Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
24 Octobre 2021, 01:05:44
Accueil Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: Bienvenue sur le forum de discussion du SNPTES. Cet espace de discussion vous est spécialement dédié. N'hésitez pas à parcourir notre forum mais aussi notre site Internet pour vous tenir au courant de l'actualité sur vos statuts, votre carrière et votre vie professionnelle.

FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  Santé, sécurité et conditions de travail  |  Fil de discussion: Ma direction ne veut pas que je reprenne le travail « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Ma direction ne veut pas que je reprenne le travail  (Lu 1532 fois)
xmrminer
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 24


« le: 13 Juillet 2021, 10:34:07 »

Je suis en arrêt maladie.
J'ai appris que la direction de mon laboratoire soutenu par les RH de la délégation ne veulent pas que je reprenne le travail au prétexte que je pourrais récidiver (TS + burnout). Ils suggèrent le statut handicapé ou l'arrêt longue durée ou longue maladie.
Que puis je faire pour avoir le droit de reprendre le travail? Cela ne m'intéresse pas du tout d'être classé handicapé et me retrouver avec une allocation handicapé ni même en demi traitement pour arrêt longue maladie ou longue durée.
Journalisée
Valentine
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 38


« Répondre #1 le: 13 Juillet 2021, 11:40:36 »

Surtout pas de CLM mais plutôt une maladie contractée en service (avec ou sans accident de service) cela permet aucune perte de salaire sans restriction de durée et la possibilité de vous repositionner sur un autre poste ...

Bon courage
Journalisée
Ammour
Administrateur
Confirmé
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7817



« Répondre #2 le: 13 Juillet 2021, 21:24:07 »

Bonjour

Je vous conseille de contacter votre medecin du travail pour qu'il émette son avis médical, si il est concordant avec votre medecin traitant (si possible un spécialiste), votre administration pourra aller difficilement contre les avis médicaux vous estimant apte à reprendre votre métier.

Si votre administration s'entête elle devra saisir le comité médical de la commission de réforme, ce sont des médecins qui n'ont aucune raison de ne pas suivre l'avis des précédents médecins.

Cordialement
Journalisée

AMMOUR A.
Militant SNPTES
Sycomore
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 75


« Répondre #3 le: 13 Juillet 2021, 22:26:51 »

Je suis en arrêt maladie.
J'ai appris que la direction de mon laboratoire soutenu par les RH de la délégation ne veulent pas que je reprenne le travail au prétexte que je pourrais récidiver (TS + burnout). Ils suggèrent le statut handicapé ou l'arrêt longue durée ou longue maladie.
Que puis je faire pour avoir le droit de reprendre le travail? Cela ne m'intéresse pas du tout d'être classé handicapé et me retrouver avec une allocation handicapé ni même en demi traitement pour arrêt longue maladie ou longue durée.

Je suis dans un cas similaire. Dépression grave liée à mes conditions d'emploi, mise au placard puis mise en disponibilité d'office, incertitude, précarité... Moi on ne propose pas d'être classé handicapé ni d'être reclassé. Juste attendre, pourir comme un vulgaire déchet. Je regrette amèrement d'avoir réussi ce concours ITRF, c'est sans doute la pire erreur que j'ai pu faire de ma vie
Journalisée
xmrminer
Confirmé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 24


« Répondre #4 le: 20 Juillet 2021, 15:37:58 »

Je suis en arrêt maladie.
J'ai appris que la direction de mon laboratoire soutenu par les RH de la délégation ne veulent pas que je reprenne le travail au prétexte que je pourrais récidiver (TS + burnout). Ils suggèrent le statut handicapé ou l'arrêt longue durée ou longue maladie.
Que puis je faire pour avoir le droit de reprendre le travail? Cela ne m'intéresse pas du tout d'être classé handicapé et me retrouver avec une allocation handicapé ni même en demi traitement pour arrêt longue maladie ou longue durée.

Je suis dans un cas similaire. Dépression grave liée à mes conditions d'emploi, mise au placard puis mise en disponibilité d'office, incertitude, précarité... Moi on ne propose pas d'être classé handicapé ni d'être reclassé. Juste attendre, pourir comme un vulgaire déchet. Je regrette amèrement d'avoir réussi ce concours ITRF, c'est sans doute la pire erreur que j'ai pu faire de ma vie

