mon point de vue).
Bonsoir,
@toreascience,
Je peux vous affirmer qu il existe des IGR en bap E ITRF qui ont "le profil chercheur" et qui gèrent de grands équipements de recherche reconnus internationalement.  ;)
C est dire que ce corps est méconnu même par ses membres ...
Bonnes fêtes,
CC


Titre: Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 20 D?cembre 2021, 18:38:46
Avec plaisir.
Je crains d'avoir été peu clair sur l'importance du travail des organisations syndicales.

Pour etre direct, la liste que vous citez me semble déjà relativement représentative pour discuter, avancer, et faire savoir qu'il existe du mouvement. Cette démarche collective dénote une ambition d'avancée réelle.
Si la discrétion peut se comprendre à la rigueur, en tout cas, elle ne devrait pas s'accompagner de timidité, parce que la fusion des grades est une initiative de progrès dont vous pouvez être fiers...meme s'il n'est jamais facile de se retrouver entre une administration qui joue la montre, et d'autres organisations qui préfèrent les effets de manche.

Bon courage.



Le secret que vous revendiquez.vis à vis des discussions avec le ministère est surprenant. En cas d absence de revorisation de la grille, vous en porteriez donc la responsabilité politique.

Heureusement que d autres confédérations syndicales accompagnent vos discussions.

Bonjour Cevx et merci pour vos recommandations,

Il y a, selon le contexte, différentes manières de se comporter lors d'une négociation. Ainsi, si toutes les organisations syndicales défendent le même objectif, il n'y a aucune difficulté à étaler publiquement celui-ci et la manière de l'aborder.
En revanche, lorsque la plupart des organisations syndicales sont opposées à nos revendications (seuls le SNPTES, l'UNSA et le SGEN ont signé le protocole d'accord relatif, notamment, à la revalorisation des ingénieurs de recherche), vous vous doutez bien que nous préférons travailler discrètement de notre côté.
Quant à nos responsabilités, nous savons les prendre, depuis longtemps, en demeurant ouverts aux réformes et, c'est fondamental, aux négociations qui les accompagnent. Le progrès naît rarement de l'immobilisme.

Bonnes fêtes de fin d'année


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 21 D?cembre 2021, 08:56:18
Bonjour Cevx,

Il ne me semble pas que, sur cette question de la revalorisation des ingénieurs de recherche ITRF-ITA, le SNPTES-UNSA use de timidité. J'en veux pour preuve, notamment, ce fil de discussion ouvert à tous sur le forum du SNPTES (un média singulier dans le monde syndical public-privé) et, bien entendu, nos communiqués.

Bonnes fêtes de fin d'année

 


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 21 D?cembre 2021, 11:20:34
Merci

Le fait que la revendication d'une revalorisation soit discutée ne veut pas dire que des pistes concrètes chiffrées existent.

La timidité, au fond, c'est de constater qu'après un an, le chantier de revalorisation n'a visiblement pas débuté à la DG fonction publique, et que les OS n'ont pas décidé de pubblier leurs propres pistes de réformes.

Peut être me trompé-je, et je serais heureux de faire amende honorable, mais je n'ai pas vu de maquette de nouveaux déroulés indiciaires des carrières IGR. Au mieux, on discute autour des indices sommitaux (discussion certes importante).

Dit autrement, une timidité à exposer des projets concrets de revalorisation a sans doute renforcé la paresse de l'administration (fusionner 2 grades et remettre de la fluidité entre les nouveaux grades ne représente pas une complexité justifiant le délai d'attente).

Aujourd'hui, et contrairement aux annonces du gouvernement, des jeunes scientifiques recrutés/ées IGR ne percoivent pas le fameux montant de 2 SMICs. Il ne tient qu'à vous de le faire savoir, pourvu qu'on évite les guerres d'étiquette entre qui est chercheur et qui ne l'est pas (sur ce point, il faut se reporter à Vie et Destin de Vassili Grossmann, avec une description sans concession sur la capacité des collectifs académiques à se scinder en groupes distincts).


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Xav_D le 21 D?cembre 2021, 13:21:28
Bonjour,

Si un début a 2 SMIC pour les IGR-IR est une revendication raisonnable puisqu'elle serait le pendant de ce qui a été annoncé par le ministère pour les MCF-CR (et encore il faut voir les modalités retenues par le ministère), ce dernier n'a jamais eu pour projet d'étendre cette mesure aux corps d'ingénieurs de recherche.

