Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
02 D?cembre 2020, 19:50:15
Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: Bienvenue sur le forum de discussion du SNPTES et du SA-EN. Cet espace de discussion vous est spécialement dédié. N'hésitez pas à parcourir notre forum mais aussi notre site Internet pour vous tenir au courant de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle.

FORUM SNPTES / SA-EN  |  Sujet de discussion  |  Retraites  |  Fil de discussion: Départ retraite et passage de grade « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Départ retraite et passage de grade  (Lu 4274 fois)
manon
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8


« le: 07 F?vrier 2020, 19:33:45 »

Bonjour à toutes et tous,

Je compte partir à la retraire le 1er juillet 2021 (j'aurai alors 64 ans depuis le 1er juin 2021). Si je bénéficie d'un passage de grade en 2021 pourrais-je en bénéficier à mon départ à la retraite?
Merci pour votre aide.
Manon
Journalisée
Jacky60
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1362


« Répondre #1 le: 07 F?vrier 2020, 19:43:45 »

Bonsoir,

 La date d'effet étant le 01/09 de l'année considérée, malheureusement , non, pour répondre à ta question.

Cordialement.
Journalisée
bourez
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« Répondre #2 le: 21 Avril 2020, 11:25:45 »

Bonjour,
dans la même veine , le cas d’un collègue de laboratoire :

En supposant qu il obtienne l’autorisation de poursuivre son activité après la limite d age de 67ANS,
ces trimestres travaillés supplémentaires seront ils utilisés pour le calcul de sa retraite ?
Même question pour le passage d’un échelon pendant cette période (à 68 ans) …
En effet dans l’estimation fourni par « info.retraite » de l’état, l’énorme somme attribuée pour un départ à 70 ans est la même que pour un départ à 67 ans. Ce sera  873 euros net par mois.
Merci de votre contribution.
Journalisée
calvados
Secretaires académiques
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 891


« Répondre #3 le: 21 Avril 2020, 13:25:44 »

Bonjour,
Des droits sont acquis pendant la période de prolongation d'activité pour les régimes de base (pension civile) et complémentaire (RAFP) des fonctionnaires. Si le collègue est poly-pensionné, il acquiert également des droits dans le régime de base des salariés (l'Assurance retraite), mais pas dans le régime complémentaire des salariés (AGIRC-ARRCO) ou les droits acquis sont "gelés" à la date ou il a quitté le secteur privé. Durant la prolongation d'activité,  il bénéficiera également de l'avancement si celui-ci intervient au moins 6 mois avant la date de radiation des cadres.
« Dernière édition: 16 Octobre 2020, 14:04:20 par calvados » Journalisée
bourez
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« Répondre #4 le: 30 Avril 2020, 11:37:18 »

Bonjour,
 d’abord merci de votre réponse complète et précise ,car sur les différents sites officiels ,outre la difficulté de poser une question , Pierre nous renvoie à Paul ,qui nous renvoie à Jacques qui lui nous revoie à pierre… Huh
Donc je me permets une autre question, mon collègue aura t il une  probabilité d’obtenir son prolongement d’activité ? Car Comment comprendre la chose suivante :

"lorsque les agents publics ont atteint la limite d 'age applicable aux corps auxquelles ils appartiennent sans avoir atteint le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une pension à taux plein, ils peuvent bénéficier d' une prolongation d'activité sous 3 conditions:"

bon, supposons que les 3 conditions soient remplies, est il dans les clous avec cette histoire de trimestres [il aura 98 trimestres dans la fonction publique et 142 tout confondu] ?

Et  il nous semble que ayant atteint l’age limite (67), on a automatiquement le taux plein … ! (certes pas la retraite pleine).

Merci d’avance de votre contribution.
« Dernière édition: 30 Avril 2020, 15:13:26 par Ammour » Journalisée
calvados
Secretaires académiques
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 891


« Répondre #5 le: 11 Mai 2020, 00:25:29 »

Bonsoir,
Avec 98 trimestres de durée des services, votre collègue n'atteint pas le taux maximal de pension de 75% de son traitement indiciaire brut. Et avec 142 trimestres de durée d'assurance tous régimes confondus, il n'atteint pas non plus le taux plein (sans décote). il aurait donc tout intérêt à demander une prolongation d'activité de 10 trimestres maximum pour se rapprocher du taux maximal et, s'il n'a pas encore 67 ans (âge du taux plein d'office), réduire sa décote. Sans compter le bénéfice éventuel d'un avancement pendant la prolongation dès lors qu'il intervient au moins 6 mois avant la date de départ en retraite.
« Dernière édition: 11 Mai 2020, 12:10:25 par calvados » Journalisée
bourez
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« Répondre #6 le: 13 Mai 2020, 09:49:03 »