J'avoue, je ne voudrais pas être mis en disponibilité d'office, tout comme je refuse le statut handicapé, le congé longue maladie ou l'arrêt de longue durée. J'ai eu un coup de burnout. Ceci à cause de la pression : nouveau cadre de travail, nouvel environnement, nouvelle procédure,, tout cela tout en étant seul et s'ajoute à cela des chercheurs et enseignants-chercheurs qui pour parvenir à leur fins ou avoir ce qu'ils voulaient utilisaient des stratégies de harcèlement numérique (jusqu'à 7 mails dans la journée pour la même demande en n'étant pas dans le labo) et un commissaire politique au discours appris par coeur qui fait dans la discrimination et l'injustice. Certes, le CNRS refuse de faire passer mon accident en accident du travail. Certes mon labo ne veut plus revoir ma tête, mais c'est réciproque. Ils ont menti sur le poste (quelle belle arnaque) et j'ai l'intime conviction que la couleur de peau a joué dans le choix de mon recrutement. Ils avaient leur "banania" présent 5/7 qui rappliquait au moindre tintement de clochette pendant que les chercheurs venaient 1 jours par semaine ou pas du tout et lorsque tous les autres ITA bénéficiaient du télétravail et autres facilités. De administrateur système Windows je passais à grouillot. Ils sont en faute mais ils ne veulent pas l'admettre. Je leur souhaite longue vie à ces gens qui n'ont pas la maturité intellectuelle de réaliser qu'ils détruisent la vie des gens pour un avancement d'échelon. Moi. Je vais mieux, j'ai la coigne, j'ai la motivation, j'ai des projets personnels qui me font lever le matin avec l'espoir que ça s'arrangera. Je cherche un poste en détachement même si c'est un poste de technicien puisque ASI ou AI n'existe nulle part ailleurs que dans l'Education Nationale et l'ESR. Au pire je serais reclassé TCE. Ma carrière est complètement foutue mais le plus important est d'aller au travail et chaque jour qui passe, avoir le sentiment d'accomplissement qui nous rend fier de ce que nous sommes.
« Dernière édition: 20 Juillet 2021, 15:45:40 par xmrminer » Journalisée
Valentine
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 38


« Répondre #5 le: 21 Juillet 2021, 08:35:28 »

Les métiers en BAP E sont peu ou pas du tout reconnus par les DRH, bien souvent il est préférable d'être affecté dans une DSI pour exercer des missions en cohérence avec vos compétences.
https://mesr.opendatasoft.com/pages/referens/?flg=fr

Je vous encourage à ne pas céder sur la reconnaissance d'accident de service (vous avez un témoin cela est une bonne chose), je vous encourage également à effectuer un signalement ou CHSCT.


Bon rétablissement,

Journalisée
Jacky60
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1433


« Répondre #6 le: 21 Juillet 2021, 09:22:17 »

Bonjour,

J'ai lu tes posts sur plusieurs fils de discussion, es-tu le seul à rencontrer de tels problèmes?

Tu as la possibilité de saisir le registre SST ou le registre DGI qui me paraît correspondre à ta situation, je t'encourage à le faire.

Effectivement, tu as tout intérêt saisir le CHSCT pour qu'il puisse diligenter une enquête, y a-t-il une volonté à étouffer l'affaire de la part de ta direction?
Il semblerait que tes conditions de travail aient eu un impact direct sur la dégradation de ta situation, il s'agit là de la responsabilité de l'employeur.
Prends également RDV avec le médecin de prévention et conserve toute trace écrite et autres témoignages, l'imputabilité au service me paraît a priori être engagée.

Bon courage.


Journalisée
Valentine
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 38


« Répondre #7 le: 30 Juillet 2021, 07:13:37 »

Pour information, le tribunal administratif de Nice en date du 11 juin a enjoint l'Université Côte d'Azur de reconnaître l'imputabilité au service d'un congé de maladie d'une collègue (burn-out évoluant vers un syndrome anxio-dépressif suite à une restructuration).

Bon courage.
Journalisée
Valentine
Militant SNPTES
Confirmé
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 38


« Répondre #8 le: 30 Juillet 2021, 07:18:51 »

Ci-dessous la définition d'une MCS donnée par le tribunal de Nice:

"Une maladie contractée par un fonctionnaire, ou son aggravation, doit être regardée
comme imputable au service si elle présente un lien direct avec l’exercice des fonctions ou
avec des conditions de travail de nature à susciter le développement de la maladie en cause,
sauf à ce qu’un fait personnel de l’agent ou toute autre circonstance particulière conduisent à
détacher la survenance ou l’aggravation de la maladie du service."

Bon courage,
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
FORUM SNPTES  |  Sujet de discussion  |  Santé, sécurité et conditions de travail  |  Fil de discussion: Ma direction ne veut pas que je reprenne le travail « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
© SNPTES — 18, rue Chevreul - 94600 CHOISY LE ROI

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2015, Simple Machines
SMFAds for Free Forums