Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

retraite progressive

Démarré par leo, 22 Janvier 2018, 09:15:39

« précédent - suivant »

leo

Je me pose des questions au sujet des modalités concernant la retraite progressive. Vous devez être  au courant.
Pouvez vous me confirmer
Ci dessous quelques précisions :
- avoir au moins 60 ans (pour les assurés nés à partir de 1955); (ce sera le cas de mon compagnon  au mois de mars)
- justifier d'au moins 150 trimestres validés dans le régime général et, le cas échéant, dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires; (c'est son cas)
- exercer une seule activité salariée à temps partiel. Celle-ci ne peut pas être supérieure à 80 % de la durée du travail applicable dans l'entreprise concernée, ni inférieure à 40 %. (c'est toujours OK( 80%))
Dans l'attente de votre réponse, camarade syndiqué, je vous souhaite une bonne année 2018.

Alain Favennec

#1
Bonjour,

Je précise, tout d'abord, que le dispositif de la retraite progressive ne s'applique pas aux fonctionnaires mais peut bénéficier, sous certaines conditions, aux contractuels de droit privé, de droit public ainsi qu'aux ouvriers d'État sous statut (pour nos secteurs SNPTES : PO des CROUS et PTO des opérateurs nationaux).
Le mieux est de contacter la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) afin de vérifier si vous remplissez les conditions pour bénéficier de ce dispositif et pour connaitre avec précision le montant de vos futurs revenus :
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-services-ihm/index.html

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

aline75

Bonjour,

Peut-on espérer qu'un jour les syndicats de la FP vont enfin réclamer l'extension de ce dispositif - devenu très attractif et bien plus que la CPA d'après 2003 - aux fonctionnaires ?

Ne sommes-nous pas nous aussi des actifs à part entière, pénalisés nous aussi par le durcissement des règles de départ en retraite et de calcul d'une pension ?

Quand il faut pour certains d'entre nous travailler jusqu'à 67 ans pour ne pas subir de décote, quand nos conditions de travail ne font que se dégrader, pourquoi n'avons-nous plus AUCUN dispositif permettant l'aménagement de nos fins de carrière ?

Ne sommes-nous pas nous aussi concernés par les objectifs affichés par le précédent gouvernement lorsqu'il a proposé l'amélioration de ce dispositif : faciliter "la transition entre emploi et retraite", mettre "fin à la coupure brutale entre activité et retraite", tout en permettant aux assurés de "poursuivre l'acquisition des droits à retraite et de liquider à terme une retraite majorée." ?

aline75

Parce qu'il ne s'agit pas que de mots, de discussions fumeuses sur l'aménagement des fins de carrière ou la santé au travail, mais d'un dispositif vraiment intéressant pour les salariés de plus de 60 ans, qui permet en tout cas d'atténuer les effets du recul de l'âge légal

Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, quelques précisions :

La retraite progressive permet de réduire son activité tout en commençant à percevoir une fraction de sa future retraite.

Par exemple, 20% de sa retraite pour un temps partiel 80%, 50% de sa retraite pour un mi-temps.

Elle permet non seulement de continuer à accumuler des trimestres, mais on peut même poursuivre au-delà de l'âge légal et générer des trimestres de surcote.
Le dispositif permet donc de réduire son activité, tout en préservant, voire en améliorant ses droits à pension.

Ce n'est certes possible qu'à partir de 60 ans, mais les conditions à réunir pour pouvoir bénéficier de ce dispositif sont accessibles : il suffit de totaliser 150 trimestres de cotisations.

Beaucoup d'entre nous pourraient donc en bénéficier et seraient sans doute ravis de pouvoir en profiter !

Le hic, c'est que ça ne s'applique pas aux fonctionnaires et que, vu l'absence totale de revendications sérieuses dans la FP sur l'aménagement des fins de carrière, ce n'est pas demain qu'on y aura droit !