C'est une revendication du SNPTES-Unsa, mais rien ne dit actuellement qu'elle sera satisfaite, ni qu'elle ne le sera pas d'ailleurs.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 21 D?cembre 2021, 19:52:37
Merci,

Je trouve cette position étrange: alors que la LPR a judtement permis aux CR et MCs un rattrapage indiciaire par le haut, en faisant référence au corps des IGR, vous refusez la possibilité aux IGRs de bénéficier d un rattrapage par le bas grace aux avancées pour les débuts de carrière des CR et MCs?

J ajoute que ces corps disposent de la meme condition de diplome, à commencer par le.doctorat que tous les gouvernements promeuvent depuis 2017, notamment dans la fonction publique.

C est une condition objective qui ne souffre pas l extreme subjectivité des opinions sur les différentes BAP. Subjectivités qui ne peuvent de toute façon pas porter atteinte au principe d égalité.

Je crois que la créativité n est pas interdite dans les négociations.

En vérité, l absence de calendrier, l emploi sempiternel du conditionnel sont très décevantes.

En 2022, le risque est de devoir tout reprendre depuis.le.début avec le nouveau gouvernement.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: bdussoubs le 22 D?cembre 2021, 10:07:34
Bonjour,

Encore une fois, dire que les IGR/IR ont des métiers spécifiques par rapport aux enseignants-chercheurs et chercheurs n'est pas opposer les corps, mais reconnaître que leur existence a sa logique. D'aucuns voudraient justement supprimer le CNRS pour intégrer les chercheurs à l'université, leur faire faire de l'enseignement et hop, le tour est joué parce que ce qu'ils font c'est un peu pareil...
Le SNPTES a obtenu comme cela a été dit des avancées côté sommital. On peut trouver cela insuffisant, le SNPTES aussi, donc là il s'agit de se battre et de convaincre, ce que notre syndicat sait faire.
Côté entrée dans le corps, il y a un petit souci : même si aujourd'hui, une majorité (je ne saurais donner le chiffre d'ailleurs, si qq'un l'a ?) d'IR/IGR sont recrutés avec un diplôme de doctorat, légalement parlant celui-ci n'est pas nécessaire : on peut être recruté à Bac+5 avec un diplôme d'ingénieur de grandes écoles (pas toutes donc). Je connais quelques collègues qui sont d'ailleurs dans ce cas. Donc quand le Ministère dit "pas moins de 2 SMIC en entrée de carrière pour les fonctions nécessitant un doctorat", les IR/IGR ne sont techniquement pas concernés...
S'ajoute un second problème spécifique au BIATSS : le fait que les fonctions en contractuel fonction publique soient retenues grosso modo pour moitié dans une reconstitution de carrière, quand celle des chercheurs/enseignants chercheurs l'est avec coefficient 1. C'est facile de dire qu'on recrute à 2 SMIC quand de fait, vu l'âge moyen de recrutement des candidats et ce qui leur est demandé avant, thèse+post-docs leur donnent déjà 5, 6.. 10 ans reconnus, donc un démarrage de carrière en milieu de la grille de classe normale !

Amicalement
bd


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 22 D?cembre 2021, 11:12:01
Merci

Pour un juriste, votre réponse est glaçante, car elle montre bien la difficulté à protéger et promouvoir le principe d'égalité, au delà des représentations personnelles et collectives.

Vous me dites que les IR ont des métiers spécifiques par rapport aux MC et CR: cela est vrai. J'observe du reste que les CR et les MC également ont des métiers différents, et pourtant le gouvernement et le Parlement ont accepté de les traiter ensemble.

Vous me dites que tous les IR n'ont pas de doctorat. En droit cela est sans importance dès lors que les textes statutaires mentionnent le doctorat comme seuil de principe.
https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000337269/

Il n'y a pas lieu, en droit, d'opposer les IGRs en fonction de leur niveau de diplome. Le corps est unique, ses membres sont égaux.

Enfin, vous êtes davantage attaché aux négociations sur la fin de carrière, plutot qu'au début de carrière. Les jeunes professionnels apprécieront.

On comprend entre les lignes que votre combativité est limitée par votre préférence pour discriminer les membres du corps entre eux.

