Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet.

Intégration des assistants ingénieurs das le corps des ingénieurs d'études

Démarré par MD14000, 13 Mars 2008, 11:33:49

« précédent - suivant »

gigi

Citation de: unitrf le 08 Avril 2015, 16:32:34
Citation de: gigi le 08 Avril 2015, 15:18:32
Citation de: Service juridique Alain Favennec le 03 Avril 2015, 17:08:10
Citation de: sylviaamar le 03 Avril 2015, 16:52:06
Si vous suggérez que les IGE seront probablement intégrés dans le corps des ASI, je serais surprise qu'un syndicat laisse faire.

Bonjour,

Le SNPTES demande l'intégration des ASI en IGE et non l'inverse. Le fait que cette discussion ait été lue près de 180 000 fois démontre que nos collègues s'intéressent à ce projet.
Ceci dit, vous avez raison et, clairement, certains syndicats ont été, ou demeurent, opposés à cette demande du SNPTES (c'est le cas, notamment, de la CGT).

Bonne journée


Peut on connaitre leurs arguments contre cette intégration?
C'est assez incompréhensible !!!

Est ce vraiment important ? vu que ce n'est plus le cas maintenant...



désolé mais j'y vois quand meme une importance, vu le temps perdu !!

quand quelqu'un freine des deux pieds sur une avancée souhaitée par les principaux concernés, pas d'autres OS, ils sont dans l'obligation, a mon sens, d'exposer leurs raisons, et que celles ci soient un minimum argumentées.
C'est pourquoi je demande a nos responsables quelles étaient les "arguments" qu'on leurs a opposés.

Alain Favennec

Bonjour,

Il est délicat pour moi d'écrire, même avec la plus grande prudence, quels étaient les arguments des opposants à cette intégration... et il impossible pour moi de me mettre dans la tête d'un cadre de la CGT  :)

Des arguments ont été avancés par les détracteurs du SNPTES au début de cette discussion du forum... Attaché à la liberté, le SNPTES a décidé de ne pas censurer ces propos. Vous pouvez vous y reporter.
J'essaie de résumer les motifs de leurs refus :

L'attachement aux diplômes de niveau 3 (bac plus 2) est la première explication de ce dogme syndical, mais en réalité la plupart des ASI recrutés par concours externe sont des diplômés de niveau 2 (bac plus 3) ou niveau 1 (école d'ingénieur ou doctorat) et la réglementation en vigueur permet d'ailleurs à un niveau 2 de passer le concours d'IGE en faisant valider son expérience professionnelle.

Par ailleurs, organisations syndicales opposées à cette intégration, principalement dans les EPST, étaient, sur ce point et sur bien d'autres en osmose totale avec leurs directions... grosses consommatrices d'assistants ingénieurs pour de simples raisons budgétaires...

Enfin, plus pathétique, certains ingénieurs d'études, extérieurs au SNPTES, craignaient une dépréciation de leur corps.

Bonne journée

Amicalement
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA


emordnilap

Bonjour à tous,

un petit up' afin de savoir si, à un mois de la fin prévue des négociation PPCR, avons nous des nouvelles de ce dossier?

merci et bonne journée
@++

jayce


Alain Favennec

Bonjour,

Pour l'instant nous attendons "patiemment" l'ouverture des travaux que devait engendrer le protocole social signé entre le ministère et le SNPTES... Nous espérons, car cela était prévu dans ce protocole, que le devenir des corps d'assistants-ingénieurs sera abordé.

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

emordnilap

Citation de: Service juridique Alain Favennec le 20 Mai 2015, 14:25:49
Bonjour,

Pour l'instant nous attendons "patiemment" l'ouverture des travaux que devait engendrer le protocole social signé entre le ministère et le SNPTES... Nous espérons, car cela était prévu dans ce protocole, que le devenir des corps d'assistants-ingénieurs sera abordé.

Bonne journée

Bonjour
et merci de ces détails... mais alors de quelle(s) fusion(s) de corps parle-t-on lors des débats "parcours pro" de la négociation "PPCR"?
Bonne journée

Alain Favennec

Bonjour,

Le protocole social dispose :
"Ainsi, la situation des assistants ingénieurs ITA et ITRF fera l'objet d'une concertation
particulière.
Par ailleurs, une réflexion sur les corps de catégorie A des filières ITA, ITRF et des
bibliothèques sera menée, dans une optique de simplification de l'architecture statutaire et
d'amélioration des carrières".

C'est sur cette base à minima que le SNPTES désire entamer les débats qui n'ont toujours pas commencés...

Bonne journée

http://www.snptes.fr/IMG/pdf/protocole_social_signe.pdf

Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Opinion

Bonjour,

Je suis désolé  de paraitre pessimiste   mais je crois de moins en moins à l'aboutissement des travaux sur le protocole social.
Si il y avait une réelle volonté les travaux auraient déjà eu lieu ou seraient en cours.

Pour ma part j'en reviens à regretter mon détachement d'attaché à ige   puisque le corps des anciens  "aasu" de l'époque  a déjà été  reconsidéré plusieurs fois  et que la fusion des premiers grades en 1 seul a eu lieu depuis longtemps déjà.
conclusion : beaucoup des anciens attachés détachés ige  végètent  au dernier échelon de la 2 classe alors qu'ils seraient  à un indice bien plus élevé dans notre corps d'origine.   ( 2 grades chez les attachés ADAENES pour 3 chez les IGE ) et je ne parle pas du 3 me grade fonctionnel  qui vient d'être  ajouté dans le corps interministériel  des attachés avec des indices de fin de carrière  bien supérieurs )

L'espoir fait vivre mais il ne faut pas qu'il nous endorme.   
bonne soirée

Alain Favennec

#669
Citation de: Opinion le 28 Mai 2015, 17:28:28
L'espoir fait vivre mais il ne faut pas qu'il nous endorme.  

