Bienvenue sur le forum SNPTES-UNSA. Cet espace de discussions vous est spécialement dédié. Il privilégie les échanges d'ordre professionnel et syndical. Il est libre d'accès et vous permettra de nous questionner afin d'obtenir rapidement une réponse à votre demande. N'hésitez pas à le parcourir.  Pour vous tenir informé de l'actualité sur votre statut, votre carrière et votre vie professionnelle consultez également notre site Internet / Élections professionnelles 2022 - Professions de foi, listes des candidats, vidéos comment voter, ...

Une atmosphère dangereuse pour les étudiants - à l'université d'Aix Marseille

Démarré par neo13, 25 Juillet 2017, 10:21:24

« précédent - suivant »

neo13

Bonjour,
Beaucoup d'entre vous ont peut-être parlé des incidents à AMU récemment.
J'aimerais informer tout ce que cette situation se passe depuis de nombreuses années. Les principaux départements concernés sont URMITE, IHU, SESSTIM ORS et AMSE GREQAM. Beaucoup d'étudiants ont subi le harcèlement du plus haut ordre - mental et sexuel.
Beaucoup de ceux qui ont terminé leurs études sont conscients de cela et ont également le sentiment de se plaindre comme ceux qui restent.
Les personnes impliquées dans ces crimes continuent à le faire avec arrogance et orgueil.

Il y a aussi la question de l'esclavage moderne. Beaucoup de doctorants sont forcés de travailler de longues heures (même en période de vacances) à faible salaire. Même si la loi stipule qu'un étudiant sur un contrat de doctorat devrait recevoir un minimum de 1684 euros, beaucoup travaillent à un niveau de 1100 sans statut de plein emploi parce que les fondations les exploitent avec des contrats spéculaires. Il y a également eu des cas où les étudiants ont été forcés de retourner dans leurs pays à court préavis même s'ils ont un titre de sejour valide, afin d'éviter de les payer.

J'espère que les syndicats s'opposent à cela avec plus de force car nous devons mettre un terme à cette situation dangereuse. Il est essentiel de préserver le prestige et la force de notre Université pour les générations futures.
Nous devons également noter que ceux qui luttent contre cela sont menacés.
http://www.snptes.fr/Victime-collaterale-d-une-affaire.html

Merci.
Bonne journée


Alain Favennec

#2
Citation de: neo13 le 25 Juillet 2017, 10:21:24
J'espère que les syndicats s'opposent à cela avec plus de force car nous devons mettre un terme à cette situation dangereuse.

Bonjour Neo13,

Il convient, sur un forum ouvert à tous, d'être prudent et de ne pas généraliser... On ne peut, pour l'instant, parler, comme vous le faites, de "viols d'étudiants" et accuser les "professeurs séniors"... Si agressions sexuelles il y a eu (il faudra une enquête pour le déterminer), celles-ci seraient le fait d'un ou deux individus.

Pour le SNPTES, la réponse est dans votre intervention puisque vous citez, fort justement, l'un de nos communiqués sur cette affaire : http://www.snptes.fr/Victime-collaterale-d-une-affaire.html
Nous avons aussi abordé cette affaire lors de notre dernière rencontre avec le cabinet de la Ministre : http://www.snptes.fr/Le-SNPTES-a-nouveau-recu-par-le.html
Enfin, pour le reste, je ne peux évidemment pas vous dévoiler publiquement les prochaines démarches du SNPTES...

Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

neo13

Après les longues vacances, j'espère que des mesures importantes seront prises sur cette question par les institutions concernées.

Alain Favennec

#4
Citation de: neo13 le 31 Août 2017, 10:45:56
Après les longues vacances, j'espère que des mesures importantes seront prises sur cette question par les institutions concernées.

Bonjour,

Pour ne rien vous cacher le SNPTES a déposé plainte, début août, auprès du Procureur de la République du tribunal de grande instance de Marseille et, encore aujourd'hui, harcèle le Cabinet de la Ministre qui, avouons le, suit l'affaire très sérieusement.

http://www.snptes.fr/Le-SNPTES-denonce-de-graves.html


Bonne journée
Alain Favennec
Secrétaire général adjoint du SNPTES-UNSA

neo13

Bonjour Monsieur,
           Merci pour l'information.
Bonne journee.


Jacky60

Bonjour neo 13,

Les langues doivent se délier, les victimes doivent être soutenues dans leurs démarches pour porter plainte contre leurs agresseurs.

Ce n'est pas simple, elles ne sont assurément pas seules, elles ne doivent pas culpabiliser, elles ont tout notre soutien .

Bien cordialement.

Bayeuxfl

Bonjour

Effectivement les langues se délient et les victimes sont soutenues et accompagnées notamment par le SNPTES qui n'entend pas laisser cette affaire sans suite.
Le SNPTES a déposé une plainte auprès de procureur et ainsi se porte partie civile.

http://www.snptes.fr/Le-SNPTES-denonce-de-graves.html

Neo 13 je vous ai laissé un message via les messages privés ( en haut à droite de votre écran) je reste à votre disposition
Bien à vous
Florence Bayeux
Secrétaire Nationale du SNPTES chargée
du secteur INSERM

florence.bayeux@snptes.org
0662451261