Avec ce type d'approche, pas étonnant que vous n'ayez rien obtenu du gouvernement: il a beau jeu de s'appuyer sur votre vision qui exclut au lieu de rassembler.

Tout cela est très décevant.



Titre: Re : Re : Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: toreascience le 23 D?cembre 2021, 08:50:58
mais pas pour les autres BAP (un IGR bap E ou G n'a rien d'un chercheur à mon point de vue).
Bonsoir,
@toreascience,
Je peux vous affirmer qu il existe des IGR en bap E ITRF qui ont "le profil chercheur" et qui gèrent de grands équipements de recherche reconnus internationalement.  ;)
C est dire que ce corps est méconnu même par ses membres ...
Bonnes fêtes,
CC

Autant pour moi, les IGR Bap E de mon établissement sont globalement affiliés à la DSI, mais certains sont en effet liés à des structures de recherche. J'ai un peu généralisé, mea culpa.
En ce qui concerne les BAP F à J, j'avoue ne pas en connaître faisant réellement de la recherche (je peux me tromper).
Je voulais plutôt étendre la discussion à l'uniformisation des BAP dans le corps, loin de moi l'idée de vouloir mettre en concurrence ou minimiser le travail de mes collègues dans l'administratif, mais je trouve qu'une uniformisation des règles est très compliquée à mettre en place.

Et des différences se font déjà sentir, ne serait-ce que dans les promotions... les BAP dites "scientifiques" sont largement laissées pour compte, et cela est à mon avis principalement dû à une méconnaissance des missions du quotidien de ces "chercheurs" par les RH (alors qu'ils ont une bien meilleure vision des BAP plus administratives). Si le même régime est promis pour les enseignants-chercheurs avec la disparation des promos par CNU, je ne suis pas sur que ce soit une évolution vers plus de clarté. On s'écarte un peu du sujet (c'est plus l'esprit de la LRU qui tend à tout phagocyter, tout demeurant au bon pouvoir des RH et DGS), mais pour moi il y a une vraie complication au grade IGR d'avoir cette dispersion au sein des BAP, moins problématiques pour des EC, CR, etc. dont les critères d'évaluation peuvent être plus facilement normalisés.

Bonnes fêtes à vous aussi.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 27 D?cembre 2021, 09:10:50
Terrible de constater le manque de culture professionnelle de certains.

Non contents de pouvoir rabaisser des collègues Bap E en des agents de la DSI ne sont pas fichus de piger que limiter la Bap J à de "l administratif" montre leur ignorance de la conception politique publique de recherche et d innovation.

Car ne pas faire de science dans un labo ne signifie pas ne pas avoir des activités innovantes...voire de contribuer aux.politiques de recherche.

2021 est passé sans amèlioration pour les membres du corps dont certains semblent privilégier l.esprit de.la.guerre du feu à celui de l  action collective.

Quelle tristesse d appartenir à un corps en déclin.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Michel G. le 28 D?cembre 2021, 13:41:15
Bonjour

Nos collègues IGR BAP E simples "agents des DSI" doivent être contents de lire ces échanges. On comprend parfois bien sur ce forum à quel genre de jury bien péremptoire on doit d'avoir si peu de candidats présents et de reçus aux examens pro HC, promotions qui sont reportés sur les dossiers d'avancement de bien meilleur niveau visiblement ;-)

Un IGR est un IGR, tous ont dû faire des efforts, voire des sacrifices, pour le devenir. Je ne vois pas l'intérêt de comparer ou d'opposer les profils et les fonctions, tous ont le droit d'avoir une rémunération correspondant à leurs efforts. Je ne doute pas que nos représentants  font de leur mieux et oeuvrent en ce sens, qu'ils en soient à nouveau remerciés.

Bonne journée et bonne fin d'année

Michel


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 03 Janvier 2022, 11:21:51
Bonjour,

Les fonctions occupées par les IGR sont différentes de celles des MCF et des CR.
Cela dit étendre le corps des IGR à d'autres ministères permettrait une meilleure lisibilité et visibilité du métier.
Je pense notamment aux autres corps des Ingénieurs présents dans les autres ministères : par exemple le corps des Ingénieur et industrie des mines, les Ingénieurs et travaux publics de l'état, les Ingénieurs territoriaux, etc.
Existe-t-il des discussions au sein du ministère et dans les syndicats afin de fusionner ces corps ?

