Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Proposition grille IR

Démarré par oc78aze, 12 Janvier 2022, 14:24:21

« précédent - suivant »

Greta2

Citation de: mecmars le 08 Avril 2022, 13:58:55
La on discute des acquis HEA , HEB sur 3 chevrons alors qu'on devrait discuter des collègues  IGR1C qui on réussi le TA et qui se retrouvent  sur le coté . Ne parlons pas de la HC, un échelon d'entée plus faible (608) a été introduit ce qui se traduira par une perte financière, du jamais vu!! et aucune compensation dans ce grade, ils auraient pu de-contingenté la HEB ou introduire la HEC...


J'ai également commencé dans mon 1er post à mettre en avant l'absence de gains et même la perte pour les IGR1C. Il est indéniable qu'ils sont vraiment les moins bien lotis dans cette nouvelle réforme.
Pour autant, les IGR HC y perdent aussi un peu, les futurs promus qui commenceront + bas et peut-etre les actuels avec un plafond plus bas egalement?

J'ai tout à fait conscience que le SNPTES s'est battu comme d'habitude dans ce dossier et que enfin les IGE HC vont retrouver un intéret de carrière. Mais il me semble qu'il faut reconnaitre que cette réforme n'est pas un succès pour une bonne partie des IGR qui attendait un changement positif et qui peut encore l'attendre longtemps, longtemps, longtemps....

Alain Favennec

#121
Bonjour,

Je pense, par expérience, qu'il convient d'analyser en profondeur les éléments que le SNPTES-UNSA vous a transmis.

Pour faire simple, tout d'abord : aucun collègue ne perd un seul euro avec cette réforme et un bon nombre en gagnera plus (voir le tableau à la fin de ce document https://www.snptes.fr/doc_num.php?explnum_id=8411).

Ensuite, pour répondre à certaines remarques :
La HEA, comme la HEB, ne voient pas leurs indices sommitaux se réduire puisque ce sont les mêmes pour l'ensemble des corps concernés.
Les conditions pour passer hors-classe se sont assouplies (elles s'étaient déja assouplies avec le PPCR).
Le fait de passer à deux grades permet plus de fluidité aussi bien pour les IGR du premier grade que pour les ingénieurs d'études (les hors-classes boudaient le passage en IGR).

Enfin, on ne peut tout obtenir d'un coup... C'est un combat qui, contrairement à ce que l'on entend un peu trop, permet de faire progresser les choses. N'oublions pas qu'il y a peu, seul un nombre très restreint de collègues IGR passait dans une hors classe qui se terminait en HEA.

Restant à votre disposition
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

jul

Quelque chose que je ne comprends pas sur le tableau.
Je suis IGR2C et je vais passer échelon 6 en juillet avec 8 année d'ancienneté.
Si je suis votre tableau, est-ce que je passe échelon 5 (689IB)  ou est-ce que je passerai échelon 6 (736IB) avec mes 8 années d'ancienneté, ce qui n'est pas la même chose?
Vu que les anciennetés sont différentes dans les deux grilles.
Si c'est le premier cas on ne gagne rien et en plus il sera plus long d'atteindre le dernier échelon.

natblue

Citation de: bdussoubs le 07 Avril 2022, 08:03:27
Bonjour Alain, bonjour à tou(te)s,

J'entends bien l'argument pour ouvrir l'accès IGR à Bac+5, mais l'effet délétère associé est que cela renforce le MESRI dans sa volonté que les IGR ne dépassent pas les MCF/CR (qui eux débutent au doctorat). Donc il y a un effet dévalorisant tout de même.
Quant au recrutement, des docteurs continueront à se présenter sur ce type de concours (il s'en présente déjà souvent en IGE). Donc le recrutement de fait continuera plutôt sur ce diplôme là (comme on recrutera des IGE avec au moins un master quoiqu'ils puissent l'être avec une licence). Mais sur le papier le MESRI dira "corps à accès Bac+5" contre des Bac+8 chez les autres corps "équivalents".

Avec tout cela, le Ministère oublie toujours d'autres revendications du SNPTES, comme le fait que les IGR n'ont pas accès à un corps supérieur (équivalent des PR/DR, ou des autres corps d'ingénieurs de l'État). Et qu'en termes de reconstitution de carrière, ils sont toujours à 1:2 voire 3:4 après 12 ans, quand les MCF/CR recrutés sont à 1:1...

