Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
10 Ao?t 2022, 08:14:43
Accueil Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d’ordre professionnel et syndical. Il est libre d’accès et vous permettra de nous questionner afin d’obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet.

FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  ITRF  |  Fil de discussion: Proposition grille IR « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 ... 10 11 [12] 13 Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Proposition grille IR  (Lu 28120 fois)
toreascience
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 65


« Répondre #165 le: 01 Juillet 2022, 08:53:58 »

Vu la vitesse où avancent les choses, je doute que le décret paraisse cette année.
On a quand même une campagne de TA en cours qui s'établira au national cette automne pour le passage IR2/IR1...

Quel intérêt d'acter les promotions en décembre si la fusion était effective avant? J'avoue avoir du mal à saisir...
Journalisée
natblue
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 98


« Répondre #166 le: 04 Juillet 2022, 19:58:26 »

Bonjour,

je ne comprends pas votre post. Une personne a le droit de passer le concours qu'elle souhaite.

Il y a des titulaires du bac qui passent des concours cat C; tout comme des titulaire d'un bac+2 passe du B; tout comme des titulaire d'une licence passe l'ASI et tout comme des docteurs passent l'IGE.

Là où je vous rejoins, c'est qu'il devrait, comme cela est la cas dans d'autre corps, y avoir un concours adapté pour les titulaires d'un doctorat (réellement mis en place).

cdt

Le problème du diplôme minimal mais non maximal amène que des sur diplômés vont passer tous les concours (je les comprends, à un moment il faut bien manger).
On a donc jusqu'à des docteurs qui passent les concours de cat C !
Autant avoir juste le diplôme supérieur n'est pas trop gênant (licence pour ASI, bac pour adj, etc..., ça donne un collègue avec le même diplôme que le N+1, mais pas au dessus), autant avoir plusieurs niveaux de diplômes (bac +2 pour adj, etc...) a des grosses conséquences.

Ces multiples conséquences sont :
- dans le "meilleur" des cas, le collègue va passer d'autres concours et partira rapidement, engendrant une instabilité dans le service (nouveau concours, formation, etc...)
- dans le "pire" des cas, le collègue va contester sa hiérarchie (en terme de compétence voire simplement de légitimité), voire même contester les missions et les politiques du service !
- entre les 2, on aura le collègue qui va s'aigrir rapidement car n'ayant pas "sa" promotion qu'il estime méritée, et qui ne va pas s'épanouir dans son travail.

Et avec un biais que je vois de plus en plus : des collègues docteurs mais Biatss (et pas IGR, mais IGE, voire ASI et même Tech) qui font du travail de MCF ou de CR.
Et du coup la politique de l'établissement qui se tend vers un moindre recrutement d'EC pour les missions de recherche, mais qui, pour "compenser" (nb de Biatss limité : on aura recruté un IGE scientifique à la place d'une secrétaire) va demander plus de charge administrative aux EC, amenant les EC à protester contre les Biatss.

Le constat est donc simple : si chaque niveau de recrutement est fixé à un diplôme, c'est pas pour prendre des personnes ayant un diplôme en dessous, ni au dessus.

tout à fait d 'accord avec vous
et j'ajouterais et je m'adresse à ceux qui sont surdiplômés sur un poste : NON la liste d'aptitude n'est pas faite pour rattraper votre carrière = passez des concours! la liste d'aptitude est faites pour les gens qui ont passe des concours à leur niveau et qui ont évolués sur leur poste se sont investis voire se sont formés. Donc réfléchissez bien avant de passer un concours IGE par exemple avec un doctorat doublez d'un post doc. même si je comprends que tout le monde a besoin d 'avoir un boulot. Vous ne serais JAMAIS prioritaire parce que que vous êtes surdiplômé.
Journalisée
bdussoubs
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 147



WWW
« Répondre #167 le: 06 Juillet 2022, 09:00:24 »