Bonne année,
Fabien


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 03 Janvier 2022, 11:55:43
Cela dit étendre le corps des IGR à d'autres ministères permettrait une meilleure lisibilité et visibilité du métier.
Je pense notamment aux autres corps des Ingénieurs présents dans les autres ministères : par exemple le corps des Ingénieur et industrie des mines, les Ingénieurs et travaux publics de l'état, les Ingénieurs territoriaux, etc.
Existe-t-il des discussions au sein du ministère et dans les syndicats afin de fusionner ces corps ?

Bonjour Fabien,

A notre connaissance, il n'existe pas de telles réflexions ou même de projet gouvernemental en la matière, ceci dit, les choses vont très vite si l'on songe à ce qui secoue actuellement les corps de la haute fonction publique, pour simplifier : un corps unique (celui des administrateurs de l'Etat) remplace, sous certaines conditions, 16 corps progressivement mis en extinction (préfets, diplomates inspecteurs généraux, etc.). Il s'agit d'une véritable révolution qui pourrait effectivement donner des idées à certains en qui concerne les corps d'ingénieurs de l'Etat.
Attention à ne pas fantasmer sur la grille de nos collègues ingénieurs de l'industrie et des mines ou sur celle des Ingénieurs des travaux publics de l'Etat (corps à 3 grades, échelons longs, et plafonnement à la hors-échelle A)... La différence de rémunération se fait sur l'indemnitaire (apparemment ils sont mieux servis que nous) et sur des perspectives de carrières assez favorables dans le public et... le privé...
Enfin, ne pas oublier, dans une telle vision, d'intégrer nos ingénieurs d'études ITRF-ITA :)

Restant ouvert au débat

 


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 03 Janvier 2022, 14:50:17
Je rejoins votre vision, les Ingénieurs d'études ne doivent pas être oubliés ! Le niveau de rémunération n'est pas attractif et je constate chaque année lors des concours externe en BAP C qu'il y a très peu de candidats externes (de vrais externes) ayant un profil intéressant.
Je n'ai jamais compris ce qui justifie l'existence des 2 corps d'Ingénieurs au sein de notre ministère.
Il me semble qu'un seul corps est suffisant et peut-être faut-il différencier certains emplois fonctionnels à responsabilités (Directeur, etc.)

Bonne journée



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: oc78aze le 03 Janvier 2022, 18:02:10
Alors oui, mais non... Arrêtons de dévaloriser les IR.

Les IE devraient se comparer aux corps d'ingénieurs de catégorie A, tandis que les IR devraient se comparer aux corps d'ingénieurs de catégorie A+ (car: doctorat, corps de débouché de la catégorie A, HEB).
Les corps d'ingénieurs de catégorie A qui devraient correspondre aux IE sont bien les ingénieurs de l'industrie et des mines, les ingénieurs des travaux publics de l'état, les ingénieurs territoriaux, ect...
Les corps d'ingénieurs de catégorie A+ qui devraient correspondre aux IR sont les ingénieurs des mines, les ingénieurs des ponts et forêts, les administrateurs de l'insee, les ingénieurs en chefs territoriaux, ect...

Une réflexion semble être en cours pour les corps d'ingénieurs de catégorie A+: https://www.lalettrea.fr/action-publique_executif/2021/12/06/x-mines-ipef-iga-insee--la-mission-impossible-de-la-reforme-des-grands-corps-techniques,109709269-ge0 (https://www.lalettrea.fr/action-publique_executif/2021/12/06/x-mines-ipef-iga-insee--la-mission-impossible-de-la-reforme-des-grands-corps-techniques,109709269-ge0)
L'enseignement supérieur et la recherche brille encore par son absence, ce serait peut être le moment opportun pour le snptes et les autres syndicats de rentrer dans les discussions ?