Amicalement
bd



Bonjour dans les faits cela fait plus de 20 ans que même au niveau tech des docteurs se présentent en externe et cela est permis et qu'ensuite ces mêmes personnes seraient privilégiées à la promotion au choix ce qui est anormale selon moi. la promotion au choix ne doit pas correspondre à un rattrapage de carrière. Dans les faits actuels tous les IGR sont recruté avec un doctorat rare sont ceux qui n'ont un master. Les derniers IGE que je connait ont été recrutés avec un doctorat avec expérience professionnel type post doc. Les concours externes devraient être réservé au niveau de diplôme requis et être interdit lorsque l'on est trop diplômé. certains jury de concours le pratique depuis  20 ans mais pas tous. Un IGE recrute il y a 10 ans avec expérience professionnel avec doctorat et postdoc jeune très jeune a été promu, il y a deux ans hors classe :au détriment de ceux qui ont 20 ns de carrière en A et plus. Il est aussi urgent que les classements au niveau universitaire, facultaire et des uFR soit normalisés et que l'on explique que l'on ne donne pas de promotion a un docteur bac plus 8 avec 4 ans depost doc, 8 ans après son concours. ( c'est un exemple) a. La promotion au choix de corps et de grade doit primé l'ancienneté au moins à dossier égal. le problème c'est que le classement fait nos directeurs de recherche ne tienne pas compte des ces critères par méconnaissance des grilles et du mécanisme des promotions dans la fonction publique. Une formation du personnel qui s'occupe des classements s'impose.

cachecache

Bonjour,
C est vraiment une réforme méprisante envers les IGR/IR 1C. Après une longue carrière à rendre le service et un investissement sans faille, voici le traitement réservé aux gens à qui les établissements, eux même, ont reconnu leurs valeurs en les promouvant.
Cette réforme va à l encontre des politiques de management local qui reconnaît au mieux les compétences, l expérience et l'investissement des personnels d encadrement.
Dommage , il en restera qu offense  et châtiment pour la première classe.
Cordialement,
CC

clothoide

Citation de: cachecache le 12 Avril 2022, 09:44:40
Bonjour,
C est vraiment une réforme méprisante envers les IGR/IR 1C. Après une longue carrière à rendre le service et un investissement sans faille, voici le traitement réservé aux gens à qui les établissements, eux même, ont reconnu leurs valeurs en les promouvant.
Cette réforme va à l encontre des politiques de management local qui reconnaît au mieux les compétences, l expérience et l'investissement des personnels d encadrement.
Dommage , il en restera qu offense  et châtiment pour la première classe.
Cordialement,
CC

Vous concentrez pas sur les IR1, la proposition est problématique pour tout le monde. La comparaison MCF/IR est faite quand ça les arrange. La comparaison IR/corps ingénieur de l'état est aussi faite quand ça les arrange. Il va falloir qu'ils choisissent quelle vision ils préfèrent. Mais soit :


  • on a la grille des CR/MCF (+ ou -) ET un corps / grade équivalent à DR/PU.
  • on a une grille équivalente à IPEF, et les primes qui vont avec.

En parallèle, il faut penser aux personnes en place, et proposer un reclassement avantageux pour les IR1 en place, reprendre une ancienneté liée au doctorat pour les actuels IR et re-penser les promotions IRCN->IRHC.

fabienclanche

Bonjour,

La campagne sur TA est ouverte pour candidater IGR1C !
Quel est le calendrier pour la fusion des 2 grades ?

Bonne journée

mg67

Bonjour à tous,

A la lecture de tout ce sujet, deux questions majeures restent en suspens dont on ignore les réponses pour le moment :

-est-ce que la nouvelle grille est figée ou y a t-il encore de la place pour des discussions ?

-vous expliquez que la reconnaissance en A+ des IGR permettra d'amorcer de nouvelles négociations dans les prochains mois, je pense notamment au décontingentement de la HEB pour les IGRHC. Or, il est écrit que la modestie des propositions du ministère était une conséquence du protocole d'accord adossé à la LPR qui contraignait fortement la négociation. Cela signifie donc qu'aucune négociation ne peut s'envisager avant plusieurs années... la LPR étant prévue sur la période 2021-2030 ?

Merci aux membres du snptes si nous pouvons avoir des réponses à ces deux questions que nous sommes nombreux à nous poser.

ccedric21

Citation de: fabienclanche le 12 Avril 2022, 11:42:04
Bonjour,

La campagne sur TA est ouverte pour candidater IGR1C !
Quel est le calendrier pour la fusion des 2 grades ?

Bonne journée

Bonjour,
Si les choses avancent, nous n'avons pas de visibilité sur la date de parution. Cela ne devrait pas avoir d'incidence sur le TA 2022.
Le SNPTES revendique une application la plus rapide possible. Mais les délais de traitement entre notre ministère et le guichet unique de la fonction publique peut, dans certains cas, prendre encore quelques semaines.
Par ailleurs, le SNPTES ayant fait connaitre ses revendications suite à la présentation de projet ministériel, il est possible (pas impossible) que des arbitrages soient encore en cours.

Cordialement,
CC
Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

ccedric21

Citation de: mg67 le 13 Avril 2022, 11:05:28
Bonjour à tous,

A la lecture de tout ce sujet, deux questions majeures restent en suspens dont on ignore les réponses pour le moment :

-est-ce que la nouvelle grille est figée ou y a t-il encore de la place pour des discussions ?