Bonjour à tou(te)s,

Le temps commence effectivement à être long, et il va peut-être falloir se demander si une fois de plus, les IGR ne vont pas être sacrifiés à l'aune des autres réformes en cours (point d'indice, etc.) et au vu des difficultés de majorité à l'Assemblée Nationale. On irait donc tranquillement vers 40 ans d'absence de réforme de ce corps (depuis 1984), ce qui devrait être assez unique dans la FP !
Pourtant vu la réforme a minima proposée, ce n'est pas si compliqué à mettre en oeuvre !
Ah si, on pourrait avoir la "dégradation" en termes de reconnaissance du corps à Bac+5, ce qui empêchera pour longtemps qu'un débouché équivalent à celui des Pr et DR ESPT pour les MCF et CR soit mis en place.
Mais c'est vrai que les IGR sont des nantis, donc je suppose qu'on ne doit pas se plaindre...

Amicalement
bd
Journalisée
biboun
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 56


« Répondre #168 le: 06 Juillet 2022, 09:09:19 »

Bonjour

Nous comptons sur nos syndicats pour nous apporter des nouvelles rassurantes.....ou pas
Journalisée
natblue
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 98


« Répondre #169 le: 11 Juillet 2022, 16:14:46 »

Bonjour à tou(te)s,

Le temps commence effectivement à être long, et il va peut-être falloir se demander si une fois de plus, les IGR ne vont pas être sacrifiés à l'aune des autres réformes en cours (point d'indice, etc.) et au vu des difficultés de majorité à l'Assemblée Nationale. On irait donc tranquillement vers 40 ans d'absence de réforme de ce corps (depuis 1984), ce qui devrait être assez unique dans la FP !
Pourtant vu la réforme a minima proposée, ce n'est pas si compliqué à mettre en oeuvre !
Ah si, on pourrait avoir la "dégradation" en termes de reconnaissance du corps à Bac+5, ce qui empêchera pour longtemps qu'un débouché équivalent à celui des Pr et DR ESPT pour les MCF et CR soit mis en place.
Mais c'est vrai que les IGR sont des nantis, donc je suppose qu'on ne doit pas se plaindre...

Amicalement
bd

sauf que IGR le recrutement est à BAC plus 5 et IGE c'est licence.
Journalisée
toreascience
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 65


« Répondre #170 le: 11 Juillet 2022, 22:47:56 »

Un simple master 2 ne suffit pas pour le concours IGR: diplôme d’ingénieur ou doctorat (ou prof agrégé…), la nuance est quand même importante et limite grandement le nombre de candidats éligibles…
Journalisée
bdussoubs
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 147



WWW
« Répondre #171 le: 12 Juillet 2022, 08:33:47 »

Bonjour,

Aujourd'hui le recrutement IGR se fait avec soit un Bac+8, soit un diplôme d'ingénieur Grandes Ecoles (i.e. pas toutes les Ecoles d'ingénieurs, mais c'est possible, je connais des cas de recrutés à Bac+5).
De ce point de vue, il est quasi équivalent de celui des CR EPST et des MCF du supérieur, recrutés avec une thèse.

Effectivement le recrutement IGE se fait en théorie à partie du L, mais sans M (et dans certains jurys, sans D), point de salut. Ce qui n'a pas de sens, on est d'accord.

Avec la réforme LPR, le corps des IGR deviendra un corps équivalent à celui des ingénieurs des autres ministères, donc avec entrée à Bac+5. So what ?
- ça n'empêchera surement pas les jurys de recruter à Bac+8 ne serait-ce que par habitude
- ça "dégrade" ce corps par rapport aux CR et MCF
- ça n'est pas équivalent aux ingénieurs en chef HC pour les IGRHC (le premier culmine à HEBbis, le second à HEB contingenté)
- ça ne donne toujours aucun débouché aux IGR, puisqu'il n'est pas envisagé, à ma  connaissance, un corps d'ingénieurs généraux terminant à HED.

Bref, on ne sait toujours pas trop quel peut être l'avenir de ce corps, s'il en a un.

Amicalement
bd
Journalisée
pl283
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1


« Répondre #172 le: 12 Juillet 2022, 17:27:42 »

Bonjour !