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 04 Janvier 2022, 08:37:41
Je n’ai pas connaissance de tous ces corps techniques. Je viens de lire la définition qui en est faite sur Wikipedia : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Grand_corps_de_l%27%C3%89tat (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Grand_corps_de_l%27%C3%89tat)
Le corps des IGR n’est pas considéré comme un grand corps technique contrairement aux autres corps dont vous citez. Leurs grilles indiciaires ne sont pas du tout équivalentes à celle des IGR.
Le corps des IGE est tout même une spécificité de notre ministère, recrutement à bac+3 et une rémunération finalement en adéquation avec ce minimum requis. C’est peut-être la dénomination qu’il faut modifier…
Bonne journée


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: oc78aze le 04 Janvier 2022, 09:50:26
Bonjour,

Le corps des IGE n'est pas une spécificité de notre ministère, c'est un corps de catégorie A-type, recrutant à BAC+3, équivalent aux attachés d'administration. La seule spécificité vient du fait qu'il n'a pas été revalorisé comme les autres corps de A-type au cours des 20 dernières années.

Il en est de même pour le corps des IR. C'est un corps de catégorie A+, recrutant au niveau BAC+8, équivalent aux administrateurs civils et autres corps de catégorie A+:
https://www.emploi-collectivites.fr/detachement-integration-regles-fpt-blog-territorial (https://www.emploi-collectivites.fr/detachement-integration-regles-fpt-blog-territorial). Le corps des IR rempli en effet les deux conditions cumulatives pour prétendre au détachement dans les corps de catégorie A+, il rempli aussi les conditions de la A+ fixées par la DGFIP (déjà discuté dans un autre canal sur ce forum...). Je précise en gras pour que ce soit clair pour tout le monde: "Les statuts particuliers des corps ou des cadres d'emploi ne sont pas tous mis à jour vis-à-vis de cette nouvelle règlementation, ainsi certaines restrictions comme l'obligation de détenir un indice brut sommital n'est plus opposable à une demande d'équivalence".
La seule spécificité ici aussi vient du fait que le corps des IR n'a pas été revalorisé comme les autres corps de A+ au cours des 20/40 dernières années.

Bref, comparons les IR aux corps de catégorie A+ et non aux corps de catégorie A. Battons nous pour revaloriser notre grille au niveau des autres corps de catégorie A+ et obtenir le même niveau de prime. Et si tout le monde s'est résigné et ne se considère pas/plus comme A+, alors comme le propose cevx, l'extinction du corps des IR ne serait après tout pas une si mauvaise décision.

Enfin, Wikipédia c'est parfois bien, mais quand on veut défendre nos droits les textes de lois c'est mieux. Dans les textes la notion de grands corps techniques ou de grands corps administratifs n'existe tout simplement pas. En revanche, la notion d'encadrement supérieur de l'état a été introduite en 2021 par la réforme de la haute fonction publique : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043590607 (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043590607)
L'alinéa 2 de l'article 1 a explicitement été prévu pour permettre la reconnaissance de certains corps qui ne remplisse pas les critères de l'alinéa 1 comme des corps d'encadrement supérieur.
Je cite l'alinéa ici aussi pour que ce soit clair pour tout le monde: "Les agents dont la nature des missions et le niveau de responsabilité, de recrutement, d'expertise ou d'autonomie leur permettent de prétendre aux emplois mentionnés au deuxième et au quatrième alinéa du présent article".
Les IR (Bac+8, HeB donc accès aux emplois mentionnés) remplissent bien cette condition. De même que les MC et les CR au passage.
Un décret en conseil d'état doit encore fixer la liste définitive des corps correspondant à ce deuxième alinéa, je ne doute pas que le snptes et les autres syndicats veillent au grain sur ce sujet pour s'assurer que les corps de l’enseignement supérieur et de la recherche soient bien représentés parmi les corps de l'encadrement supérieur de l'état.


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: toreascience le 05 Janvier 2022, 11:25:54
Terrible de constater le manque de culture professionnelle de certains.

Non contents de pouvoir rabaisser des collègues Bap E en des agents de la DSI ne sont pas fichus de piger que limiter la Bap J à de "l administratif" montre leur ignorance de la conception politique publique de recherche et d innovation.

Car ne pas faire de science dans un labo ne signifie pas ne pas avoir des activités innovantes...voire de contribuer aux.politiques de recherche.

2021 est passé sans amèlioration pour les membres du corps dont certains semblent privilégier l.esprit de.la.guerre du feu à celui de l  action collective.

Quelle tristesse d appartenir à un corps en déclin.

