FORUM SNPTES / SA-EN

Sujet de discussion => ITA et Chercheurs (CNRS, INSERM, INRA, ...) => Discussion démarrée par: Kenza le 10 Juin 2020, 23:42:44



Titre: Commission de réforme
Posté par: Kenza le 10 Juin 2020, 23:42:44
Bonsoir,

N’ayant pas réussi à avoir de réponse dans une autre rubrique je tente ma chance ici en espérant qu’un représentant syndical aura la gentillesse de bien vouloir me répondre  ???

A l’issue de l’expiration de mon congé maladie ordinaire (AT-MP), j’ai sollicité une reprise de travail dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique. Je suis actuellement en attente de l’avis de la commission de réforme qui doit se prononcer sur mon aptitude à reprendre mes fonctions et le mi-temps thérapeutique. Je viens de recevoir un courriel du SRH de ma délégation régionale d’appartenance me demandant de candidater aux postes ouverts en Noemi de la campagne de printemps qui a débuté le 15 mai dernier. Voici ma question, compte tenu de ma situation, puis-je postuler aux offres d’emploi ouvertes en Noemi sans attendre l’avis de la commission de réforme ?

En vous remerciant par avance pour votre aide.

Cordialement,


Titre: Re : Commission de réforme
Posté par: Xav_D le 11 Juin 2020, 09:59:50
Bonjour,

Je vous invite à faire cette recherche en espérant que vous trouviez votre bonheur au sein des offres proposées.

En effet, soit la commission de réforme considère que vous n'êtes pas apte à reprendre et c'est l'unité qui vous aura accepté qui sera perdante (à elle de négocier avec les SRH pour un CDD en attendant votre reprise), soit la commission accepte votre reprise est en définira les modalités en accord avec les prescriptions de votre médecin et les considérations du médecin expert agréé.

Avez-vous déjà vu ce dernier et son avis a-t-il été positif ?


Titre: Re : Commission de réforme
Posté par: jboss le 11 Juin 2020, 11:51:00
Bonjour,

Je me permets d'apporter une précision par rapport à la réponse de Xav_d.
En effet, de mon côté, le service RH de ma délégation m'a indiqué qu'il était impossible juridiquement pour un titulaire CNRS d'être recruté en tant que CDD dans l'établissement. Je ne vois donc pas comment l'unité pourrait négocier un CDD dans l'attente de la reprise.
Suis-je dans l'erreur ?

Bien cordialement.


Titre: Re : Re : Commission de réforme
Posté par: Kenza le 11 Juin 2020, 23:24:56
Bonjour,

Je vous invite à faire cette recherche en espérant que vous trouviez votre bonheur au sein des offres proposées.

En effet, soit la commission de réforme considère que vous n'êtes pas apte à reprendre et c'est l'unité qui vous aura accepté qui sera perdante (à elle de négocier avec les SRH pour un CDD en attendant votre reprise), soit la commission accepte votre reprise est en définira les modalités en accord avec les prescriptions de votre médecin et les considérations du médecin expert agréé.

Avez-vous déjà vu ce dernier et son avis a-t-il été positif ?

Bonsoir,

Merci beaucoup pour votre réponse qui me permets de voir la situation plus clairement. Je comprends les risques d’un directeur d’unité qui pourrait accepter ma candidature alors que la Commission de réforme ne s’est pas encore prononcé sur mon aptitude à la reprise. Il est clair qu’en étant en concurrence avec d’autres candidatures ma candidature aurait très peu de chance d’être retenu compte tenu du fait qu’il faudrait que la Commission se réforme se prononce sur mon aptitude à la reprise et la contrainte pour le DU d’un mi-temps thérapeutique alors qu’il est à la recherche d’un temps plein. J’ai beaucoup de mal à comprendre l’intérêt de déposer une candidature au vue du contexte ??? ??? ???
Oui, je confirme que le médecin agréé a donné son accord pour une reprise à mi-temps thérapeutique, il a évoqué la quotité de 50%...


Titre: Re : Re : Commission de réforme
Posté par: Kenza le 11 Juin 2020, 23:45:36
Bonjour,

Je me permets d'apporter une précision par rapport à la réponse de Xav_d.
En effet, de mon côté, le service RH de ma délégation m'a indiqué qu'il était impossible juridiquement pour un titulaire CNRS d'être recruté en tant que CDD dans l'établissement. Je ne vois donc pas comment l'unité pourrait négocier un CDD dans l'attente de la reprise.
Suis-je dans l'erreur ?

Bien cordialement.


Merci pour votre intervention. Au fait ce qu’il faut comprendre est que si le DU décidait d’accepter ma
candidature lors de la campagne Noemi et que si finalement la Commission de réforme émet un avis défavorable à mon aptitude à la reprise, je serai dans l’impossibilité de reprendre le travail et le DU quant à lui perdra le poste. Il sera donc contraint de recourir au recrutement d’un CDD dans l’attente qu’on lui accorde l’ouverture d’un poste pour le recrutement d’un permanent, qui pourrait être éventuellement être utilisée pour m’accueillir si cette fois-ci la Commission réforme donne un avis favorable à ma reprise de travail. C’est pourquoi un recrutement dans un tel contexte est très risqué pour un DU surtout quand on sait à quel point il est difficile pour un DU d’obtenir l’attribution d’un poste de son institut.