Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Protocole du 29/10 et temps de télétravail

Démarré par AllyciaR, 01 Novembre 2020, 12:58:02

« précédent - suivant »

AllyciaR

Bonjour,
La direction de mon établissement demande à tous les agents de venir en présentiel 3 jours par semaine et de faire 2 jours de télétravail pour ne pas créer d'inégalités entre les agents d'un même service et parcequ'elle estime que le travail des services n'est pas faisable à distance en totalité.
Or le nouveau protocole et les directives de la ministre de la transformation et de la fonction publiques indiquent de maximiser le temps de télétravail et de l'instaurer dès que  possible. Il me semble même comprendre dans les textes et dans les annonces faites jeudi 29 octobre par le gouvernement que les postes pour lesquels certaines tâches sont réalisables en télétravail et d'autres non doivent être aménagés pour regrouper les tâches à faire en présentiel afin de se déplacer un minimum de temps sur site.

Comment ce protocole est-il instauré dans vos établissements ? N'y a-t-il pas du cas par cas pour permettre aux agents de réaliser les fonctions faisables à distance au maximum en télétravail ?

Pour ma part je vais me déplacer  3 jours par semaine pour être derrière un ordinateur, chose que je peux faire de chez moi en télétravail sans problème tout en maintenant les contacts par téléphone, visio et mail avec mes collègues et avec les prestataires.
J'ai l'impression que mon établissement ne tient pas compte des directives nationales de confinement sachant qu'il était déjà convenu de cette répartition du temps présentiel/télétravail avant le reconfinement pour mon service.

Que pensez-vous de cela ? Avez-vous des expériences de ce type dans vos établissements ? Et que peut-on faire dans ce cas pour que l'employeur accepte d'augmenter le temps de télétravail pour répondre aux directives ministérielles ?

Bien cordialement

Le_Savoyard

Bonjour

C'est pareil dans mon établissement et dans plusieurs autres de ma connaissance. Je pense que le principal problème de nos hiérarchies est la perte de confiance. En donnant un peu de liberté à leurs agents (et en ces temps de restrictions, ce n'est pas rien !) les "chefs" ont l'impression de perdre de leur pouvoir. Comme si on ne pouvait pas être efficace depuis chez soi, devant son ordinateur; le même que celui que nous avons au bureau.... TOUTES les missions télétravaillables devraient être faites à distance ! et comme disait une ministre, ce n'est pas une option !

On ne parle pas d'organisation pérenne, mais d'organisation d'urgence. Il faut limiter l'impact sur les hopitaux et pour cela, nous devons faire des efforts; et nos chefs également !
Non nous ne sommes pas en vacances lorsque nous travaillons à distance
Non nous ne tournons pas les pouces lorsque nous travaillons à domicile et que notre chef ne peut pas nous voir
Non le télétravail n'est pas synonyme de glandage
Non nous ne gagnerons pas contre la covid si nous n'y mettons pas TOUS du nôtre !

Que pouvons nous faire pour que certains esprits obtus s'ouvrent un peu.....

Courage à tous, soyez prudents

ccedric21

Bonjour

Effectivement il semble que nombre d'établissements se comportent de la sorte.
Mais les décisions sont parfois plus locales, dans un service, une composante, etc.

Il est étonnant de voir ressurgir cette question d'équité entre les agents. On a l'impression que ces méthodes datent du siècle dernier... en période de crise comme celle-ci,  il convient d'être plus pragmatique.

Aussi, afin de limiter le risque tout en assurant la continuité de l'action publique, il faut que chaque situation et chaque poste, puissent faire l'objet de concertations avec l'ensemble des collectifs de travail afin que les organisations ne soient plus imposées de façon dogmatique et unilatérale par les directions, mais permettent de tenir compte de tous les risques (sanitaire, isolement,  etc.). Ca ne peut-être que du cas par cas.



Pendant cette période, le télétravail doit être mis en place avec la plus grande souplesse, dans le dialogue, le respect de tous et des consignes nationales.

Il faut également faire remonter les blocages et problèmes auprès des délégués locaux du SNPTES.

Cordialement.
CC

Cédric Clerc
Secrétaire national, secteur carrières et mobilité
mobilite-carriere@snptes.org
https://www.snptes.fr
https://twitter.com/SNPTES

Jacky60

Bonsoir,

Les établissements ont rédigé leur PCA en concertation avec le CHSCT, c'est une obligation.A vérifier localement.
Si votre chef d'établissement ne respecte pas les directives nationales, donnez-moi un peu plus d'éléments pour que je puisse les remonter
au ministère lors du prochain CHSCT( avec le nom de l'établissement bien entendu).

Bon week-end