Quel tristesse de lire aussi un tel mépris et une déformation de mes propos qui ne visent pas du tout à opposer les BAP entre elles. Mais nier la diversité des missions qui empêche une uniformisation "simple" ne change pas le fait que ces missions sont au quotidien très différentes. Le fait de demander une évolution globale du corps au niveau salarial est une évidence, que je défends pour chaque BAP.
Ce que je peux dire par contre (en réponse à ce que vous sous entendez et aux propos de Michel G. suivant les vôtres), c'est qu'avoir une activité scientifique soutenue et des publications à tour de bras n'est en aucun cas un atout primordial pour les promotions et autres jurys d'expertise... les BAP scientifiques sont plutôt malmenées dans les établissements que je connais (dans les jurys où je participe) que l'inverse, ne mélangeons pas les rôles.

Mais ce n'est encore une fois pas le sujet. Je trouve en effet le corps IGR trop dispersé, mais s'il doit demeurer de cette façon, il est évident qu'un alignement salarial sur les grilles CR/MCF et une revalorisation claire par rapport aux IGE est nécessaire, et urgemment.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 06 Janvier 2022, 11:19:01
Désolé de vous attrister cher collègue, mais vos propos sont insupportables.

D'une part vous ne semblez pas bien maitriser le cadre juridique de la fonction publique. Pour aller droit au but, la notion de BAP est presque superfétatoire par rapport au corps.

D'autre part, sociologiquement, il ne me semble pas que les agrégés se mesurent à raison de leur spécialité: à vous lire, on pourrait avoir l'impression qu'un agrégé de mathématiques vaut plus qu'un agrégé de lettres classiques.

Enfin, une activité scientifique ne se mesure pas qu'en termes de nombre de publications, vous le savez bien.

C'est pourquoi, permettez moi de manifester mon désarroi.

@+


Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: toreascience le 06 Janvier 2022, 15:17:44
Pour aller droit au but, la notion de BAP est presque superfétatoire par rapport au corps.

Quel douleur de provoquer un tel désarroi  ;D
Avec des notions comme avancées, c'est tellement génial qu'on se retrouve en commission avec des experts de certaines BAP classant les dossiers des autres BAP.
Mais vous avez raison, c'est surfait vu qu'on est tous IGR, je m'en vais de ce pas expliquer à mes collègues d'autres BAP en quoi doit consister leur métier.
Comme lorsqu'on m'a expliqué que mon habilitation à diriger des RECHERCHES était hors de propos/inutile pour un Ingénieur de RECHERCHE.  ::)

Enfin bref, je nous souhaite une revalorisation rapide (et méritée) et j'espère que je ne vous provoquerais pas trop d'ulcères.  ;D


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain53 le 06 Janvier 2022, 17:55:34
Bonjour

je rebondis sur cette phrase de toreasceince :

les BAP scientifiques sont plutôt malmenées dans les établissements que je connais


idem chez nous : depuis maintenant quelques années, les Attachés ont progressivement disparus des postes de direction de service centraux ou communs, remplacés par des IGR qui pour le coup n'ont aucune activité scientifique (direction des ressources humaine, du patrimoine, DSG adjoint, etc) avec comme conséquence collatérale des promotions trustés par ces même collègues très proches du pouvoir et comme autre dégât collatéral et mécanique des IGR des bap scientifiques de moins en moins nombreux à décrocher une promotion....
Comme je l'ai déjà dit, j'observe chez nous que plus on est éloigné de la paillasse, des étudiants, des doctorants et de la publication, plus on a de chance d'évoluer favorablement.

Quelqu’un peut-il m'expliquer pourquoi utiliser un support d'IGR pour un poste au RH? pourquoi pas un Attaché ? régime indemnitaire ?, facilité de recrutement?
bonne soirée,
Alain



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 07 Janvier 2022, 08:28:36
 Avec des collègues qui se moquent de l égalité au sein du corps et cultivent leur petit titre de noblesse, nul besoin d un gouvernement conservateur pour rester le bec dans l.eau.

Qu un IGR BAP J par exemple puisse etre docteur en droit ou en sciences eco, entre autres, semble vous etre completement étranger.

Vos plaintes contre des méchants anonymes ignorants tout de la grandeur de la HDR n y changent rien.

De même, vos insinuations de.copinage quant aux promotions n élèvent pas le débat, mais laissent entendre que votre probité n est peut etre pas votre faire....tout cela fait peine à lire sur un site d un syndicat.

Ciao.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 07 Janvier 2022, 08:42:43
Et juste pour ta culture mon grand:
Les attachés ont des rémunérations totales supérieures à celles des IR, en moyenne, car leur régime indemnitaire est décent.

