FORUM SNPTES / SA-EN

Sujet de discussion => Discussion générale => Discussion démarrée par: cdp le 29 Novembre 2019, 12:35:16



Titre: renoncer au métier pour lequel je viens d'avoir un CDI
Posté par: cdp le 29 Novembre 2019, 12:35:16
Bonjour

Après une carrière sur projets dans le privé en CDI, puis 6 ans à l'université comme Chef de Projet en CDD renouvelés (BIATSS IE Catégorie A BAPJ), l'université vient de m'embaucher comme Chef de Projet en CDI.
Or mon projet touchant à sa fin, je suis actuellement en "mobilité interne" et je dois faire une "veille active" pour trouver un poste, "même à l'extérieur", comme à Pôle Emploi en fait.
Mais je dois renoncer aux projets car "l'université n'a pas vocation à financer des CDI sur projet".
Je dois évoluer vers d'autres responsabilités dites pérennes, alors qu'aucune offre ne correspond à mon profil.
Car je suis chef de projet de métier, toutes mes compétences portent sur les projets, j'ai reçu N formations en rapport avec la gestion de projet et j'ai encore acquis des compétences d'administration de projet universitaire ces dernières années.
D'ailleurs l'approche projet est en pleine croissance dans la fonction publique.
Or c'est comme si la notion de "chef de projet en CDI" était contradictoire et c'est pourtant ce que je suis et c'est pourquoi je le vis mal.
Est-ce que l'employeur ne devrait pas me proposer un poste correspondant au métier stipulé dans mon contrat?
Connaissez-vous d'autres cas semblables?
Pourquoi embauchent-ils des CDD précaires sur projet souvent à l'extérieur alors qu'ils ont du personnel en interne? Pourquoi ne pas capitaliser sur nos savoir-faire?

Merci pour votre aide.


Titre: Re : renoncer au métier pour lequel je viens d'avoir un CDI
Posté par: FA-ENESR Alain Favennec le 02 D?cembre 2019, 11:18:12
Bonjour,

La réglementation relative aux contractuels apportent désormais une série de garanties qui les préservent, heureusement, du licenciement sec en raison des nécessités du service. Ainsi, pour pouvoir, dans votre situation, être licencié, votre employeur devrait démontrer que les besoins à l'origine de la création de votre emploi ont totalement disparus, ce qui reviendrait à motiver votre licenciement en affirmant qu'une université n'a pas plus aucun projet ! Autant dire que cette démonstration sera impossible à faire et que votre licenciement sera compliqué à réaliser.
Vous n’avez donc pas, sauf si cette démarche est à votre initiative, à chercher un emploi à l'extérieur et, a contrario, votre université a le devoir de vous reclasser, en interne, si elle considère que votre emploi ou vos fonctions ont été supprimés ou fortement transformés (mais dans la seule hypothèse ou, selon cette direction, vous ne pourriez pas vous adapté à ces nouvelles fonctions).
Il convient donc de ne pas rester dans cette situation et, en vous faisant aider localement pas le SNPTES, vous adressez un courrier à votre direction, par la voie hiérarchique ou par recommandé postal, dans lequel vous précisez, en vous référant au décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État que "je demande donc, notamment, à bénéficier, conformément à cette réglementation, d'un emploi de chef de projet, dans le cadre de mon CDI, correspondant aux clauses de mon contrat de travail, à mon profil professionnel et à ma formation ainsi qu'à mes expériences professionnelles" etc., etc.

Restant à votre disposition