Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Intégration des assistants ingénieurs das le corps des ingénieurs d'études

Démarré par MD14000, 13 Mars 2008, 11:33:49

« précédent - suivant »

Frédéric Letellier


Elzouritos

A la suite des législatives, le dossier va peut être bouger un peu plus, du moins je croise les doigts.

Et merci pour l'article !

Alain Favennec

Citation de: Elzouritos le 20 Juin 2022, 14:08:14
A la suite des législatives, le dossier va peut être bouger un peu plus, du moins je croise les doigts.

Bonjour,

Le SNPTES attend les premières propositions relatives à la fonction publique et, notamment, l'ampleur de cette réforme pour rappeler à notre Ministre de l'enseignement supérieur l'importance de cette intégration des assistants ingénieurs ITA-ITRF dans le corps des ingénieurs d'études. Certaines points de cette réforme de la fonction publique nécessiteront le passage devant le parlement... alors que d'autres, dont cette question de l'intégration, un "simple" décret. Le combat continue.

Restant à votre disposition
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Elzouritos


sf161665363

Bonjour à tous,

suite aux avancés obtenues pour nos collègues IR, il est encore temps d'espèrer une évolution de la situation et relancer ce dossier ;-)

Bien cordialement

Graindesable

Je suis toujours curieux de voir si cette question va être tranchée... un jour... peut-être....
(1er message sur ce sujet ici même en... 2008)

Olivier_adhérent

J'ai perdu mon caractère naïf en entrant au CNRS. Ca ne se fera jamais. Il suffit de voir les concours externe et interne où des AIs se présentent. Les jurés des IE ou IR ou IRHC mettent la barre si haut qu'elle est inatteignable. Les seuls AIs en BAP E que j'ai vu réussir le concours IE, ils avaient le sésame : Diplôme bac+3 à bac+5. D'ailleurs, par une étrange coïncidence, il est relativement difficile d'obtenir un congé formation pour reprendre les études pour avoir le sésame bac +5. Cette corporation freinera de tous les fers pour ne pas intégrer les AIs dans la case ingénieurs et comme la cooptation, le réseautage marche à fond. Je ne dénigre personne mais c'est un constat. JE n'ai aucune illusion sur le sujet. Ca ne se fera jamais. Et l'autorité n'y est pour rien.

G635

Bonjour,

Faut juste un bac +2 pour le concours ige externe itrf du moment qu'on peut justifier un certain nombre minimum d'année de missions "ige" (3 ans il me semble). A confirmer peut-être que je dis une bêtise

Je suis technicien informatique BAP E et avant que j'obtienne une mutation, dans mon précédent poste, parmis les IGE pas tous avaient un bac +3 ou fais école d'ingé, ça dépassait pas pour certain le bts ou dut l'un a même réussi un concours externe IGR alors qu'il n'a qu'un bac pro comme diplôme de ce qu'on m'a dit.
Ce sont juste des gens qui au départ ont commencés technicien et avec les années ont pris les missions et ont fait tous les grades (quitte à se faire exploiter à mon avis) dont ASI avant d'avoir leur IGE voir IGR.

Donc les diplômes ne sont pas un frein je pense même pour les concours externe cat A du moment que tu justifie les missions quitte à faire un recours en cas de réussite mais qu'on te valide pas faute de diplômes (c'est arrivé pour un ancien collègue qui était tech cat b avait juste un bts, s'est présenté à un concours ige externe, l'a réussi mais a du faire un recours pour valider le concours en prouvant bien qu'il faisait les missions "ige" et justifier le nombre d'année )

Bon après prendre des missions qui dépassent ta catégorie sans aucune garantie que la structure dans laquelle on se trouve ouvrira un poste pour tenter sa chance de promotion via concours externe/interne,liste d'aptitude,examen exceptionnel, repyramidage etc... c'est de la folie pure à mon sens, se faire exploiter pendant des années avant d'avoir une hypothétique promotion pour moi c'est clairement hors de question.