Pour reprendre le fil du sujet, nos représentants SNPTES peuvent-ils nous indiquer (résumer) où nous en sommes de ce projet de fusion des grades et nous informer des étapes encore à passer ? Le sujet est-il inscrit à l'ordre du jour du prochain CT MESR ? A-t-on un calendrier indicatif ?

Un très grand merci à vous ! Sourire

Journalisée
niouf66
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


« Répondre #173 le: 14 Juillet 2022, 11:13:03 »

Bonjour,

Avez vous espoir d'obtenir le Hors échelle B dé-contingenté et surtout à quelle échéance (1, 2, 3ans...)?
Merci!!
Journalisée
natblue
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 98


« Répondre #174 le: 14 Juillet 2022, 22:05:06 »

Un simple master 2 ne suffit pas pour le concours IGR: diplôme d’ingénieur ou doctorat (ou prof agrégé…), la nuance est quand même importante et limite grandement le nombre de candidats éligibles…

Si j'avais suivi votre raisonnement il n'y aurait aucune chance pour un bac plus 2 de passer le concours ASI ou à bac plus 3 le concours IGE dans les faits non et j'en suis la preuve vivante. Ce n'est pas parce que vous avez un diplome ou êtes surdiplômé que de fait vous allé être le ou la meilleure. Le tout est d'y croire et de se donner les moyens d'être excellent cela demande de la préparation.

ps : et oui IGR un master suffit pour passer le concours externe.
Journalisée
jul
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 102


« Répondre #175 le: 15 Juillet 2022, 07:17:32 »

N'oublions pas qu'il existe aussu les équivalences professionnelles
Journalisée
biboun
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 56


« Répondre #176 le: 15 Juillet 2022, 10:21:57 »

Bonjour,

Aujourd'hui le recrutement IGR se fait avec soit un Bac+8, soit un diplôme d'ingénieur Grandes Ecoles (i.e. pas toutes les Ecoles d'ingénieurs, mais c'est possible, je connais des cas de recrutés à Bac+5).
De ce point de vue, il est quasi équivalent de celui des CR EPST et des MCF du supérieur, recrutés avec une thèse.

Effectivement le recrutement IGE se fait en théorie à partie du L, mais sans M (et dans certains jurys, sans D), point de salut. Ce qui n'a pas de sens, on est d'accord.

Avec la réforme LPR, le corps des IGR deviendra un corps équivalent à celui des ingénieurs des autres ministères, donc avec entrée à Bac+5. So what ?
- ça n'empêchera surement pas les jurys de recruter à Bac+8 ne serait-ce que par habitude
- ça "dégrade" ce corps par rapport aux CR et MCF
- ça n'est pas équivalent aux ingénieurs en chef HC pour les IGRHC (le premier culmine à HEBbis, le second à HEB contingenté)
- ça ne donne toujours aucun débouché aux IGR, puisqu'il n'est pas envisagé, à ma  connaissance, un corps d'ingénieurs généraux terminant à HED.

Bref, on ne sait toujours pas trop quel peut être l'avenir de ce corps, s'il en a un.

Amicalement
bd


Je suis la preuve vivante de cet exemple. IGR recruté sur concours externe avec un diplôme d’ingénieur BAC+5 issu d'une école qui ne fait pas partie des grandes écoles. Donc c'est possible
Journalisée
frd
Débutant
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6


« Répondre #177 le: 15 Juillet 2022, 14:29:28 »

Bonjour,

je ne comprends pas votre post. Une personne a le droit de passer le concours qu'elle souhaite.

Il y a des titulaires du bac qui passent des concours cat C; tout comme des titulaire d'un bac+2 passe du B; tout comme des titulaire d'une licence passe l'ASI et tout comme des docteurs passent l'IGE.

Là où je vous rejoins, c'est qu'il devrait, comme cela est la cas dans d'autre corps, y avoir un concours adapté pour les titulaires d'un doctorat (réellement mis en place).

cdt

Le problème du diplôme minimal mais non maximal amène que des sur diplômés vont passer tous les concours (je les comprends, à un moment il faut bien manger).
On a donc jusqu'à des docteurs qui passent les concours de cat C !
Autant avoir juste le diplôme supérieur n'est pas trop gênant (licence pour ASI, bac pour adj, etc..., ça donne un collègue avec le même diplôme que le N+1, mais pas au dessus), autant avoir plusieurs niveaux de diplômes (bac +2 pour adj, etc...) a des grosses conséquences.