-vous expliquez que la reconnaissance en A+ des IGR permettra d'amorcer de nouvelles négociations dans les prochains mois, je pense notamment au décontingentement de la HEB pour les IGRHC. Or, il est écrit que la modestie des propositions du ministère était une conséquence du protocole d'accord adossé à la LPR qui contraignait fortement la négociation. Cela signifie donc qu'aucune négociation ne peut s'envisager avant plusieurs années... la LPR étant prévue sur la période 2021-2030 ?

Merci aux membres du snptes si nous pouvons avoir des réponses à ces deux questions que nous sommes nombreux à nous poser.

Bonjour,

-est-ce que la nouvelle grille est figée ou y a t-il encore de la place pour des discussions ?
Le SNPTES a fait revendiqué des grilles permettant notamment l'accès à la HEA pour le nouveau grade, ainsi que le décontingentement et l'accès à des échelles supérieure. Avec un argumentaire dont certains contributeurs sur le fil de discussion ont déjà expliqué.
Nous pouvons encore espérer que certains points soient pris en compte. Nous le saurons prochainement. En espérant encore d'autres avancées. La fonction publique devra elle aussi acter ce qu'elle accepte de valider. Il reste peut être quelques marges pour cette négociation.
Ce qui est certain c'est que le SNPTES continuera de revendiquer des réformes à la hauteur des attentes et des spécificités des IGR/IR.

- Cela signifie donc qu'aucune négociation ne peut s'envisager avant plusieurs années... la LPR étant prévue sur la période 2021-2030 ?
Non. Il n'est pas pensable d'en rester là. Si la LPR et le protocole d'accord apporte quelques avancées de nature à débloquer certaines carrières dans les filières ITRF et ITA, d'autres deviennent plus que nécessaires pour la reconnaissance mais également pour l'attractivité de nos métiers (tout corps confondus).
Le SNPTES porte des revendications bien au-delà de la LPR.
Le SNPTES tient ses mandats de ses adhérents  et militants qui préparent notamment les résolutions générales et participent au travail de la plateforme revendicative en matière de défense des personnels et des carrières.
Le SNPTES n'aura de cesse de revendiquer. D'ailleurs, la LPR faisait initialement peu de cas des personnels ITRF et ITA. Le SNPTES a su montrer la nécessité de reconnaitre tous les acteurs de l'ESR et plus précisément des ITRF, ITA et personnels des bibliothèques. Je pense ici à la réforme du corps des IGR/IR (des avancées) mais aussi au repyramidage de l'ensemble de la filière ITRF. 



Cordialement,
CC

Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

jul

En tout cas, un grand merci aux militants SNPTES qui sont sur le front à notre place.
Ça ne doit pas être évident de nous défendre devant toutes les institutions et de porter nos voies au plus haut niveau.
Surtout lorsqu'on voit que les débats sont assez restreints par ceux d'en face.
Je suis 100% dernière vous.

Sajou13

Merci également aux militants SNPTES-UNSA pour ses avancées.

La bonification de deux ans pour les docteurs réussissant les futurs concours d'IGR sera-t-elle appliquée également aux docteurs anciens lauréats du concours IGR ?

Cordialement

Alain Favennec

#132
Citation de: Sajou13 le 18 Avril 2022, 10:44:55
La bonification de deux ans pour les docteurs réussissant les futurs concours d'IGR sera-t-elle appliquée également aux docteurs anciens lauréats du concours IGR ?

Bonjour,

En l'état de ce projet, cette bonification ne serait malheureusement pas rétroactive et elle ne s'appliquerait qu'aux lauréats des concours d'IGR, titulaire d'un doctorat, ayant passé une "épreuve adaptée". Tous les concours d'IGR ne contiendraient pas ce type d'épreuve.
Précisons que la réglementation relative au concours de recrutement d'ingénieurs d'études prévoit, depuis 2017, cette possibilité d'une épreuve adaptée pour les titulaires d'un doctorat.

Restant à votre disposition

Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

Mat56

Bonjour

Merci de porter toutes ces revendications et merci pour toutes les infos.

La revendication principale étant la fusion IR2-IR1 les résultats obtenus semblent cohérents.

Cependant -et j'entends bien que c'est contradictoire avec la fusion IR2-IR1- pour les reclassements notamment des IR1 (et j'en fais partie) quand on voit que le premier échelon de la future HC correspond au premier échelon de l'actuelle grille des IR1 n'aurait-il pas été encore plus cohérent de nous (les IR1) reclasser en HC.

Bon courage à tous

Michel G.

Bonjour

Je ne sais pas si les discussions sont closes, mais il me semble aussi indispensable de faire remonter la frustration (et la colère) des IR1 qui sont les grands oubliés de cette réforme, les collègues sont vraiment déçus et le prennent comme un grand mépris des efforts faits tout au long de leur carrière. A défaut de les classer en HC , ce qui risque d'être difficile dans le cadre de cette fusion IR2/IR1 visiblement déjà bien bouclée, l'ajout d'un indice sommital plus élevé serait déjà un plus pour eux.

Bonne journée

Michel