Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Lecture PPCR pour les IGE

Démarré par jeanraimondon, 14 Janvier 2017, 16:35:11

« précédent - suivant »

natblue

Citation de: Opinion le 20 Janvier 2017, 11:18:06
Je développe un peu .
Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une hierarchie avec une probité intellectuelle irreprochable.
Donc il arrive que vous puissiez ne pas être appecié par la personne qui remplit votre rapport d'aptitude qui ne prend pas en compte que les valeurs professionnelles des personnes (bien au contraire parfois ).
Le rapport d'aptitude est primordial  ou du moins important.
Sans examens professionnels pour sortir d'une telle situation en etant jugé par ses paires en toute independance ,ses personnes sont condamnées soit à ete bloquées , soit à entrer dans un autre jeu pour avoir un meilleur dossier.
Je trouve gênant pour l'indépendance d'esprit de ne dépendre que de sa hierarchie.
Je suis par exemple passé de tres compétent avec toutes les qualités à quelqu'un qui fait correctement son travail .
Entre les deux pas d'avc ni de consommation de stupéfiants (je concède un léger vieillissement) , juste un changement de directeur avec en plus un différent  pour defendre des personnes  de mon service (syndicalement parlant).
En outre  il'suffit de donner des missions peu vendeuses ( pas d encadrement etc...) pas de projet innovant pour rendre un dossier moins bon .
Cette dépendance au seul bon vouloir de sa hierarchie peut avoir d'autres effets de bord.
Je verrais d'un bon œil une porte de sortie pour certains qui sont dans cette situation et qui veulent garder leur intégrité . L'examen professionnel en est une.

Je rajoute aussi que certains ne se rendent même pas compte qu'ils peuvent avoir un rapport d'aptitude médiocre .
Il suffit d'être dithyrambique pour un et  mettre à la personne que l'on veut barrer qu'elle fait bien son travail du bout des lèvres Ou du stylo. Seule Une lecture des dossiers ( que n'a pas l'agent lambdas) peut permettre de voir la difference.  

Bonjour à tous

Tout à fait d'accord avec vous, sans compter le fait que certains directeurs ne savent  pas remplir un dossier d'aptitude...
cdt

natblue

#16
Citation de: Alain53 le 20 Janvier 2017, 11:35:18
Bonjour à tous,
(Encore bravo pour cet espace d'échange et désolé de réagir si tard, je souhaite revenir sur le deuxième message du 14/01).
Je suis très troublé par cette phrase de M. Halère :
[...]certains IGE 2e classe au dernier échelon sont d'anciens assistants ingénieurs voire des anciens agents de catégorie B ou C qui ont été promus par liste d'aptitude (ASI) ou concours. Pour ces derniers, je pense que cette mesure "semi-automatique" ne s'appliquera pas [...]
D'avance désolé si j'interprète mal, mais cette hypothétique différence de traitement fondée sur les modes d'accès au corps d'IGE (concours ou  promotion) me choque.
Naïvement je pensais que tous les agents d'un même corps disposeraient des mêmes droits et qu'il ne pouvait y avoir d'IGE de « seconde zone » car ayant suivi un parcours atypique...
Merci de m'éclairer sur ce point.
Bien cordialement,
Alain

oui cette façon de considérer de manière différente les gens en fonction  du type d'accès est intolérable. Nous n'avons absolument pas à juger de cela.

natblue

#17
Citation de: SGA-SNPTES le 20 Janvier 2017, 15:15:28
Bonjour,

Dans la phrase que vous citez, je n'exprime pas ce que je souhaite ou ce que le SNPTES revendique, mais uniquement l'hypothèse la plus probable pour l'application de la mesure du PPCR qui concerne l'obligation pour tout fonctionnaire de pouvoir dérouler sa carrière sur au moins deux grades. Le protocole précise : "Le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories, sera mis en œuvre et servira à la fixation des taux d'avancement". Les fiches du ministère de l'ESR évoquent : "le principe
selon lequel un fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades au sein de son corps ou de la filière."

En clair, en application de ces principes, un assistant ingénieur qui bénéficiera d'une promotion dans le corps des ingénieurs d'études sera très certainement considéré comme ayant déroulé sa carrière sur au moins deux grades au sein de la filière.

Il n'y a rien d'illégal là-dedans. D'autant plus que cela ne signifie pas qu'il ne pourra pas obtenir un avancement dans la hors classe comme c'est le cas actuellement.