Moi par exemple dans ma nouvelle DSI j'ai compris qu'ils n'ouvriront plus de poste Cat A, donc aucun intérêt de s'investir à prendre des missions cat A alors que je suis B, mais vu que je ne suis pas un carriériste donc je m'en fiche de la Cat A (maintenant si ma hiérarchie me propose des missions cat A et me garantie une ouverture de poste pour tenter ma chance je suis partant mais je sais que ça n'arrivera jamais  ;D  ), le principal c'est que j'ai réussi à avoir une mutation dans la région que je voulais et je suis beaucoup mieux payé que dans mon précédent poste par rapport aux primes, donc je vais pas me prendre la tête  8)   

 

Leilei

Passer les ASI en IGE, très bien. Mais que se passera-t-il pour les techniciens ? Depuis TCH, ASI est une passerelle vers IGE pour ceux qui le peuvent/veulent. Sans ça, j'imagine mal un technicien pouvoir passer directement IGE par concours interne ou liste d'aptitude. Il y a un gap important entre les missions d'un TCH et d'un IGE. Et ASI permet de bien en faire la transition.

ccedric21

Citation de: G635 le 02 Novembre 2022, 19:51:28Bonjour,

Faut juste un bac +2 pour le concours ige externe itrf du moment qu'on peut justifier un certain nombre minimum d'année de missions "ige" (3 ans il me semble). A confirmer peut-être que je dis une bêtise

Je suis technicien informatique BAP E et avant que j'obtienne une mutation, dans mon précédent poste, parmis les IGE pas tous avaient un bac +3 ou fais école d'ingé, ça dépassait pas pour certain le bts ou dut l'un a même réussi un concours externe IGR alors qu'il n'a qu'un bac pro comme diplôme de ce qu'on m'a dit.
Ce sont juste des gens qui au départ ont commencés technicien et avec les années ont pris les missions et ont fait tous les grades (quitte à se faire exploiter à mon avis) dont ASI avant d'avoir leur IGE voir IGR.

Donc les diplômes ne sont pas un frein je pense même pour les concours externe cat A du moment que tu justifie les missions quitte à faire un recours en cas de réussite mais qu'on te valide pas faute de diplômes (c'est arrivé pour un ancien collègue qui était tech cat b avait juste un bts, s'est présenté à un concours ige externe, l'a réussi mais a du faire un recours pour valider le concours en prouvant bien qu'il faisait les missions "ige" et justifier le nombre d'année )

Bon après prendre des missions qui dépassent ta catégorie sans aucune garantie que la structure dans laquelle on se trouve ouvrira un poste pour tenter sa chance de promotion via concours externe/interne,liste d'aptitude,examen exceptionnel, repyramidage etc... c'est de la folie pure à mon sens, se faire exploiter pendant des années avant d'avoir une hypothétique promotion pour moi c'est clairement hors de question.

Moi par exemple dans ma nouvelle DSI j'ai compris qu'ils n'ouvriront plus de poste Cat A, donc aucun intérêt de s'investir à prendre des missions cat A alors que je suis B, mais vu que je ne suis pas un carriériste donc je m'en fiche de la Cat A (maintenant si ma hiérarchie me propose des missions cat A et me garantie une ouverture de poste pour tenter ma chance je suis partant mais je sais que ça n'arrivera jamais  ;D  ), le principal c'est que j'ai réussi à avoir une mutation dans la région que je voulais et je suis beaucoup mieux payé que dans mon précédent poste par rapport aux primes, donc je vais pas me prendre la tête  8)   

 
Bonjour,
Il faut parfois faire attention et vérifier les "on-dit". Un concours externe IGE ou IE sans un diplôme de niveau 6, ça n'est possible que par une équivalence validée par une commission, d'un titre équivalent ou pas une validation des acquis de l'expérience. 
Il en va de même pour les concours "externes" d'IGR ou IR.

Cordialement,
CC
Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

ccedric21

Citation de: Leilei le 02 Novembre 2022, 20:27:28Passer les ASI en IGE, très bien. Mais que se passera-t-il pour les techniciens ? Depuis TCH, ASI est une passerelle vers IGE pour ceux qui le peuvent/veulent. Sans ça, j'imagine mal un technicien pouvoir passer directement IGE par concours interne ou liste d'aptitude. Il y a un gap important entre les missions d'un TCH et d'un IGE. Et ASI permet de bien en faire la transition.

Bonjour,
Sans entrer dans ce qui pourrait aisément donner lieu à polémique et discussions sans fin, dans la très grande majorité des corps type de la fonction publique, il n'existe pas cette "passerelle" par un "corps intermédiaire" comme celui des ASI ou AI. Pour autant, les listes d'aptitudes des corps de catégorie B à catégorie A existent dans ces filières.