Ces multiples conséquences sont :
- dans le "meilleur" des cas, le collègue va passer d'autres concours et partira rapidement, engendrant une instabilité dans le service (nouveau concours, formation, etc...)
- dans le "pire" des cas, le collègue va contester sa hiérarchie (en terme de compétence voire simplement de légitimité), voire même contester les missions et les politiques du service !
- entre les 2, on aura le collègue qui va s'aigrir rapidement car n'ayant pas "sa" promotion qu'il estime méritée, et qui ne va pas s'épanouir dans son travail.

Et avec un biais que je vois de plus en plus : des collègues docteurs mais Biatss (et pas IGR, mais IGE, voire ASI et même Tech) qui font du travail de MCF ou de CR.
Et du coup la politique de l'établissement qui se tend vers un moindre recrutement d'EC pour les missions de recherche, mais qui, pour "compenser" (nb de Biatss limité : on aura recruté un IGE scientifique à la place d'une secrétaire) va demander plus de charge administrative aux EC, amenant les EC à protester contre les Biatss.

Le constat est donc simple : si chaque niveau de recrutement est fixé à un diplôme, c'est pas pour prendre des personnes ayant un diplôme en dessous, ni au dessus.

tout à fait d 'accord avec vous
et j'ajouterais et je m'adresse à ceux qui sont surdiplômés sur un poste : NON la liste d'aptitude n'est pas faite pour rattraper votre carrière = passez des concours! la liste d'aptitude est faites pour les gens qui ont passe des concours à leur niveau et qui ont évolués sur leur poste se sont investis voire se sont formés. Donc réfléchissez bien avant de passer un concours IGE par exemple avec un doctorat doublez d'un post doc. même si je comprends que tout le monde a besoin d 'avoir un boulot. Vous ne serais JAMAIS prioritaire parce que que vous êtes surdiplômé.
Vous voulez dire que des experts pourrait "pénaliser" un dossier parce que le personnel à un diplôme supérieur à la catégorie visée?
Il faudrait éviter de faire de la formation continue ou de passer une VAE au risque de se retrouver dans cette situation ? surtout qu'aujourd'hui les concours sont progressivement en voie de disparition.
« Dernière édition: 15 Juillet 2022, 14:36:03 par frd » Journalisée
natblue
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 98


« Répondre #178 le: 17 Juillet 2022, 21:15:05 »

Bonjour,

je ne comprends pas votre post. Une personne a le droit de passer le concours qu'elle souhaite.

Il y a des titulaires du bac qui passent des concours cat C; tout comme des titulaire d'un bac+2 passe du B; tout comme des titulaire d'une licence passe l'ASI et tout comme des docteurs passent l'IGE.

Là où je vous rejoins, c'est qu'il devrait, comme cela est la cas dans d'autre corps, y avoir un concours adapté pour les titulaires d'un doctorat (réellement mis en place).

cdt

Le problème du diplôme minimal mais non maximal amène que des sur diplômés vont passer tous les concours (je les comprends, à un moment il faut bien manger).
On a donc jusqu'à des docteurs qui passent les concours de cat C !
Autant avoir juste le diplôme supérieur n'est pas trop gênant (licence pour ASI, bac pour adj, etc..., ça donne un collègue avec le même diplôme que le N+1, mais pas au dessus), autant avoir plusieurs niveaux de diplômes (bac +2 pour adj, etc...) a des grosses conséquences.

Ces multiples conséquences sont :
- dans le "meilleur" des cas, le collègue va passer d'autres concours et partira rapidement, engendrant une instabilité dans le service (nouveau concours, formation, etc...)
- dans le "pire" des cas, le collègue va contester sa hiérarchie (en terme de compétence voire simplement de légitimité), voire même contester les missions et les politiques du service !
- entre les 2, on aura le collègue qui va s'aigrir rapidement car n'ayant pas "sa" promotion qu'il estime méritée, et qui ne va pas s'épanouir dans son travail.