Cordialement,
Bonjour,
Super, quand  on pense que la carrière asi et celle de ig2 est la même c'est totalement injuste. A quand de vraies grilles différentes et de vraies promotions? nous sommes l'un des seul ministère, si ce n'est pas le seul qui ne récompense pas les promotions. de plus un concours n'est pas une promotion, c'est un concours, donc ça ne rentre pas dans le critère. C'est donc totalement injuste encore ici. Ce que je constate, c'est une amélioration pour les personnes en fin de grilles ce qui est excellent mais ceux qui commencent leur carrière vers 30/40 dans la fonction publique avec toutes les promotions du monde ont toujours un salaire qui rame. j'aurais voulu un accès à la classe exceptionnelle sur examen et concours. pour avoir une chance d'améliorer notre salaire...maintenant nous sommes  définitivement bloqués.
En ce qui me concerne malgré deux concours et une promotion au choix! je n'avance pas plus que si j'étais restée technicien avec une promotion de grade exceptionnel. Il y a vraiment une étude de fond à réaliser et il serait souhaitable de changer toutes les grilles. Merci au snptes pour vos efforts. Je suis convaincue pourtant que l'état fait tout pour récupérer de l'argent et certainement pas en redonner. Gagner l'équivalent d 'un échelon en 3 ans c'est joke! juste je vous rappelle que les cotisations ont augmentées et que nos salaires baissent tous les ans, sans compter le blocage depuis 2010 et l'accélération d'échelon gelée! vraiment l'état se moque de nous tous, c'est quoi la prochaine mesure pour réduire les coûts?
bref il faut de vraies différences entre les grilles au niveau des grades comme des corps.
cdt

natblue

Citation de: drudas le 20 Janvier 2017, 21:36:10
Bonjour,

Je fais suite au message d'Opinion qui demande s'il n'est pas encore trop tard d'offrir la possibilité de proposer un examen professionnel pour les IGE 2ème classe vers le grade supérieur ?

Je rejoins ces propos, les propositions à l'avancement sont tellement limitées dans mon établissement (université ) qu'elles font l'objet de  tractations assez intenses.
De fait, les profils non calibrés  :  X temps dans l'établissement, X personne à encadrer se retrouvent par défaut rarement dans le trio de tête.

En outre, pour les personnes qui  ont passé tardivement les concours (qui devraient être la règle) et ayant une longue expérience professionnelle en contractuel A se voient finalement sanctionner d'une part financièrement par la reprise  de 50 % de son expérience et d'autre part par le fait de devoir encore attendre 9 ans avant de présenter son dossier à l'avancement alors qu'elles ont de la "bouteille". :p

Un examen pro permettrait de proposer à ces personnes de prouver leur valeur professionnelle par une autre manière et de maintenir ainsi  une certaine motivation dans l'évolution de leur carrière.

Bien cordialement,

D.




Tout à fait il est pas admissible que l'ancienneté soit reprise à 50%. c'est une non reconnaissance de la valeur professionnelle. elle devrait être reprise à 100% en fonction du poste.

SG-SNPTES

#19
Bonjour,

On est bien tous d'accord qu'il ne peut y avoir de discrimination en fonction du type d'accès au corps, mais cela n'a rien à voir avec l'engagement pris dans le cadre du PPCR : "Le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories, sera mis en œuvre..."

Vous remarquerez qu'il n'est pas précisé au moins deux grades au sein de chaque corps. Il faut l'entendre comme : "au moins deux grade durant sa carrière". Heureusement, car cela exclurait les assistants ingénieurs de l'application de cette mesure puisqu'un seul grade constitue ce corps. Ces derniers pourront ainsi prétendre devenir ingénieur d'études en application de ce principe.

En clair, cette mesure devrait permettre de débloquer la situation des oubliés du système de promotion qui sont bloqués au dernier échelon après avoir déroulé l'ensemble de leur carrière dans le même grade et le même corps.

Maintenant, je me trompe peut-être complètement. Attendons de voir ce que préciseront les textes, s'ils sont publiés un jour...

Cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

hadesmaster

 Bonsoir,

Eh bien j'ai tout de même du mal sur le déroulement de la carrière sur au moins de grade sans distinction.

Car entre des agents qui attende d'obtenir leurs promotions par l'intermédiaire d'une liste d'aptitude à l'ancienneté et des agents qui se donneront la peine de passer des concours externe, interne, ou par l'intermédiaire d'examen professionnel  pour évoluer dans le cadre de leurs fonctions.