On pourrait en conclure que leur dimension interministerielle n a pas pâti de leur présence dans des fonctions hétérogènes, là où les barbons des stressés de la bap voient des différences honteuses.

Un peu d3.culture administrative ne fait jamais de mal, meme après une HDR

La bise



Titre: Re : Re : LPPR et IGR
Posté par: PSA le 07 Janvier 2022, 09:56:44

Quelqu’un peut-il m'expliquer pourquoi utiliser un support d'IGR pour un poste au RH? pourquoi pas un Attaché ? régime indemnitaire ?, facilité de recrutement?
bonne soirée,
Alain



Bonjour,

Dans mon université, plusieurs AENES passent en ITRF pour les "facilités" de promotion : ils ne sont plus en concurrence avec l'ensemble des AENES de l'académie.
Cela se vérifie particulièrement dans les catégories C et B, pour les A beaucoup moins car il y a beaucoup moins de monde.

Néanmoins je confirme le constat pour les promotions : fonction politique > fonction administrative > Recherche > enseignement
Il faut vraiment avoir un dossier en recherche de niveau national voire plus pour espérer que l'administration et la gouvernance classe un IR de labo devant un IR administratif.


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 07 Janvier 2022, 10:11:29
Ces supputations, assises sur des exemples ponctuels que vous n'avez même pas le courage de préciser dans le temps et l'espace, n'aboutissent qu'à décrédibiliser la fonction publique dans son ensemble.

Si vous pensez être des Gullivers harnachés contre votre volonté par des méchants "administratifs", n'hésitez pas à déposer des projets ERC ou à obtenir des distinctions scientifiques. Rien ne vous l'empêche, tous vous y encouragent.

Ces propos qui mélangent rumeurs, populisme de comptoir, larmes de pleureuses crocodiles nous desservent tous.




Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 07 Janvier 2022, 11:48:09
Bonjour,

Tout d'abord, je demande à certains de se calmer et de nuancer leurs propos. Je ne souhaite pas, une nouvelle fois, me transformer en censeur :) rôle que je déteste et que je ne revêts qu'en moyenne, sur ce forum, deux ou trois fois par an. Ce qui intéresse le SNPTES, ce sont vos idées sur la question et non des noms d'oiseaux. 

Pour répondre au point concernant les détachements ou intégrations de collègues de la filière administrative (AENES) dans le la BAP J ITRF, le phénomène est relativement rare et il n'explique pas, à lui seul, la réduction importante du nombre d'AENES, dans le supérieur, ces dernières années (moins 22,9% de 2012 à 2019 !). Par ailleurs, le phénomène inverse existe et des ITRF deviennent AENES pour différentes raisons. Bref, rien n'est simple.

Restant à votre dispositions


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 07 Janvier 2022, 12:08:05
En vous lavant les mains de mensonges tels que celui tenant à ce que les promotions soient attribuées sur critères politiques, vous laissez entendre que le service public n'est pas intègre.

Je comprends donc que vous soutenez le discours contre les BAP de soutien à la recherche...tout en refusant de faciliter l'intégration des collègues scientifiques dans des corps appropriés.

Vous nourrissez donc la déception voire le ressentiment de tous: chapeau

En France républicaine, l'expression publique a des limites.

Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, ni du point de vue de la liberté d'expression absolue (je ne le regrette pas), ni du point de vue du role des syndicats (et là la comparaison n'est pas aussi facile que cela à réaliser).


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain53 le 07 Janvier 2022, 17:41:55
Bonjour,

Merci cevx pour vos encouragements à monter des projets, même si je ne les ai pas attendus pour avancer dans ce sens, parfois même avec de jolis succès.
Malgré moi je vois que mon intervention a pu irriter voire blesser et ce n’est jamais utile.

Par honnêteté scientifique, je dois reconnaitre que je n’ai pas fait l’effort de documenter sérieusement mon propos sur la (supposée) sous-représentation des BAP scientifiques parmi les promus, je vais y regarder de plus près en essayant de sortir du ressenti.

Cependant, je crains de tomber sur un biais statistique du fait de la faible taille de mon établissement qui ne permettra pas une extrapolation fiable à l’échelle nationale.