Merci pour la réponse. Sourire
et Nous avons  noté sur un autre site de l’état : « si vous n’avez pas le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir le pourcentage maximum de pension »
On comprends mieux la chose et effectivement il est loin des 166 trimestres requis [65ans, né en février 1955].
On note aussi : « acceptée … sous réserve de l’intérêt du service ».
Or il n’est peut être pas indispensable ... il peut être remplacé … voir, son poste peut être supprimé
[d’autant qu avec le covid , il n’y aura pas beaucoup de TP cette année (et les suivantes?)  Huh]
Bref, qui décide ? Qui donne son avis (proviseur, responsable de laboratoire)? Les syndicats sont-ils parties prenantes ?
Merci de vos éventuelles réponses ou commentaires.
Journalisée
calvados
Secretaires académiques
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 891


« Répondre #7 le: 13 Mai 2020, 22:46:14 »

Bonsoir,
La limite d'âge a augmenté régulièrement en fonction de la date de naissance pour se stabiliser à 67 ans pour ceux qui sont nés à partir de 1955. Pas de chance pour le collègue. Avant de demander une prolongation, il a intérêt  à demander un report de la limite d'âge, s'il le peut, car il est de droit s'il remplit les conditions. C'est à partir de la limite d'âge, reportée ou non, qu'il peut demander une prolongation d'activité pour carrière incomplète. La prolongation d'activité, contrairement au report de la limite d'âge, est soumise à l'avis de l'administration. Un refus doit être dûment motivé par l'intérêt du service car il peut donner lieu à recours administratif. Et "l'intérêt du service" n'est pas qu'une mention, l'administration doit justifier dans le détail sa décision. Dans le supérieur, c'est le chef d'établissement qui donne son avis. Je ne peux pas vous dire pour le secondaire mais il y à fort à parier que ce soit le Recteur sur proposition du chef d'établissement.
« Dernière édition: 22 Juin 2020, 16:00:24 par calvados » Journalisée
bourez
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« Répondre #8 le: 20 Mai 2020, 13:00:19 »

Ah , Voilà pourquoi on nous parlait de la nécessité d’avoir, ou d’avoir eu, des personnes à charges . Il y a donc deux dispositifs différents ! (recul de la limite d’âge et prolongation d’activité après la limite d’âge).
Bon, bien qu ‘il est encore temps pour mon collègue d’avoir des enfants , il va ,sans doute, se contenter de la seconde option (si possible sur son poste actuel).
Merci de tous ces éclaircissements.  Sourire
Journalisée
calvados
Secretaires académiques
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 891


« Répondre #9 le: 20 Mai 2020, 13:07:56 »

Bonjour,
Notez que le collègue, s'il demande une prolongation d'activité pour carrière incomplète, a intérêt a demander le maximum de 10 trimestres. En effet, s'il demande moins, il ne pourra plus demander de "rallonge" jusqu'à 10 trimestres. En revanche, s'il demande le maximum, rien ne lui interdit de partir avant en fonction des circonstances.
« Dernière édition: 20 Mai 2020, 13:14:27 par calvados » Journalisée
bourez
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« Répondre #10 le: 03 Juin 2020, 16:33:20 »

Bonjour,
En fait, mon collègue va réfléchir davantage…..
En effet il a appris que , à partir de 65 ans, même sans avoir travaillé, on avait droit à 903 euros net de minimum vieillesse (plus que si il travaille jusque 67 ans !).
Par ailleurs , on connaît une personne qui , à 70 ans, sans être très dépendante, et ayant très peu travaillé et beaucoup emmerdé sa famille, a été placé en maison de retraite à 1850 euros par mois , payé par le budget de la région.
Financièrement ,au moins, , cela vaut il le coût de  travailler pour un petit salaire  Huh … c’est à méditer.
Journalisée
calvados
Secretaires académiques
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 891


« Répondre #11 le: 04 Juin 2020, 14:23:01 »

Bonjour,
Attention, pour bénéficier du minimum garanti aux seuls agents titulaires (MIGA), votre collègue doit satisfaire à deux conditions cumulatives : justifier des 166 trimestres de durée d'assurance tous régimes requis dans son cas, ou bien être âgé de plus de 67 ans (taux plein d'office), pour bénéficier d'une retraite à taux plein (sans décote), et avoir atteint l'âge limite d'activité, soit 67 ans dans son cas. Or il ne remplit actuellement aucune de ces deux conditions. De plus le montant du MIGA dépend de la durée des services publics effectués. il peut estimer le montant de sa future pension pour un départ à tout moment dans son espace numérique sécurisé. En revanche, il ne pourra le comparer au MIGA que  pour un départ à partir de l'âge de 67 ans. Du coup, la question du report de la limite d'âge et/ou de la prolongation d'activité reste entière.
« Dernière édition: 10 Juillet 2020, 07:35:08 par calvados » Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
FORUM SNPTES / SA-EN  |  Sujet de discussion  |  Retraites  |  Fil de discussion: Départ retraite et passage de grade « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
© SNPTES — 18, rue Chevreul - 94600 CHOISY LE ROI XHTML 1.0 Transitionnel valide !

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2015, Simple Machines
SMFAds for Free Forums