Et avec un biais que je vois de plus en plus : des collègues docteurs mais Biatss (et pas IGR, mais IGE, voire ASI et même Tech) qui font du travail de MCF ou de CR.
Et du coup la politique de l'établissement qui se tend vers un moindre recrutement d'EC pour les missions de recherche, mais qui, pour "compenser" (nb de Biatss limité : on aura recruté un IGE scientifique à la place d'une secrétaire) va demander plus de charge administrative aux EC, amenant les EC à protester contre les Biatss.

Le constat est donc simple : si chaque niveau de recrutement est fixé à un diplôme, c'est pas pour prendre des personnes ayant un diplôme en dessous, ni au dessus.

tout à fait d 'accord avec vous
et j'ajouterais et je m'adresse à ceux qui sont surdiplômés sur un poste : NON la liste d'aptitude n'est pas faite pour rattraper votre carrière = passez des concours! la liste d'aptitude est faites pour les gens qui ont passe des concours à leur niveau et qui ont évolués sur leur poste se sont investis voire se sont formés. Donc réfléchissez bien avant de passer un concours IGE par exemple avec un doctorat doublez d'un post doc. même si je comprends que tout le monde a besoin d 'avoir un boulot. Vous ne serais JAMAIS prioritaire parce que que vous êtes surdiplômé.
Vous voulez dire que des experts pourrait "pénaliser" un dossier parce que le personnel à un diplôme supérieur à la catégorie visée?
Il faudrait éviter de faire de la formation continue ou de passer une VAE au risque de se retrouver dans cette situation ? surtout qu'aujourd'hui les concours sont progressivement en voie de disparition.


Non tout dépend de  votre parcours pro si vous faites des efforts de formation après le concours et en accord avec votre profil de poste pour évoluer sur un poste puis une VAE parce que vous avez progressé bien sûr que cela compte. Je parle de ceux qui sont déjà surdiplômé et qui passe un concours ASI par exemple et espère ensuite avec la LA "rattraper" et passer IGE puis IGR juste parce qu'ils sont surdiplômé sur le poste.
Journalisée
Alain Favennec
Administrateur
Confirmé
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8066



WWW
« Répondre #179 le: 18 Juillet 2022, 04:56:28 »

Bonjour,

Je lis quelques remarques et interrogations, j'en profite pour faire un point.
Tout d'abord, une précision, le problème de majorité à l'Assemblée nationale ne devrait pas avoir, en l'espèce, de conséquences puisque cette réforme de la grille des IGR ne nécessite pas de passer par la voie législative (un "simple" décret suffit). Ensuite, interrogée récemment par le SNPTES, la DGRH ministérielle nous a assuré que le projet de décret n'était, heureusement, pas enterré. Autre précision, nous avons dans ce projet de grille IGR, un engagement fort de l'Etat à travers une loi de programmation et un protocole d'accord signé par le SNPTES et le Premier ministre, nous croyons, fort heureusement, à la parole donnée et, surtout, au principe de la continuité de l'Etat. Ce dernier principe, signifie, notamment, qu'un changement de gouvernement ne permet pas à un nouvel exécutif de renier les engagements pris par ces prédécesseurs. Enfin, pour les râleurs (j'en suis un !), il y a peu, certains nous écrivaient que le repyramidage ITRF ne se ferait plus jamais... Nous avons constaté que le repyramidage, grâce à la pression exercée par le SNPTES, est bien en route. Bref, la nouvelle grille des IGR sera aussi effective d'ici quelques mois.

Restant à votre disposition  
« Dernière édition: 18 Juillet 2022, 04:58:18 par Alain Favennec » Journalisée

Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA
Pages: 1 ... 10 11 [12] 13 Haut de page Imprimer 
FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  ITRF  |  Fil de discussion: Proposition grille IR « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
© SNPTES-UNSA — 18, rue Chevreul - 94600 CHOISY LE ROI

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2015, Simple Machines
SMFAds for Free Forums