Il me semble qu'il devrait y'avoir des distinctions ne serait ce pour reconnaitre l'investissement, ainsi que la prise en main de leurs carrière, car sinon dans ce cas à quoi bon parler d'évolution sur deux grades ou corps, car au final il suffira d'attendre.

Eh oui car imaginons différent cas d'un agent:

--> Technicien de classe normal reçu à  l'examen pro de classe supérieur ou le concours
--> Un assistant ingénieur reçu le concours d'IGE
--> Un IGE reçu sur un concours IGR

Doit on considérer qu'il sont moins méritant et ne pas pouvoir bénéficier de leurs carriere sur deux grades via un liste d'aptitude?

Certes peut être est il plus simple d'attendre patiemment sachant que l'on ne sera pas reconnu.

SG-SNPTES

#21
Bonsoir,

Comme je l'ai écrit plus haut, les modalités de mise en oeuvre de cet engagement pris dans le cadre du PPCR sont loin d'être fixées et je ne suis vraiment pas certain que cette mesure sera appliquée un jour.

Mais pour prendre un de vos exemples, un technicien classe supérieure lauréat d'un concours d'assistant ingénieur a bien eu une carrière sur au moins deux grades puisque cela fait même trois grades (classe normale, classe supérieure et assistant ingénieur). Sinon il faudrait remettre les compteurs à zéro et ne pas tenir compte de son indice dans son corps ou grade d'origine pour le classer dans un échelon de son nouveau corps ou grade ;-)

Cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

grattepoil

#22
M.Halère, dans vos réponses, par exemple
CitationAttendons de voir ce que préciseront les textes, s'ils sont publiés un jour.
, vous semblez émettre des doutes sur l'application du projet PPCR présenté il y a dix jours.
Quelles raisons peuvent penser à une non publication de ce texte ?

Xav_D

Bonjour,

Alain n'émet pas de doute sur la sortie des textes PPCR en général, mais sur ceux qui seront censés garantir le déroulement de la carrière sur au moins 2 grades ou 2 corps.

On peut imaginer une espèce de coupon coupe-fil à utiliser une fois dans sa carrière dès que lors que l'on remplit les conditions. Après à chacun de faire son choix judicieusement en fonction de ses buts et capacités.

SG-SNPTES

Bonjour grattepoil,

Ma réponse que vous citez dans votre message concerne uniquement la mesure suivante : "Le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories, sera mis en œuvre..."

Cet engagement ministériel fait l'objet d'autres séances négociations. Cela ne remet pas en cause les projets présentés il y a dix jours.

Le CTMESR sera consulté aujourd'hui à partir de 14h sur la revalorisation des grilles de rémunération, au 1er janvier 2017.
Les autres mesures indiciaires applicables en septembre 2017, janvier 2018, janvier 2019 et janvier 2020 qui pour certaines engendrent des restructurations des corps (fusion IGE 2e et 1re classe, etc.) seront traitées en février 2017.

Cordialement,
Alain HALERE
Secrétaire général du SNPTES
alain.halere@snptes.org
0676728184

hadesmaster

Citation de: SGA-SNPTES le 23 Janvier 2017, 22:49:22
Bonsoir,

Comme je l'ai écrit plus haut, les modalités de mise en oeuvre de cet engagement pris dans le cadre du PPCR sont loin d'être fixées et je ne suis vraiment pas certain que cette mesure sera appliquée un jour.

Mais pour prendre un de vos exemples, un technicien classe supérieure lauréat d'un concours d'assistant ingénieur a bien eu une carrière sur au moins deux grades puisque cela fait même trois grades (classe normale, classe supérieure et assistant ingénieur). Sinon il faudrait remettre les compteurs à zéro et ne pas tenir compte de son indice dans son corps ou grade d'origine pour le classer dans un échelon de son nouveau corps ou grade ;-)

Cordialement,

Bonsoir,

Je prend note de votre point de vu, concernant le principe de reclassement en fonction de l'indices, mais ce principe de reclassement aura également lieu pour les personnes qui bénéficierons d'un reclassement dans un autre grade ou corps de manière automatique.

Et au final le fait de changer les règles du jeux comme cela rendra inéquitable l'avancement de carrière entre ceux qui passe des examen pro, concours interne, externe, dossier.

Mais bon comme vous le laisser comprendre ne tirons pas des plans sur la comètes pour le moment mais j'aimerai bien que mes remarques soient prises en comptes lors des négociations ultérieurs.