Si le corps des ASI-AI disparait et que les titulaires de ces corps sont intégrés dans les corps des IGE-IE, les décrets statutaires des corps devront être modifiés en conséquence.
Cette approche reprend un peu le sujet du repyramidage de la filière ITRF. Si certains peuvent avoir une vision de gap important entre les différents corps, c'est peut être parce que nombre d'IGE sont, en réalité, sur des postes de niveau IGR.
Cordialement,
CC


Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

Leilei

Citation de: ccedric21 le 04 Novembre 2022, 11:52:01
Citation de: Leilei le 02 Novembre 2022, 20:27:28Passer les ASI en IGE, très bien. Mais que se passera-t-il pour les techniciens ? Depuis TCH, ASI est une passerelle vers IGE pour ceux qui le peuvent/veulent. Sans ça, j'imagine mal un technicien pouvoir passer directement IGE par concours interne ou liste d'aptitude. Il y a un gap important entre les missions d'un TCH et d'un IGE. Et ASI permet de bien en faire la transition.

Bonjour,
Sans entrer dans ce qui pourrait aisément donner lieu à polémique et discussions sans fin, dans la très grande majorité des corps type de la fonction publique, il n'existe pas cette "passerelle" par un "corps intermédiaire" comme celui des ASI ou AI. Pour autant, les listes d'aptitudes des corps de catégorie B à catégorie A existent dans ces filières.

Si le corps des ASI-AI disparait et que les titulaires de ces corps sont intégrés dans les corps des IGE-IE, les décrets statutaires des corps devront être modifiés en conséquence.
Cette approche reprend un peu le sujet du repyramidage de la filière ITRF. Si certains peuvent avoir une vision de gap important entre les différents corps, c'est peut être parce que nombre d'IGE sont, en réalité, sur des postes de niveau IGR.
Cordialement,
CC

Quand je parle de gap, je parle des fiches REFERENS. Je ne sais pas ce qu'il en est ailleurs, mais pour les bap scientifiques, les missions et les attentes sont bien définies. Et les attentes ne sont pas du tout les mêmes. Dans un laboratoire, on n'attend pas le même niveau de connaissances, de réflexion ou d'implication/participation entre un TCH, un ASI et un IGE.
Si on supprime les ASI, j'ai du mal à croire qu'un TCH qui commence avec seulement le bac puisse espérer passer directement IGE un jour,ou alors dans de rares cas.

sisareuth

C'est juste que pour se présenter sur un concours d'IE, le niveau minimal requis est un bac+3. C'est juste que les jury de concours en externe préfèrent donner les postes à des niveaux bac+5 voir bac+8 avec les conséquences qui vont avec...
En théorie, si tu bosses 15 à 20 ans dans la boite en tant que TR, t'as largement dépassé le niveau d'AI junior et même d'un IE junior qui viens juste de rentrer dans la boite, et même s'ils sont bardés de doctorats ou qu'ils sortent de l'ENS.

Avec les indices les plus faibles de la fonction public, on devrait plutôt s'aligner sur nos amis du ministère de la justice ou du territoriale avec les mêmes indices de salaire et une structuration de corps et de grade (3 corps et 3 grades dans chaque corps), en tant qu'on y ai autant s'aligner sur la caisse de dépôt .
Je me pose la question comment  nos syndicats, au moment de la structuration de la recherche, on put accepter un système à 5 corps avec 3 grades dans chaque corps (exception pour les AI avec un grade unique). ce qui faisait il y a encore quelque année , 5 corps-13 grades contre 3 corps-9 grades pour les autres administrations...

Donc moi, je suis pour la suppression du corps des AI qui est une sorte de cimetière pour mammouth pour les TR. Et pour ceux qui entrent en début de carrière au niveau des AI , c'est une sorte de corps dépotoir ou tu y reste une éternité. à bon entendeur
 

Citation de: Leilei le 04 Novembre 2022, 12:37:21
Citation de: ccedric21 le 04 Novembre 2022, 11:52:01
Citation de: Leilei le 02 Novembre 2022, 20:27:28Passer les ASI en IGE, très bien. Mais que se passera-t-il pour les techniciens ? Depuis TCH, ASI est une passerelle vers IGE pour ceux qui le peuvent/veulent. Sans ça, j'imagine mal un technicien pouvoir passer directement IGE par concours interne ou liste d'aptitude. Il y a un gap important entre les missions d'un TCH et d'un IGE. Et ASI permet de bien en faire la transition.