Bonjour,

On ne s'endort au SNPTES et les éléments que vous avancez nous aident dans nos revendications. Personnellement, je fais aussi partie des IGE qui ont choisi ce corps alors qu'ils auraient pu être (ou demeurer) attachés et je ne regrette pas ce choix. Le corps des IGE me semble en effet, sans aveuglement de ma part, toujours le plus intéressant même si -c'est l'objet de notre combat- il convient de l'améliorer.
Ce combat, au SNPTES, nous le menons chaque jour comme nous l'avons fait lors du comité technique ministériel d'hier :
http://www.snptes.fr/CTMESR-du-28-mai-2015-Le-SNPTES.html

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Opinion

Bonjour,

Comme je l'expliquais dans mon message précédent j'ai beaucoup d'exemple d'anciens attachés qui ont perdu au niveau indiciaire puisqu'ils sont  bloqués à l indice 619 alors qu'ils seraient à 658 dans le corps des attachés  soit prés de 40 points d'indice.
Il me semble objectivement que l'évolution des deux corps  a amené une disparité importante.
Idem au niveau indemnitaire.
L'évolution  indemnitaire  penche également  largement en défaveur du corps   des itrf.
En effet votre document sur les régimes indemnitaires donnent les réponses : 6688 euros pour un ADAENES et 4978 pour un IGE soit 1710 euros de différence en 2013 et  cette différence s'accroit d 'année en année.
J'essaie d'être  objectif sur les chiffres.
Il est vrai qu'à l'époque des détachements la balance penchait dans l'autre sens . Je connais pas mal de personnes qui partagent mon analyse.

Pour ce qui est de ma conclusion du message précédent je n'ai pas dit que vous vous endormiez, je ne me le permettrais pas .
Il s'agissait d'une réflexion générale sur le caractère optimiste de certains qui  n'est pas forcement mobilisateur.
Il est bien de patienter et d'attendre le début des négociations  mais quand il s'avère  au fil des ans ( 7 ans pour ce fil de discussion) qu'il n'y a pas d'avancées  ni de réelle volonté de la part du ministère , il faut peut être envisager  de modifier la stratégie.
Je ne crois pas qu'un courrier de mécontentement suffise. J'en suis à me demander si le droit de gréve existe toujours.
Certes il ne faut pas le galvauder mais à un moment donné il faut surement s'interroger  sur la façon  de peser sur des négociations qui n'en sont pas (apparemment)

Pour moi  réalisme rime plus avec pessimisme qu'avec optimisme en ce moment.
Je ne suis pas spécialement pessimiste de nature en tout cas ce n'est pas chronique :)

cordialement



Alain Favennec

#671
Citation de: Opinion le 29 Mai 2015, 12:20:54
Il est bien de patienter et d'attendre le début des négociations  mais quand il s'avère  au fil des ans ( 7 ans pour ce fil de discussion) qu'il n'y a pas d'avancées  ni de réelle volonté de la part du ministère , il faut peut être envisager  de modifier la stratégie.
Je ne crois pas qu'un courrier de mécontentement suffise. J'en suis à me demander si le droit de gréve existe toujours.
Certes il ne faut pas le galvauder mais à un moment donné il faut surement s'interroger  sur la façon  de peser sur des négociations qui n'en sont pas (apparemment)

Bonjour,

Il y a dans tout combat syndical, une part visible, parfois médiatique, et une part invisible qu'il est difficile de retranscrire... Ainsi, le SNPTES harcèle continuellement nos interlocuteurs (certains peuvent en témoigner) au sujet de ce mandat de l'intégration des assistants ingénieurs.
Les choses peuvent paraître longues, mais le contexte politique est très particulier et traumatise même les collègues qui ont une sensibilité de gauche... l'absence de dialogue social et le refus du ministère de nous répondre -au moins sur ce point- sont significatifs.
Bref, le SNPTES ne désespère jamais et continue de marteler ses mandats (l'intégration des ASI n'est pas notre seule demande !) pour les faire rentrer dans l'esprit de nos interlocuteurs, nous attendons aussi une fenêtre de tir et le protocole social ou un mouvement social pourraient en représenter une.

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

sylviaamar

Bonjour,

Je pense que les chiffres sur la mobilité des ASI sont très parlants :

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Statistiques_bilans_et_etudes_BIATSS/78/9/completassocctss_300789.pdf

Dans ma BAP (D), nous étions 23 agents sur toute la France en 2012, je n'ai donc aucune chance de réintégrer si je reste sur ma BAP. Le détachement est impossible, car les ASI ne sont reconnus ni comme A, ni comme B par les autres administrations (j'en parle par expérience personnelle)

Par contre, je pensais que nous étions beaucoup plus nombreux (seulement 3000 ASI en France), l'intégration dans le corps des IGE me semble beaucoup plus réaliste à présent,

bonne journée.

Frédéric Letellier

Bonjour,
Citation de: sylviaamar le 04 Juin 2015, 10:23:08Par contre, je pensais que nous étions beaucoup plus nombreux (seulement 3000 ASI en France), l'intégration dans le corps des IGE me semble beaucoup plus réaliste à présent,
Je pense qu'on pourrait envisager que cette intégration se fasse de façon progressive. Dans un premier temps, il faudrait totalement arrêter le recrutement de nouveaux AI. Une fois qu'il n'y aura plus de recrutement d'AI, je pense que le CNRS fera le nécessaire pour passer chaque année un certain nombre d'AI en tant que IGE, jusqu'à la disparition totale des AI.

sylviaamar

Bonjour,

Il n'y a pas que le CNRS, la plupart des ASI sont rattachés à une université,

bonne journée.