Car je ne pense pas être seule à penser cela.

Cordialement,


natblue

Citation de: SGA-SNPTES le 23 Janvier 2017, 19:53:11
Bonjour,

On est bien tous d'accord qu'il ne peut y avoir de discrimination en fonction du type d'accès au corps, mais cela n'a rien à voir avec l'engagement pris dans le cadre du PPCR : "Le principe selon lequel chaque fonctionnaire doit pouvoir dérouler une carrière complète sur au moins deux grades, dans toutes les catégories, sera mis en œuvre..."

Vous remarquerez qu'il n'est pas précisé au moins deux grades au sein de chaque corps. Il faut l'entendre comme : "au moins deux grade durant sa carrière". Heureusement, car cela exclurait les assistants ingénieurs de l'application de cette mesure puisqu'un seul grade constitue ce corps. Ces derniers pourront ainsi prétendre devenir ingénieur d'études en application de ce principe.

En clair, cette mesure devrait permettre de débloquer la situation des oubliés du système de promotion qui sont bloqués au dernier échelon après avoir déroulé l'ensemble de leur carrière dans le même grade et le même corps.

Maintenant, je me trompe peut-être complètement. Attendons de voir ce que préciseront les textes, s'ils sont publiés un jour...

Cordialement,

Bonjour,
il y a quand même un biais, en quoi est ce un progrès pour un asi de passer ig2 et considérer cela comme une carrière sur deux grades lorsque qu'il y une différence d'un échelon entre la grille de Asi et celle de Ig2??? si c'est cela deux grades non merci. Ce n'est pas ce que j'appelle une carrière sur deux grades. La promotion et le concours ne doivent pas être pris en compte sinon il n'y a plus de reconnaissance de la valeur professionnelle. Cela doit être indépendant. Il serait souhaitable de plutôt définir une différence de salaire entre l'entrée de grille et la sortie en fonction du temps d'exercice pour tout le monde, garantie qui correspondrait à une ancienneté reconnue. en fait il faut simplement changer les grilles A B et C. La grille C actuelle correspond à l'ancien corps D. Supprimée, remplacer juste pour faire croire aux personnes qu'il y a une évolution me révolte. Nous n'avons plus le niveau de salaire  des années 80. Le smic a évolué pas nos salaires. Toutes les mesures actuelles sont des édulcorants. Il est peut être souhaitable déjà de continuer de demander à ce que nos primes soient inclues dans le calcul de la retraite. 
cdt

Xav_D

Bonsoir,

Il est intéressant de demander la prise en compte des primes dans le calcul de la retraite, mais est-ce équitable ? Suivant les établissements et les services, les primes ne sont pas identiques et loin de là, après l'individualisation à tous crins des primes, vous nous proposez l'individualisation des retraites.

Alors, l'intégration des primes dans le salaire est une revendication du SNPTES, mais elle ne peut pas être faite n'importe comment ni à la hâte.

Ammour

#28
Citation de: natblueIl est peut être souhaitable déjà de continuer de demander à ce que nos primes soient inclues dans le calcul de la retraite

Petite précision mais importante, pour la retraite:

- Primes : cotisation RAFP (voir ligne fiche de paie = Retraite Additionnelle de la Fonction Publique)
      -   régime par point, cotisation = 5% (employé/employeur)
      -   et enfin limité à 20% du salaire brut.

- Points d'indice :
       - régime par répartition, cotisation = 10,29% en 2017   11,10% en 2020 (alignée sur le secteur privé)
       - sans limitation.

1 point d'indice compte donc pour plus du double que la prime équivalente en euros (charges déduites) jusqu'à 20% du salaire brut.

Il y a donc 3 revendications :
1- RAFP sans limite à l'ensemble des primes ou remonter à 30% sinon les prochaines hausses de primes n'apporteraient plus rien à la revalorisation de nos retraites.
2- que l'intégralité des primes soient rémunérées en indice (variante possible: sur 20% des primes)
3- plus Utopique: que l'intégralité des primes soient intégrées au traitement indiciaire, il n'est pas encore interdit de rêver...

Cordialement

AMMOUR Amar
Conseiller National UNSA Fonction Publique

danou

Bonjour,
Le faite que l'indice sommital ne culmine pas à l'indice HEA, pourrait on considérer qu'il serait équivalent au corps des ingénieurs territoriaux ou ingénieur des travaux publics de l'état, ou ...?
ou on espère que certaines administrations acceptent la mobilité comme pour les ASI ?