Bonjour,
Sans entrer dans ce qui pourrait aisément donner lieu à polémique et discussions sans fin, dans la très grande majorité des corps type de la fonction publique, il n'existe pas cette "passerelle" par un "corps intermédiaire" comme celui des ASI ou AI. Pour autant, les listes d'aptitudes des corps de catégorie B à catégorie A existent dans ces filières.

Si le corps des ASI-AI disparait et que les titulaires de ces corps sont intégrés dans les corps des IGE-IE, les décrets statutaires des corps devront être modifiés en conséquence.
Cette approche reprend un peu le sujet du repyramidage de la filière ITRF. Si certains peuvent avoir une vision de gap important entre les différents corps, c'est peut être parce que nombre d'IGE sont, en réalité, sur des postes de niveau IGR.
Cordialement,
CC

Quand je parle de gap, je parle des fiches REFERENS. Je ne sais pas ce qu'il en est ailleurs, mais pour les bap scientifiques, les missions et les attentes sont bien définies. Et les attentes ne sont pas du tout les mêmes. Dans un laboratoire, on n'attend pas le même niveau de connaissances, de réflexion ou d'implication/participation entre un TCH, un ASI et un IGE.
Si on supprime les ASI, j'ai du mal à croire qu'un TCH qui commence avec seulement le bac puisse espérer passer directement IGE un jour,ou alors dans de rares cas.

G635

Citation de: ccedric21 le 04 Novembre 2022, 11:35:38Bonjour,
Il faut parfois faire attention et vérifier les "on-dit". Un concours externe IGE ou IE sans un diplôme de niveau 6, ça n'est possible que par une équivalence validée par une commission, d'un titre équivalent ou pas une validation des acquis de l'expérience. 
Il en va de même pour les concours "externes" d'IGR ou IR.

Cordialement,
CC

merci pour les précisions, donc les gens que j'ai connus sont montés A surement via les concours interne/liste d'aptitude etc..où la il n'y a pas de conditions de diplôme, juste l'ancienneté et justifier les missions.

Citation de: Leilei le 04 Novembre 2022, 12:37:21Si on supprime les ASI, j'ai du mal à croire qu'un TCH qui commence avec seulement le bac puisse espérer passer directement IGE un jour,ou alors dans de rares cas.

concours interne ? liste d'aptitude ? mais bon à condition que la structure ouvre un poste pour tenter sa chance en promotion interne

pibou

Bonjour,

quelques remarques pêle-mêle sur le sujet :

Les diplômes de niveau 5 ouvrent aussi bien la porte aux concours externes de Technicien de classe supérieure que d'Assistant-ingénieur. La mise en place du BUT (niveau 6) devrait réduire le nombre de détenteurs d'un seul DUT. Si à terme, les seuls Bac+2 qui demeurent sont les Brevets de Technicien Supérieur, un concours externe en Technicien Supérieur ne semble pas incongru. Il y'a peut être matière à réfléchir sur les activités de ce corps.

Les pyramidages des ITRF et ITA diffèrent complètement : 9,24% d'ASI chez les ITRF, 23,63% d'AI chez les ITA CNRS. Sauf erreur, on pourrait comprendre pourquoi les OS qui s'étaient opposées à l'intégration des ASI sous Pécresse avaient le soutien d'EPSTs.

Je ne sais pas ce qu'il en est chez les ITA, mais en université, le taux de promotion ASI vers IGE est (toutes proportions gardées) conséquent. A l'inverse, le passage de T vers ASI est difficile. La suppression du corps des ASI rendrait sans doute les carrières plus fluides. Je constate dans ma BAP (informatique) qu'un début de carrière en ASI amène quasi-systématiquement à un passage en IGE en 10 ou 15 ans. Il me semble assez logique qu'une douzaine d'années d'expérience professionnelle permette de passer d'un corps recruté en externe à Bac + 2 à un corps recruté à Bac +3.

En bref, le corps des ASI/AI devient inadapté aux études et on devine plutôt de mauvais arguments pour vouloir le conserver (IGEs pas trop chers, impacts d'une intégration, ...).

Cdt