Aussi pour sortir du fantasme ou des particularités locales, est-il possible de regarder sur quelques années la réparation des promotions d’IGR par BAP (pondérée des effectifs bien sûr) à l’échelle nationale ?

Dans le même esprit, peut on faire la même chose avec les groupes de fonctions du RIFFSEP et ce pour l’ensemble des corps. Ensuite je promets (si toutefois cela est avéré) de ne plus donner crédits aux collègues des BAP A, B et C qui trouvent qu’ils sont mal servis questions promotions et groupes de fonctions rémunératrices. Pour ma part je ne me plains pas.

Bonne année à tous !
Alain


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: cevx le 08 Janvier 2022, 09:04:13
Vous êtes consternant.

D abord, votre appétit à poser des questions en meme temps que vous preparez les réponses laisse entendre du peu de cas que vous faites du dialogue.

Ensuite, au lieu de vous livrer à des jeux atroces entre des fonctionnaires du même corps en fonction de qui vous apparait plus méritant...

...bossez donc un peu davantage:

A) vous trouverez ici les montants moyens des composants du Rifseep dans d autres corps des fonctions publiques.
Avec un peu de jugeotte, vous comprendrez que les IR et IGRs sont tellement mal lotis collectivement qu il est absurde et honteux d organiser une guerre des pauvres entre eux.
https://cdg19.fr/grh_remuneration_acc_trait_rifseep.php

B) vous pourrez aussi aller chercher tout seul comme un grand les.statistiques de l emploi scientifique en France, sur le.site du Mesri. La circonstance que vous exercez vos fonctions dans un petit établissement ne peut justifier votre paresse à ne pas vous documenter.

Enfin, si vous représenter ce syndicat, sachez que vos.propos inégalitaires entre des collègues du meme grade reflète davantage l idéologie d un Zemmour que les valeurs républicaines.



Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain53 le 08 Janvier 2022, 10:23:25
Merci cevx pour le lien,

je vous rejoins : il est inutile d'opposer les pauvres entre eux, ce n’était pas mon dessein, je le regrette.

Pour le dialogue, je ne peux par dire que votre ton parfois désagréable et discourtois participe à un dialogue apaisé... je quitte ce fil de discussion, je ne veux pas contribuer à la transformation de ce formidable espace d'échange en mur de pissotière (vous avez réussi à inviter Zemmour dans nos échanges, c'en est trop pour moi, excuser ma fuite, expliquons la par mon dégoût du dialogue ;))

J'entends aussi la fatigue et l'aigreur, la période est difficile pour tout le monde,

Prenez soin de vous
Alain


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: Alain Favennec le 08 Janvier 2022, 16:55:32
Bonjour,

Je commence à fatiguer sérieusement... Serait-il possible à notre ami CEVX d'être courtois, je ne comprends d'ailleurs pas son intervention d'hier à 12h08, je ne méritais pas, vu la teneur de mon intervention de 11h48, de subir des noms d'oiseaux comme : "Vous êtes consternant (...) bossez donc un peu davantage (...)" et, cerise sur le gâteau, "enfin, si vous représenter ce syndicat, sachez que vos propos inégalitaires entre des collègues du même grade reflète davantage l'idéologie d'un Zemmour que les valeurs républicaines"...
Ce forum du SNPTES-UNSA démontre que mes réponses sont, le plus souvent, consternantes d'exactitudes, leurs nombres (près de 8000) démontre que je bosse un peu (et je ne fais pas heureusement que ça) et, concernant mon idéologie, je vous renvoie aux valeurs du SNPTES dont j'ai été l'un des principaux rédacteurs, nous sommes bien loin des idées de Monsieur Zemmour qui a cependant le droit de s'exprimer : https://www.snptes.fr/index.php?lvl=cmspage&pageid=6&id_rubrique=53

Ce qui m'intéresse, si vous voulez bien, ce sont les propositions et remarques de tous concernant les ingénieurs de recherche ITRF.

La polémique est close.

Bonne fin de semaine


Titre: Re : LPPR et IGR
Posté par: fabienclanche le 10 Janvier 2022, 11:01:09
Je trouve bien dommage la tournure de ce fil de discussion.
Une discussion apaisée est toujours plus propice pour exposer nos points de vues parfois divergent.
Nous sommes sur ce fil LPPR et IGR et nous souhaitons tous une avancée rapide des évolutions de notre corps.